Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 121ème journée
Stade Auguste-Delaune II - Arbitre J. Pignard
Terminé
  1. 3′ Diallo

, publié le 25 janvier

Grâce au onzième but d'Habib Diallo et à une belle solidité défensive, le FC Metz s'impose à Reims (0-1) et prend ses distances sur la zone rouge. Les Grenats remontent à la seizième place au classement. 

D'un derby à l'autre. D'un bonheur à un autre, aussi. Quinze jours après son succès (heureux) face à Strasbourg à Saint-Symphorien (1-0), le FC Metz a remis ça sur la pelouse Auguste Delaune de Reims (0-1). Les Grenats, positionnés dans un 4-3-3 classique, n'ont pas mis longtemps avant de faire mouche par leur capitaine et buteur patenté Habib Diallo, à la réception d'un centre millésimé de la droite de Fabien Centonze (0-1, 2ème). Bien en place, les hommes de Vincent Hognon vont alors attendre les Champenois, pas forcément à l'aise pour faire le jeu. Solides défensivement, disciplinés et rigoureux dans le marquage, les Messins sont rarement mis en danger et sont, quand c'est le cas, soulagé par un grand Alexandre Oukidja. Le gardien franco-algérien a réalisé, dans la lignée de son match contre le Racing, deux parades décisives face à Moussa Doumbia (29ème) et Hassane Kamara (65ème).



L'entraîneur messin, qui ne veut plus de Stoppila Sunzu et Renaud Cohade, absents sur blessure (diplomatique), a également pu compter sur ses deux recrues : le Tunisien Dylan Bronn qui amène de la sérénité derrière et, surtout, Vincent Pajot, au four et au moulin dans l'entrejeu. Avec un peu plus de sang-froid et de réalisme, les partenaires de Kévin N'Doram auraient même pu tuer la rencontre, mais Opa N'Guette (59eme) et Matthieu Udol (89eme) ont perdu leur duel contre Pedrag Rajkovic. Ils n'en feront pas une montagne, mais cette victoire sur le plus petit des scores suffit à leur bonheur. Ils enregistrent leur cinquième victoire de la saison en Ligue 1, la deuxième de suite. C'est en revanche la première fois qu'ils enchaînent deux succès et deux rencontres sans encaisser le moindre but. Ils en profitent pour doubler Dijon au classement et remonter à la 16ème place avec désormais cinq unités d'avance sur Amiens, 18ème et barragiste. Ils sont également les rois de l'Est puisqu'ils sont invaincus en quatre duels face à leurs voisins rémois et strasbourgeois de la région Grand Est, avec 8 points récoltés sur 12 possibles. Une statistique anodine qui fera essentiellement plaisir au peuple grenat.


En revanche, du côté rémois, c'était la soupe à la grimace au coup de sifflet final. Cette semaine qui aurait pu être historique ne restera pas dans les annales du club champenois. L'équipe de David Guion espérait relever la tête après sa désillusion du milieu de semaine face au PSG en Coupe de la Ligue (0-3). Mais elle s'est tirée une balle dans le pied en encaissant aussi rapidement un but. Pedrag Rajkovic est légèrement hésitant sur le centre de Fabien Centonze qui amène la réalisation d'Habib Diallo, absolument seul dans les 6 mètres. La principale menace messine était pourtant connue et identifiée... Souvent sans solution, également émoussés, les Rémois ont confirmé leurs difficultés latentes face aux formations du ventre mou de cette Ligue 1.

Ils sont apparus empruntés avec le ballon, s'en remettant principalement aux exploits de Moussa Doumbia et Ghislain Konan sur le côté gauche. Indiscutablement leur côté fort. Les nombreuses absences ont été préjudiciables (Munetsi suspendu, Boulaye Dia blessé, Cafaro blessé, Oudin parti à Bordeaux), Tristian Dingomé et Dereck Kutesa se montrant décevants. Ils n'ont pas été assez dangereux offensivement et n'ont que trop peu existé. La deuxième partie de saison s'annonce longue pour Reims qui cherchera à relancer la machine la semaine prochaine à Angers, l'un des autres poils à gratter de ce championnat. Les Messins tenteront, eux, de faire la passe de trois face à Saint-Etienne, chez qui ils avaient gagné au match aller (0-1) et de confirmer leurs bonnes dispositions de 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.