Football - Ligue 1 Nîmes/Nantes après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lens
Lille
Lorient
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Ligue 127ème journée
Stade des Costières - Arbitre F. Batta
  1. 76′ Koné
  1. 26′ Blas
Journaliste : Baron Jérémie

, publié le 28 février

Dans la course au maintien, Nîmes et Nantes se sont bien repris ces dernières semaines. Mais ce dimanche au stade des Costières, Crocos et Canaris se sont neutralisés (1-1). Ce match nul n'arrange personne.

Le malheur était promis au vaincu et c'est peut-être pour cela que ni Nîmes (17ème au coup d'envoi) ni Nantes (18ème) n'a voulu l'être. Dans le match de la peur de la 27ème journée de Ligue 1, Crocos et Canaris se sont tirés vers le bas en se neutralisant (1-1, Moussa Koné en deuxième ayant répondu à Ludovic Blas avant la pause). Lorient en a profité pour passer devant les deux formations.

Kolo Muani-Blas, duo gagnant

Chacune des deux formations a eu sa période et le score reflète finalement assez bien ce qui s'est passé aux Costières cet après-midi. Les locaux, malgré la possession de balle, se sont montrés inoffensifs lors du premier acte (première frappe dans le temps additionnel de la première mi-temps) et c'est le FCN, souriant depuis le retour d'Antoine Kombouaré (quatre points en deux matchs) et déjà dangereux par Pedro Chirivella (22ème) qui a ouvert la marque par l'intermédiaire de l'homme du moment Ludovic Blas, auteur de sa septième réalisation cette saison après une différence faite par Randal Kolo Muani (27ème).

Miguel exclu

Même si Nantes a levé le pied après l'entracte, les Gardois ont mis très longtemps à retrouver des couleurs, mais comme face à Lorient en milieu de semaine - match lors duquel Renaud Ripart et consorts avaient trouvé les armes pour signer dans la douleur un troisième succès de rang et sortir de la zone rouge -, ils sont sortis de leur torpeur dans le dernier quart d'heure, encore une fois avec réussite, et grâce à ses entrants. Cette fois-ci, c'est un dégagement de Jean-Charles Castelletto contré par Haris Duljević qui a permis à Moussa Koné d'égaliser comme par miracle (76ème). Un but qui a libéré les Crocos, qui auraient pu doubler la mise sans un Alban Lafont costaud (77ème, 82ème). Quelques minutes après un coup de casque qui aurait pu faire basculer la partie, Florian Miguel a vu rouge après un deuxième avertissement (90e+1), sans que cela ne permette aux jaune et vert de sonner la révolte. Résultat des courses : Nîmes et Nantes passeront respectivement la semaine en positions de barragiste et relégable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.