Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue des ChampionsGroupe F
Stade des Lumières - Arbitre G. Rocchi
  1. 80′ M. Cornet
  2. 55′ M. Cornet
  1. 81′ S. Agüero
  2. 62′ Laporte

Geoffrey Steines, publié le 27 novembre

Malgré une belle prestation collective, l'OL a concédé un nul mal payé contre Manchester City mardi (2-2). Un résultat d'autant plus frustrant que le Shakhtar Donetsk a arraché la victoire à Hoffenheim (2-3) et que les Gones devront ainsi s'imposer en Ukraine lors de la dernière journée pour se qualifier pour les 8emes de finale.

Le debrief
L'OL a tellement l'habitude de se compliquer la vie dans sa campagne de Ligue des Champions que c'est à croire qu'il ne pouvait en être autrement. Pendant la majeure partie de la soirée de mardi, il a tenu son billet pour les 8emes de finale de la Ligue des Champions. Mais il lui a échappé dans les dix dernières minutes, sous le double effet de l'égalisation de Manchester City et de la victoire arrachée par le Shakhtar Donetsk dans le temps additionnel à Hoffenheim (2-3). Les Lyonnais ont pourtant réalisé un match plein, encore un contre le champion d'Angleterre comme au match aller (1-2), et mené deux fois au score. Mais ils ont été rejoints à chaque fois, une sale habitude pour les hommes de Bruno Genesio, qui avait vécu un scénario similaire sur la double confrontation face au TSG. Avec ce quatrième nul consécutif en Ligue des Champions, l'OL jouera sa qualification lors de la dernière journée sur la pelouse du Shakhtar, où... un nul suffira à son bonheur, contrairement à mardi.

C'est d'autant plus frustrant que les Lyonnais méritaient bien mieux dans un Groupama Stadium incandescent. Ceux qui s'imaginaient que le coup réussi à l'Etihad Stadium était marqué du sceau de la réussite en ont eu pour leurs frais. Dans le 3-5-2 installé par le staff ces dernières semaines, ils ont vite pris le dessus tactiquement sur les Citizens, partis pour évoluer sur un rythme de sénateurs et dépassés par les Gones dans tous les secteurs. Sorties de balle propres pour casser le pressing, bloc parfaitement en place grâce aux efforts consentis par tout le collectif, mouvements offensifs d'une grande précision : tout était quasiment parfait. Tout, sauf le dernier geste, les Lyonnais vendangeant notamment deux énormes occasions d'ouvrir le score pour couronner leur supériorité implacable sur le premier acte.

Il y avait comme le sentiment qu'ils avaient laissé passer leur chance. En effet, ils ont moins maîtrisé leur sujet durant la seconde période, même s'ils ont continué à se délecter des espaces dans le dos de la défense de Manchester City dès qu'ils ont pu prendre de la vitesse sur les contre-attaques. C'est sur deux attaques menées rapidement qu'ils ont marqué leurs deux buts. Mais c'est dans un domaine où la troupe de Pep Guardiola n'a pas l'habitude de briller, sur coups de pied arrêtés, que les Lyonnais ont craqué à deux reprises, à chaque fois quasiment dans la foulée de leurs propres réalisations. S'ils ne passent pas finalement la phase de groupes de la Ligue des Champions, les Gones nourriront des regrets éternels. Mais après tout, ils ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes. Un point positif toutefois : ils se rendront en Ukraine avec leur destin entre leurs pieds. C'est déjà ça. Mais c'est si peu après une telle prestation contre City.
Le film du match
13eme minute
Servi par Ndombele, Cornet déboule sur la droite et centre pour Depay, qui devance K.Walker. L'attaquant néerlandais n'a plus qu'à pousser le ballon au fond, mais il manque sa reprise du droit à bout portant, faute d'un bon timing. Sur le contre dans la foulée, Mahrez sollicite A.Lopes et fait passer un frisson dans la défense de l'OL.

29eme minute
Superbe jeu à trois des Lyonnais, avec au départ une remise de Depay. Marçal lance parfaitement F.Mendy, qui dépose K.Walker et adresse un centre au cordeau parfait pour Cornet. Seul aux six mètres, au lieu de frapper directement, l'attaquant de l'OL contrôle de l'extérieur du gauche et pousse trop loin, ce qui permet un retour héroïque d'A.Laporte pour éviter l'ouverture du score.

43eme minute
Sortie de balle exceptionnelle d'Aouar sous la pression de Fernandinho. Il sert ensuite F.Mendy, qui le retrouve d'une belle passe entre les lignes. Le néo-international français décale Depay, qui déborde sur la gauche et centre au second poteau pour Cornet, dont la volée spectaculaire du gauche est topée et atterrit sur l'équerre. Encore une énorme occasion pour l'OL.

55eme minute (1-0)
Coup-franc dans le camp lyonnais joué rapidement par Marcelo, qui trouve Depay d'une belle transversale. Le Néerlandais profite du faux-appel de F.Mendy pour se remettre sur son pied droit et centrer au second poteau. Fekir est trop court, mais pas Cornet, qui fixe Zinchenko avant d'enrouler parfaitement son tir du gauche à l'entrée de la surface de réparation se logeant dans le petit filet opposé.

