Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 16ème journée
Stade des Lumières - Arbitre R. Buquet
  1. 86′ Neymar
Journaliste : Guidicelli Franck

Rémi Farge, publié le 22 septembre

Ce dimanche soir, le PSG s'est imposé à Lyon, grâce à un but tardif de Neymar, au terme d'un match dominé de bout en bout, mais rendu très compliqué par le verrou installé en défense par Sylvinho.

Le debrief
Il n'était question que de patience, dimanche soir, au Groupama Stadium. Patience pour voir la situation se débloquer à cinq minutes du coup de sifflet final. Patience pour ne pas piocher, surtout en deuxième période, devant le spectacle monorythme proposé par les vingt-deux acteurs. Patience, surtout, pour ne pas s'agacer devant le manque d'ambition de Lyon sur sa pelouse. Avec un schéma en 3-5-2, Sylvinho espérait donner un peu plus de sécurité à son équipe, qui restait sur plusieurs matchs ratés. Il est certain que l'entraîneur brésilien a rassuré sa défense. Mais au détriment de tout le reste. Pendant 90 minutes ou presque, l'OL n'a pas dépassé le milieu de terrain, passant son temps à réduire les espaces au maximum pour éviter de se faire piéger par Neymar ou Angel Di Maria, les deux dépositaires du jeu parisien ce dimanche vu les nombreuses absences en attaque (Mbappé, Cavani et Icardi notamment).

Dans le premier quart d'heure, Jeff Reine-Adelaïde a bien tenté de porter la balle dans le camp adverse. Les latéraux, surtout Léo Dubois, ont aussi cherché à apporter le surnombre. Mais très vite, depuis son banc, Sylvinho a calmé les velléités offensives de l'ancien Nantais. Peut-être parce qu'en début de match, ses joueurs ont semblé avoir besoin de temps pour trouver des repères dans cette nouvelle organisation tactique. Trop souvent, des espaces béants se sont proposés aux Parisiens dans le dos des latéraux. En vingt minutes, le problème était réglé et le verrou fermé à double tour. Ne restait plus qu'à compter sur un grand Anthony Lopes à chaque fois que le PSG se mettrait en position de frappe. C'est ce qui s'est passé le plus souvent, principalement en première période, avec plusieurs sauvetages importants du Portugais. A cinq minutes près, l'OL aurait réussi son pari, si peu ambitieux soit-il. Mais Neymar est passé par là à cinq minutes du coup de sifflet final avec un tir croisé parfait.

