Football - Ligue 1 Reims/Nantes après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lens
Lille
Lorient
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Ligue 115ème journée
Stade Auguste-Delaune II - Arbitre Karim Abed
9°C humide
Terminé
  1. 74′ Cafaro
  2. 71′ Dia
  3. 67′ Toure
  1. 78′ Blas
  2. 17′ Pallois
Journaliste : Vincent Dégremont

, publié le 16 décembre

Mené par Nantes, Reims a su marquer à trois reprises en sept minutes pour inverser la tendance et aller chercher sa première victoire après résultats négatifs (3-2). Nantes ne se relance pas.

Nantes, quatorzième au coup d'envoi, venait de concéder un nul piteux à La Beaujoire face à la lanterne rouge dijonnaise. Dans le même temps, le Stade de Reims avait été indigent à Brest (2-1), pour tomber à l'avant-dernière place. Les deux formations n'avaient plus connu le goût de la victoire depuis 6 matches, et devaient absolument prendre des points. Aux grands mots les grands remèdes ! Pour ne pas connaître le même sort que Christian Gourcuff, limogé une semaine auparavant par Waldemar Kita, David Guion a choisi d'aligner quatre attaquants, afin de pallier aux problèmes de stérilité offensive de son équipe. Dominant le premier quart d'heure, les locaux ont pourtant encaissé l'ouverture du score. Un but qu'on a davantage l'habitude voir chez les amateurs le dimanche matin... Au départ, un coup-franc lointain d'Imran Louza sur lequel Pedrag Rajkovic a voulu sortir... avant de rester bloqué sur ses appuis. Kaj Sierhuis s'est troué, permettant à Nicolas Pallois de reprendre d'une tête anodine, qui a pourtant lobé le gardien serbe pour finir sa course dans la cage. Les jambes et le moral plombés par ce coup du sort, les Rémois sont passés tout près de la correctionnelle quelques instants plus tard. Monté sur corner, Jean-Charles Castelletto a vu le ballon lui arriver dessus, mais a raté sa reprise de la cuisse à deux mètres de la cible ! Un break avant la pause qui aurait probablement offert le succès aux Canaris. Dès la reprise, les visiteurs ont d'ailleurs voulu enfoncer la tête de leurs hôtes sous l'eau par de nombreux centres au cordeau, sur lesquels Wout Faes et Yunis Abdelhamid ont écopé du bout des crampons.

Cafaro renverse la table et ramasse la mise !

A la 66eme minute, Ludovic Blas a mis Moreto Cassama sur les fesses, cherchant ensuite la lucarne opposée des 20 mètres. Mais Rajkovic s'est rattrapé et, en réussissant une claquette main opposée, a préservé la possibilité d'un retour. David Guion venait de rappeler Sierhuis, fantomatique, au profit de Mathieu Cafaro, revanchard. Et, à la 67eme minute, Cafaro a distillé un superbe centre aérien du bord de la touche. Au second poteau, El Bilal Touré est allé plus haut que Castelletto pour croiser une tête puissante, qui a attrapé le soupirail opposé ! Trois minutes plus tard, le nouvel entrant a demandé un penalty après avoir vu sa frappe contrée par une main légèrement décollée de Charles Traoré. M.Abed a d'abord laissé jouer, puis, à l'appel du VAR, est allé consulter les images. Penalty ! Boulaye Dia a posé le ballon sur le petit rond blanc, ouvrant ensuite le pied droit tandis qu'Alban Lafont anticipait sur la gauche. Cafaro toujours à la 74eme minute ! Trouvé par Zeneli à l'entrée de la surface côté droit, l'homme providentiel des Marnais a effacé C.Traoré d'un coup de rein, frappant ensuite en force au sol entre les jambes de Lafont. Trois buts en sept minutes, sur les trois premiers tirs cadrés par le Stade de Reims ! Le feu était désormais dans la maison nantaise ! Les Canaris sont partis à l'abordage, et, d'une merveille de retourné acrobatique à bout portant à la 78eme minute, Blas a relancé le suspense. Patrick Collot a alors tenté le tout pour le tout en abattant ses cartes, mais ni Marcus Coco, Kader Bamba, Renaud Emond ou encore Pedro Chirivella ne sont parvenus à faire sauter une troisième fois le verrou rémois. Grâce à cette victoire (3-2), les locaux s'offrent un bol d'air, passant du 19eme au 16eme rang, revenant sur les talons de leurs adversaires du soir, qui perdent une place.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.