Football - Ligue 1 Montpellier/Reims après-match

Ajaccio
Angers
Auxerre
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
Strasbourg
Toulouse
Troyes
Ligue 115ème journée
Stade de la Mosson - Arbitre F. Batta
17°C / Soleil
  1. 90′ Delaye
  1. 86′ Munetsi
Journaliste : Vincent Dégremont

, publié le 13 novembre

Ce dimanche à la Mosson, Montpellier a frisé la correctionnelle grâce à un but égalisateur de Sacha Delhaye en toute fin de rencontre face à Reims (1-1). Le MHSC n'a plus gagné depuis sept rencontres en Ligue 1.



Entre des Héraultais qui venaient de mettre un terme à une épouvantable série de cinq défaites par un nul bien payé à Clermont, et des Marnais restant sur deux victoires et un partage des points à Brest, la dynamique penchait clairement en faveur des visiteurs.

Organisés en 5-3-2, les Montpelliérains pataugeaient, sans inspiration ni cohésion pour la dernière de l'intérimaire Romain Pitau. Orphelins de Folarin Balogun (sur le banc, mais pas à 100 %), les Rémois jouaient bien les contres, mais Noah Holm ne faisait que rentrer dans ses adversaires, à défaut d'aller conclure. À la 12eme, Jordan Ferri fit courir le premier frisson dans le stade, repiquant de la gauche vers l'axe, avant d'enrouler fort. Elye Wahi et Stephy Mavididi se jetèrent sur la trajectoire de la balle, sans parvenir à faire revenir le centre-tir dans le cadre.

Vingt minutes plus tard, de l'autre côté du terrain, Junya Ito déborda Maxime Estève en poussant son ballon sur la droite de la surface, puis frappa fort en angle fermé. Jonas Omlin - qui faisait son grand retour dans la cage du MHSC - repoussa d'une manchette. Arrivé en trombe, Kamory Doumbia reprit en première intention. Juste à côté !

Un premier acte brouillon

Troisième et dernière situation chaude du premier acte à la 43eme : la défense rémoise n'avait pas fait attention à Wahi, parti dans son dos sur une passe en profondeur anodine de Ferri. Yehvann Diouf, qui termine cette saison la moitié de ses matches par un blanchissage, sortit à toute vitesse pour se mettre devant le ballon. Surpris, l'attaquant héraultais tergiversa et revint derrière lui, en pure perte.



Si on s'était ennuyé en première période, ce ne fut pas le cas en deuxième. Remontés comme des pendules par leur coach, les locaux revinrent le couteau entre les dents, mettant une grosse pression sur les visiteurs. Peu sollicités jusque-là, les portiers firent alors étalage de toute leur classe. D'abord fautif sur une prise de balle savonnée à l'heure de jeu, Y.Diouf se rattrapa dans la foulée par un arrêt de hockeyeur devant Wahi ! Omlin lui répondit deux minutes plus tard. Après qu'Emmanuel Agbadou eut repris de la tête un corner sur la transversale, le jeune Ibrahim Diakité était à l'affût pour finir le travail, de la tête toujours. Mais Omlin était déjà remis sur ses appuis pour tendre le bras à la Thierry Omeyer ! A la 63eme, Wahi perdit un second face à face contre Y.Diouf, puis Léo Leroy enchaîna d'une lourde frappe de l'entrée de la surface, forçant le gardien marnais à aller chercher le ballon derrière lui sous la barre ! Wahi - Y.Diouf, acte III à la 68eme ! Passé devant Yunis Abdelhamid sur la droite de la surface, l'attaquant montpelliérain glissa une volée en angle fermé dans la lucarne que le remplaçant de Patrick Pentz en début de saison alla encore chercher !

Les remplaçants font enfin céder Omlin et Y.Diouf !

Allait-on voir un but ? Oui, mais il fallait attendre la 87eme, quand Mitchell Van Bergen -fraîchement entré en jeu - sollicita le une-deux à Ito. Le décalage en une touche du Japonais était parfait, l'ailier néerlandais put s'appliquer pour délivrer un caviar au sol devant la cage, où Marshall Munetsi - qui venait lui aussi d'être lancé par Will Still - coupa avec autorité !

Le banc des visiteurs exulta, et fit signe aux joueurs qu'il fallait désormais tenir avec la tête ! Mais les locaux avaient aussi un gros moral et deux remplaçants capables d'être décisifs, en allant chercher l'égalisation dans le temps additionnel. Faitout Maouassa d'abord, qui centra un peu loin. Péchant par orgueil, Y.Diouf sortit boxer. A la réception, Sacha Delaye contrôla et enchaîna dans la cage vide !

Aucune formation ne méritait de perdre cette dernière rencontre avant la trêve. Commencée au petit trot, elle s'est achevée dans un bouquet final de belles actions et un suspense qui n'a pas choisi son camp. Tant mieux pour le spectacle !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.