58eme minute
Décalé sur la droite, Mahrez fixe F.Mendy et repique sur son pied gauche pour adresser un centre parfait vers Agüero, qui s'élève plus haut que tout le monde pour reprendre de la tête aux six mètres. A.Lopes sort une énorme parade réflexe sur sa ligne.

62eme minute (1-1)
Coup-franc excentré pour Lyon pour une faute évitable de F.Mendy sur Mahrez. Sterling le tire sortant et D.Silva gêne pour Marçal pour prolonger le ballon au second poteau, où A.Laporte est seul pour placer sa tête. Sa reprise prend A.Lopes à contre-pied.

63eme minute
Sur l'engagement, Lyon perd immédiatement le ballon et les Citizens mènent la charge avec Agüero. L'attaquant argentin décale L.Sané, qui glisse au moment de frapper dans un angle fermé. Mais le ballon prend une trajectoire étonnante pour gêner A.Lopes, qui laisse filer le ballon et doit se retourner à toute vitesse pour ne pas qu'il franchisse la ligne de but.

81eme minute (2-1)
Ndombele trouve entre les lignes Depay, qui se retourne sur son contrôle sans être attaqué. Il lance Cornet, parti à la limite du hors-jeu, pour se présenter seul face à Ederson et glisse du gauche le ballon sous le corps du gardien de Manchester City.

83eme minute (2-2)
Corner pour Manchester City sur la droite. Mahrez enroule son centre et Agüero gagne son duel avec Marçal à la tombée du ballon aux six mètres pour placer une reprise décroisée imparable qui fait trembler le petit filet d'A.Lopes, resté sans réaction sur cette séquence.
Tops et flops

TOP 3

Il aurait pu ressasser inlassablement cette énorme occasion vendangée en première période par manque de spontanéité dans le dernier geste. Mais CORNET s'est rattrapé en inscrivant un doublé après la pause et a couronné ainsi un match plein. Impliqué défensivement, il a fait mal par sa vitesse et la justesse de ses choix. City lui réussit décidément si bien.

AOUAR attire moins la lumière que Ndombele dans ce début de saison, mais le milieu formé à l'OL est au moins aussi brillant que son compère. Il l'a confirmé avec une prestation majuscule dans l'entrejeu, où il a régalé par son volume de jeu et sa qualité technique pour ressortir proprement les ballons sous la pression. Le tout avec beaucoup de personnalité.

A.LAPORTE avait peut-être un message à envoyer au staff des Bleus à l'occasion de ce match en France. Intraitable derrière, il a réalisé deux retours primordiaux, en particulier un sur Cornet, et tenu la baraque durant la première période. Il a ajouté à cette excellente copie défensive le but de l'égalisation de la tête.


FLOP 3

K.WALKER a vécu une sale soirée dans son couloir droit. A l'envers pendant toute la première période, il s'est retrouvé en retard sur une foule d'occasions et a frôlé la correctionnelle à maintes reprises. Moins sollicité défensivement après la mi-temps, il ne s'est pas projeté davantage dans le camp adverse. Hors-sujet.

STERLING n'a décidément pas gommé toutes les scories dans son jeu. Capable de faire des grosses différences par sa vitesse, il a rarement transformé ses accélérations par quelque chose de positif. Un peu plus à l'aise sur un côté qu'en deuxième attaquant derrière Agüero, mais ce n'était bien plus probant.

Moins en vue offensivement que son homologue F.Mendy au cours du premier acte, RAFAEL a énormément souffert quand L.Sané a passé la vitesse supérieure au retour des vestiaires. L'international allemand lui a donné le tournis et son entraîneur a abrégé ses souffrances en le sortant à un quart d'heure de la fin, même si l'ancien de Schalke 04 était sorti.
Monsieur l'arbitre au rapport
Un match parfaitement maîtrisé de la part de Gianluca Rocchi, qui a laissé jouer un maximum quand il le fallait et sorti des avertissements aux moments opportuns. Impeccable aussi quand il devait prendre des décisions dans des situations chaudes, avec un excellent travail de ses assistants.
La feuille de match
Ligue des Champions (Groupe F) / LYON - MANCHESTER CITY : 2-2
Groupama Stadium (58 000 spectateurs environ)
Temps frais - Pelouse excellente
Arbitre : M.Rocchi (Italie / 7)

But : Cornet (55eme et 81eme) pour Lyon - A.Laporte (62eme) et Agüero (83eme) pour Manchester City

Avertissements : F.Mendy (62eme) pour Lyon - Fernandinho (23eme) et Sterling (33eme) pour Manchester City

Expulsion : Aucune


Lyon
A.Lopes (6) - Denayer (6), Marcelo (5), Marçal (5) - Rafael (4) puis Tete (74eme), Ndombele (6), Aouar (7), F.Mendy (6) - Fekir (4) puis B.Traoré (84eme), Depay (6), Cornet (8) puis Terrier (89eme)

N'ont pas participé : Gorgelin (g), Morel, Tousart, C.Diop
Entraîneur : B.Genesio


Manchester City
Ederson (5) - K.Walker (3), Stones (5), A.Laporte (7), Zinchenko (5) - Mahrez (5), Fernandinho (5), D.Silva (6) - Sterling (4), Agüero (6), L.Sané (5) puis Delph (71eme)

N'ont pas participé : Muric (g), Danilo, Kompany, Otamendi, Foden, Diaz
Entraîneur : P.Guardiola

Vos réactions doivent respecter nos CGU.