Football - Ligue 1 Nantes/Monaco après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lens
Lille
Lorient
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Ligue 122ème journée
Stade de la Beaujoire - Louis Fonteneau - Arbitre T. Léonard
  1. 82′ Emond
  1. 59′ Volland
  2. 44′ G. Maripán
Journaliste : Baron Jérémie, à la Beaujoire

, publié le 31 janvier

Lors du dernier match de la 22eme journée de Ligue 1, Monaco est allé s'imposer à Nantes (1-2), grâce notamment au 11eme but de Volland. Sur une série de cinq victoires de suite en championnat, les joueurs de Kovac suivent le rythme de Lille et Lyon.

Monaco, c'est du sérieux. Porté par des individualités de premier plan, le club de la Principauté a désormais un vrai mode opératoire dans son expression collective, cela change beaucoup de choses. Il fut un temps, pas si lointain, où un Nantes - Monaco était une affiche de haut de tableau, entre ces deux places fortes du pays qui comptent huit couronnes chacune. Mais la réalité du moment, c'est que Nantes ne boxe plus dans cette catégorie.

Monaco assume son statut

Ne nous y méprenons pas : il y a pourtant eu un match dans ce choc des extrêmes. En ouvrant un peu plus les vannes, l'équipe de Domenech s'est procurée plus de situations qu'à l'accoutumée, comme elle en a concédé davantage, aussi. Ces joueurs-là marchent sur un fil. Si Nantes a donc plus créé, le dernier point, l'efficacité, fut encore rédhibitoire. Girotto (5eme) puis Louza (30eme) ont manqué l'ouverture du score. Plus réalistes, les Monégasques en ont profité pour passer devant avec la froideur d'un favori. Après une première alerte de Diop, dont le tir s'est écrasé sur le poteau (15eme), c'est Maripan qui a placé l'ASM sur un boulevard juste avant la mi-temps en reprenant un centre de Sidibé (0-1, 45eme).

Cette situation aurait pu révolter les Nantais. Il n'en a rien été. Pis, la domination monégasque s'est accentuée dans des proportions énormes, avec un temps fort long et intense, pendant toute la première partie de la seconde période. Moment choisi par le duo Ben Yedder - Volland d'entrer en action. Après une situation énorme et un but refusé pour le Français (51e, 59eme), l'attaquant allemand n'a pas tremblé pour exploiter un service au millimètre de Caio Henrique (0-2, 60eme). Monaco aurait pu et dû conforter son avantage si Tchouaméni avait été un peu plus chanceux (65eme, 70eme).

Nantes, une révolte trop tardive

Curieusement, c'est au fond du sceau, après l'expulsion d'un Pallois très nerveux (74eme), que les Nantais ont eu un sursaut d'orgueil. Après un coup de canon d'Appiah (79eme), Edmond a réduit la marque sur un coup de tête victorieux en fin de match (1-2, 83eme). Qu'importe, l'affaire était réglée depuis longtemps. Monaco a contenu son adversaire jusqu'à la fin. En signant ce 5eme succès de rang, le club de la Principauté se place à trois points du podium. Nantes, 17eme, n'a toujours pas gagné en 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.