L'OL avait sûrement besoin de se rassurer défensivement après les déceptions nées des contre-performances contre Bordeaux, Amiens ou encore le Zenit ces dernières semaines. Mais de là à se concentrer exclusivement, sur les tâches défensives... En face, Keylor Navas n'a eu aucun arrêt à faire. Et quand on parle d'arrêt, on ne parle pas de plongeon ou d'envolée, mais juste d'un ballon à capter. Rien. Alors bien sûr, à l'arrivée, Lyon a failli prendre un « bon point » face à l'ogre parisien. Mais le PSG n'était pas l'ogre qu'il est en temps normal du fait des nombreuses absences dans le secteur offensif et surtout, l'OL avait montré par le passé qu'il était capable de battre le champion de France en titre, même à 100%, en misant sur la folie qui le caractérisait il y a encore quelques mois. Cette folie, pour l'instant, s'est envolée. A long terme, ce choix paiera peut-être pour Sylvinho et ses joueurs, aujourd'hui 9emes de Ligue 1. Sauf que là tout de suite, on la regrette...
L'instant T :
Peu après la 20eme minute de jeu, Di Maria a trouvé Neymar à l'entrée de la surface. Sur son contrôle, le Brésilien a effacé la sortie d'Andersen et a pu s'emmener le ballon en direction du but lyonnais. Il a alors fallu une excellente sortie de Lopes, qui a détourné le tir de l'attaquant parisien du pied gauche, pour empêcher le club de la Capitale d'ouvrir le score. Un arrêt déterminant pour Lopes, pas le seul mais sûrement le plus important de la soirée. A cinq minutes près, il aurait été suffisant.
Le but
87eme minute (0-1)
But du PSG ! Neymar débloque la rencontre dans les derniers instants. Trouvé par Di Maria après un jeu en triangle initié par Verratti, le Brésilien échappe à la vigilance de Tete, se retourne à toute vitesse dans la surface et enchaîne avec un tir croisé hors de portée de Lopes.
Les tops et les flops de l'OL
Anthony LOPES (6)
A la mi-temps, sans Anthony Lopes, l'OL aurait regagné son vestiaire en étant mené au score. Le gardien lyonnais a réalisé trois arrêts de grande classe en première période, dont une envolée main opposée sur un coup-franc de Neymar. Il a eu moins de travail dans le deuxième acte, et ne peut pas grand-chose sur le but parisien.
Thiago MENDES (6)
Décevant contre le Zenit mardi, Thiago Mendes a semblé beaucoup plus à l'aise ce dimanche soir contre le PSG. Placé devant la défense à trois, le Brésilien a joué son rôle avec efficacité à la récupération. Il a gêné Neymar autant qu'il a pu, et a clairement été le milieu lyonnais le plus en vue de la rencontre.
Houssem AOUAR (3)
Relégué sur le banc en milieu de semaine contre le Zenit, Houssem Aouar a retrouvé une place de titulaire ce dimanche contre le PSG. Mais dans le milieu à trois aligné par Sylvinho, l'international Espoirs a été très discret. Il souffre de la comparaison avec Reine-Adelaïde en ce moment.
Les tops et les flops du PSG
Thiago SILVA (8)
Il était partout. Par son sens de l'anticipation, la justesse de ses relances ou ses interventions presque toutes réussies, Thiago Silva a rayonné en défense centrale dimanche soir sur la pelouse de Lyon. A 35 ans, le Brésilien reste le patron de l'arrière-garde parisienne, et le duo Depay-Dembélé l'a constaté à ses dépens.
NEYMAR (7)
Pendant toute la rencontre, ses coéquipiers l'ont cherché. Neymar a touché énormément de ballons, a tenté de combiner le plus souvent possible avec Di Maria. Face au bloc très bas de l'OL, le Brésilien a souvent eu du mal à trouver des ouvertures, mais à force d'insister, il a été récompensé en fin de partie en inscrivant l'unique but de la rencontre d'une belle frappe croisée hors de portée de Lopes.
Eric-Maxim CHOUPO-MOTING (4)
Eric-Maxim Choupo-Moting a été un peu sacrifié par son entraîneur, qui l'a fait reculer d'un cran en phase défensive pour gêner les relances de Thiago Mendes. Le Camerounais s'est attelé à cette tâche avec courage, mais on est aussi obligé de le juger sur son apport offensif, et là, force est de constater que l'avant-centre parisien n'a eu aucun poids.
La feuille de match
LYON - PSG : 0-1
Groupama Stadium (54 000 spectateurs environ)
Temps pluvieux - Pelouse en bon état
Arbitre : M.Buquet (6)

But : Neymar (87eme) pour le PSG

Avertissements : Y.Koné (75eme) pour Lyon - A.Diallo (33eme) pour le PSG


Lyon
A.Lopes (6) - Dubois (5), Marcelo (5) puis Tete (73eme), Andersen (6), Denayer (cap) (5), Y.Koné (6) - Thiago Mendes (6) puis B.Traoré (87eme), Reine-Adelaïde (5) puis Tousart (72eme), Aouar (3) - M.Dembélé (4), Depay (4)

N'ont pas participé : Tatarusanu (g), Jean Lucas, Terrier, Cornet
Entraîneur : Sylvinho


PSG
Navas (5) - Meunier (5), Thiago Silva (cap) (8), A.Diallo (6), Bernat (6) puis Kimpembe (72eme) - Marquinhos (6), I.Gueye (6), A.Herrera (5) puis Verratti (72eme) - Di Maria (6), Choupo-Moting (4), Neymar (7) puis Kurzawa (90eme)

N'ont pas participé : Rico (g), Paredes, Mbe Soh, Kalimuendo-Muinga
Entraîneur : T.Tuchel

Vos réactions doivent respecter nos CGU.