Football - Ligue 1 Real Madrid/Paris Saint-Germain après-match

Ajaccio
Angers
Auxerre
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
Strasbourg
Toulouse
Troyes
Ligue des ChampionsHuitièmes de finale
Estadio Santiago Bernabéu - Arbitre D. Makkelie
  1. 77′ Benzema
  2. 75′ Benzema
  3. 60′ Benzema
  1. 39′ K. Mbappé

, publié le 9 mars

Pourtant devant grâce à Mbappé et nanti de deux buts d'avance après le 1-0 de l'aller, le PSG a été éliminé de façon incroyable en 8emes de finale de la Ligue des Champions par le Real Madrid de Karim Benzema, auteur d'un mémorable triplé en 17 minutes (3-1).



Cinq ans après la remontada face au FC Barcelone, le PSG vient de vivre une autre humiliation en terre espagnole en 8es de finale de la Ligue des Champions. Alors que la qualification lui tendait les bras, l'équipe francilienne a trouvé le moyen de tout gâcher et de s'incliner par deux buts d'écart face au Real Madrid (1-3). Et Karim Benzema aura été son principal bourreau avec un hat-trick inscrit.

Une dernière demi-heure calamiteuse

Dans cette double confrontation, Paris aura tout bien fait pendant 150 minutes. Mais, de manière complètement inexplicable, il aura été catastrophique pendant les 30 dernières. Et ça lui fut fatal. Une erreur monumentale de Gianluigi Donnarumma, alors que le match semblait être bien en main, a totalement changé la physionomie de la partie. Comme des juniors, les hommes de Pochettino se sont fait corriger, quittant la scène continentale sur la plus petite des portes.


Le but de Kylian Mbappé de l'aller (1-0) n'aura donc servi à rien. Pas plus que celui qu'il a inscrit lors de ce match retour à quelques minutes de la pause (39e). En mettant à profit une passe en profondeur de Neymar sur une remontée rapide, le Bondynois pensait mettre fin à tout suspense dans ce choc. Mais c'était donc oublier la magie du football, la fragilité des gardiens au sein de l'équipe parisienne, ainsi que l'immense talent d'un certain KB9.

Benzema a puni les Parisiens

Quelle mouche a-t-elle donc piqué Donnarumma pour qu'il oublie tous les fondamentaux et se fasse surprendre comme un néophyte sur une action qui, à la base, n'avait rien de dangereux ? Pressé par Benzema, il a manqué sa relance. Vinicius Jr en a profité pour récupérer le cuir et servir en retrait son avant-centre français. Ce dernier n'avait alors plus qu'à conclure du plat du pied droit.

Ça faisait 1-1 et il était évident qu'on n'allait pas en rester là. Pour Paris, les vieux démons ont ressurgi. Ceux de Barcelone, mais aussi de Chelsea ou de Manchester, quand un autre Gianluigi (Buffon) dans les buts les avait plombés. Le Real, de son côté, s'enhardissait. Et il n'y avait dès lors rien de surprenant à ce que les Merengues repassent devant au tableau d'affichage. A la 76e, Benzema frappait de nouveau en convertissant un service de Luka Modric.

Les Parisiens avaient à peine eu le temps de se remettre de ce second but qu'ils en encaissaient un troisième. Deux minutes ne s'étaient pas écoulées après la deuxième banderille de Benzema que ce dernier en plantait une troisième. Cette fois, c'était un mauvais renvoi de Marquinhos qui permettait à l'ex-Lyonnais de fusiller Donnarumma.

Le PSG ou l'art de se saborder

Un bon quart d'heure était encore à jouer, mais contrairement à son adversaire du jour, Paris ne semblait pas avoir les armes mentales et physiques pour revenir dans le match. Si on excepte un coup franc passé au-dessus du cadre de Messi à la 91e, il n'y a eu aucune alerte sur le but de Courtois. A contrario, le Real aurait très bien pu corser l'addition par l'intermédiaire de Modric.


Au moment de faire la dissection, le PSG regrettera les occasions non converties de la première période. Car il y en a eu de la part de Mbappé (13e), de Neymar (22e) ou de Messi (31e). Mais, le sentiment du gâchis après cette élimination sera surtout lié à cette fin de match complètement à l'envers. Comme si ce club était voué à sa saborder lui-même lors des grands rendez-vous et passer systématiquement à côté de son sujet. L'heure n'est pas encore au bilan, mais il est certain que cette sortie de route va faire très mal et porter un autre gros coup dur à la crédibilité du projet de QSI.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.