Football - Ligue 1 Nîmes/Angers après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lens
Lille
Lorient
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Ligue 110ème journée
Stade des Costières - Arbitre F. Schneider
  1. 91′ Koné
  1. 93′ Cabot
  2. 81′ Diony
  3. 57′ Bahoken
  4. 21′ Bahoken
  5. 1′ Mathias Lage
Journaliste : Guidicelli Franck

, publié le 8 novembre

Angers a infligé une véritable correction à Nîmes (5-1) sans que cela ne puisse souffrir contestation. Trop spectateurs, les Crocos ont été dépassés par une belle formation angevine très joueuse et ultra efficace.

Grâce à une entame de match parfaite et cinq buts signés Mathias Pereira Lage (1ere) Stéphane Bahoken (23eme et 56eme), Lois Diony (82eme sp) et Jimmy Cabot (94eme) Angers a corrigé Nîmes sur sa pelouse (5-1). Le but de Moussa Koné (91eme) ne changeant rien. Les Crocos restent barragistes alors qu'Angers s'installe dans les dix premiers.

Nîmes cueilli à froid

Avec trois matchs consécutifs sans marquer et une place de barragiste, Nîmes abordait ce match face à Angers avec un moral en berne. Du côté angevin, l'heure était à la révolte après une défaite à domicile contre Nice (0-3) le week-end dernier. Jérôme Arpinon avait choisi de revoir toute sa ligne offensive avec notamment la titularisation pour la première fois de Karim Aribi. De l'ambition des deux côtés mais dès l'entame de match Mathias Pereira Lage (1ere), a refroidi les ardeurs gardoises en marquant sur son premier ballon. Coup dur pour les Crocos qui ont eu beaucoup de mal à s'en remettre. D'autant que Zinedine Ferhat touchait le poteau (6eme) sur une des seules actions nîmoises. Le plus inquiétant pour les Nîmois était de voir qu'à chaque fois que les Angevins venaient dans leur camp, la défense rouge était au supplice. Et logiquement, la punition arrivait assez rapidement sur une erreur d'appréciation de Lucas Deaux qui profitait à Stéphane Bahoken qui a éliminé Anthony Briançon avec beaucoup trop de facilité pour venir crucifier Baptiste Reynet et doubler la mise (23eme). Pendant dix bonnes minutes, Nîmes n'a pas réussi à sortir la tête de l'eau et passa même tout près d'encaisser un troisième but sur une tentative de Sada Thioub (35eme). Quelques cartouches sur coup de pied arrêté en fin de première période n'ont pas suffi à Nîmes pour se relancer avant de regagner les vestiaires avec deux buts à rattraper.

Angers sérieux jusqu'au bout

Au retour des vestiaires, Kevin Denkey remplaçait Karim Aribi, transparent en première période et les Nîmois revenaient sur la pelouse avec beaucoup plus d'intentions offensives. Très rapidement, ils venaient mettre la pression sur le but de Paul Bernardoni mais à chaque fois les tentatives de Kevin Denkey (48eme), Loick Landre (49eme) ou de Yassine Benrahou (52eme) échouaient à côté des buts du portier angevin. Au contraire, ce sont les Angevins qui sont parvenus à plier le match avec le doublé de Stéphane Bahoken (56eme) à la conclusion d'un contre éclair. Le cauchemar nîmois n'était pas fini avec un jeu collectif inexistant et des banderilles angevines qui faisaient mouche à chaque fois. Lois Diony pouvait ainsi fêter son premier but sous les couleurs angevines (82eme) sur un penalty logique alors que Jimmy Cabot parachevait le festival angevin en toute fin de rencontre (94eme). Entre temps, Moussa Koné a bien réussi à sauver l'honneur (91eme) mais c'était trop peu pour redonner le sourire aux Crocos qui enchainent un cinquième match sans victoire à la maison. Pas de quoi s'enthousiasmer avant deux déplacements consécutifs à Reims et Monaco. Au contraire, Stéphane Moulin va pouvoir se servir de ce match comme match référence pour son équipe qui a su être bien en place défensivement et tueuse sur quasiment chaque occasion.

Imbroglio total sur le troisième but

Fait marquant du match, le troisième but angevin signé Stéphane Bahoken (56eme) a non seulement définitivement plié le sort du match mais a surtout été le théâtre d'un bel imbroglio. En effet, sur un ballon en profondeur, l'Angevin est signalé hors-jeu par l'arbitre assistant mais M.Schneider laisse jouer comme le veut la règle. La défense nîmoise s'arrête de jouer et même Bahoken semble convaincu d'être en position illicite. Il finit tout de même le travail et ajuste Baptiste Reynet pas vraiment concerné non plus. Une fois le but marqué, l'arbitre signale un hors-jeu mais après consultation de la VAR, le but est justement accordé car l'ancien Parisien n'était pas du tout hors-jeu. Le banc nîmois conteste cette décision et s'interroge sur le dépôt d'une réserve technique ayant aucune chance d'être recevable car le règlement a bel et bien été respecté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.