Football - Ligue 1 Nantes/Troyes après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 19ème journée
Stade de la Beaujoire - Louis Fonteneau - Arbitre J. Brisard
  1. 68′ Blas
  2. 57′ Girotto

, publié le 3 octobre

Après son revers à Reims, Nantes a profité de la réception de Troyes pour repartir de l'avant avec un succès (2-0) sur sa pelouse de la Beaujoire.

Il fallait marquer le coup pour le retour de la Brigade Loire à la Beaujoire. Alors que le spectacle sonore est enfin revenu à Nantes, les Canaris se sont mis au diapason et ont disposé de Troyes (2-0), qui n'en finit plus de compter ses désillusions chaque week-end. Andrei Girotto et Ludovic Blas, sur penalty, ont fait la différence.

Rodrigues était partout

Habitué à inscrire l'ouverture du score (avant de se faire rejoindre), les visiteurs n'ont cette fois pas eu cette chance mais ont pourtant mis les ingrédients pour, avec une grosse première demi-heure, un Gerson Rodrigues omniprésent et un collectif qui s'est montré à la hauteur malgré de nombreuses absences, Renaud Ripart aurait d'ailleurs pu planter dès la 21eme minute. Nantes a toutefois bien fini son premier acte à l'image du face à face que Randal Kolo Muani a eu et perdu face à Gauthier Gallon (43eme).

Cinquième but pour Blas

En deuxième mi-temps, juste après une grosse occasion sur un superbe enchainement de Rodrigues (55eme), c'est de l'autre côté que la partie a basculé lorsque le très costaud Girotto a été laissé seul sur un corner de Wylan Cyprien (58eme). De quoi laisser les Troyens groggy, Yoann Salmier faisant main dans la surface moins de dix minutes plus tard au duel avec Blas, pour le break inscrit par l'ancien Guingampais, déjà auteur de cinq buts cette saison. L'ESTAC a eu beau pousser dans le dernier quart d'heure notamment après les entrées (Brandon Domingues et Nassim Chadli pour ne citer qu'eux), Alban Lafont s'est montré impeccable (83eme) et le FCN a gardé son matelas au tableau d'affichage. C'était un dimanche sans accroc du côté de Nantes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.