Amiens SC
Angers
Bordeaux
Caen
Dijon
Guingamp
Lille
Marseille
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 115ème journée
Stade Louis II. - Arbitre O. Thual
humide9°C
  1. 42′ Tielemans
  1. 85′ Škuletić
  2. 80′ Laborde
Journaliste : Vincent Dégremont

Geoffrey Steines, publié le 1 décembre

L'AS Monaco tenait la victoire contre Montpellier avant d'être renversée dans les 10 dernières minutes ce samedi (1-2). Le MHSC reprend ainsi la deuxième place du classement, loin devant le club de la Principauté, toujours avant-dernier et en quête de son premier succès de la saison à domicile.

Le debrief
Monaco n'y arrive décidément pas à la maison. Comme s'il y avait un blocage psychologique à Louis-II, comme si elle avait été gangrénée par la peur de gagner, l'ASM s'est écroulée contre Montpellier samedi (1-2). Elle a concédé deux buts dans les 10 dernières minutes, alors qu'elle menait depuis la fin de la première période, et enchaîné un 10eme match sans victoire à domicile toutes compétitions confondues, une troisième défaite de rang dans son antre. Les hommes de Thierry Henry restent ainsi scotchés à l'avant-dernière place du classement de L1, alors qu'ils seraient sortis de la zone de relégation avec un succès. Ils l'ont longtemps tenu, et ce n'était pas volé après une première période maîtrisée.

Dans un 4-2-3-1 avec des profils défensifs sur les ailes (Henrichs à droite et Chadli à gauche) pour bloquer les couloirs montpelliérains, incontestablement le point fort du 3-5-2 du MHSC, l'ASM a maîtrisé le premier acte. Faute d'un détonateur dans la zone offensive, même si Aleksandr Golovin a montré des choses intéressantes, ça ne s'est pas traduit par des tonnes d'occasions franches. Mais un contre mené au petit trot a permis aux Monégasques de concrétiser logiquement leur domination juste avant le retour aux vestiaires, pour punir les joueurs de Michel Der Zakarien, qui n'y étaient vraiment pas. Pas plus dans l'utilisation du ballon que dans l'investissement défensif. La seconde période est repartie sur le même tempo et Golovin a même touché la barre sur une balle de break. Le tournant du match.

Rattrapée par ses doutes, l'ASM a commencé à reculer, aussi parce que Montpellier a enfin haussé le ton, avec un pressing plus intense et davantage de qualité technique dans ses enchaînements. Là encore, cette domination s'est longtemps révélée stérile. Mais à force de subir, Monaco a craqué. Le club de la Principauté a concédé deux buts en cinq minutes et offert à un MHSC loin d'être brillant une victoire quasi-inespérée. Cela faisait 32 matchs consécutifs que le club héraultais n'avait plus battu sa bête noire en championnat. Cela tombe d'autant mieux qu'il reprend la deuxième place du classement à Lyon, tenu en échec à Lille plus tôt dans la journée (2-2). Un coup parfait qui doit autant à son abnégation qu'à la fébrilité mentale de Monégasques, qui devront être beaucoup plus costauds dans les têtes pour mener à bien leur opération maintien.
Le film du match
28eme minute
Corner joué à deux par Monaco, avec Golovin qui feinte le centre avant de mettre le ballon devant le but. Laborde repousse tant bien que mal, directement dans les pieds de Tielemans, qui ferme le pied au dernier moment sur son tir du gauche. Ça file juste à côté de la cage montpelliéraine.

32eme minute
Chadli part de son côté gauche pour fixer la défense montpelliéraine et transmettre à Raggi, venu dédoubler dans son dos. Le centre de l'Italien est repris de la tête par Falcao, au prix d'une énorme détente et d'un excellent timing. Il faut un Lecomte vigilant pour éviter l'ouverture du score.

42eme minute (1-0)
Contre-attaque menée par Monaco, suite à une récupération d'Henrichs dans les pieds de Mollet. Tielemans remonte le ballon sans être attaqué jusqu'à l'entrée de la surface montpelliéraine avant de retrouver son partenaire, qui lui remet en retrait en une touche. L'international belge prend son temps pour contrôler et ajuste Lecomte d'un tir croisé puissant qui passe entre les jambes de P.Mendes.

53eme minute
Lecomte se troue complètement dans son dégagement sous la pression de Falcao et rend directement le ballon à Tielemans. Au lieu de tenter sa chance vers le but vide, le Belge transmet à Golovin, qui fixe P.Mendes avant de chercher la lucarne du gauche. Lecomte est battu, mais sauvé par sa barre.

57eme minute
Sur une rare montée dans le camp adverse, P.Mendes combine avec Aguilar et se joue de Chadli avec plusieurs feintes pour pouvoir se mettre en position de centre du droit. A la tombée du ballon, Laborde passe devant Jemerson et place une reprise décroisée de la tête qui fuit le cadre de peu.

81eme minute (1-1)
Aguilar déboule sur la droite et sert Delort, qui a tout son temps pour ajuster son centre. Il est déposé sur la tête de Laborde, oublié entre B.Badiashile et Jemerson pour piquer tranquillement sa reprise de la tête à bout portant.

86eme minute (1-2)
Au départ, il y a touche pour Monaco sur le côté gauche. Les Montpelliérains récupèrent le ballon, avec Mollet puis Aguilar, avant que Delort n'envoie une ouverture vers Skuletic. A la tombée, l'attaquant monténégrin contrôle bien et profite d'une erreur d'appréciation de Jemerson pour tromper Benaglio de près.
Tops et flops

TOP 3

Plaque tournante du jeu monégasque, TIELEMANS a ouvert le score à l'issue d'une action sur laquelle il s'est occupé de tout. Propre dans l'utilisation du ballon, il s'est aussi révélé important pour le récupérer quand son équipe a fait le dos rond pour conserver son avance sur la dernière demi-heure.

Discret en première période, LABORDE s'est mis bien plus en valeur au retour des vestiaires, avec énormément d'activité et beaucoup de poids dans la surface adverse. Il a logiquement égalisé d'une belle tête, après une belle occasion un peu plus tôt. Une complicité toujours plus intéressante avec Delort.

DELORT, justement, était longtemps dans un soir où pas grand-chose ne lui réussissait. Il avait du déchet et ne trouvait pas la solution dans la défense monégasque, jusqu'à délivrer deux passes décisives pour permettre à Montpellier de renverser Monaco. Déjà impliqué sur 10 réalisations cette saison, un record depuis 2015-16.


FLOP 3

Ça ne va pas mieux pour JEMERSON. En immense difficulté depuis le début de la saison, le défenseur brésilien réussissait un match sérieux jusqu'aux 10 dernières minutes. Il s'est alors oublié au marquage de Laborde puis s'est troué de manière incompréhensible sur un long ballon de Delort. Le principal coupable du naufrage de Monaco en fin de match, c'est incontestablement lui.

Aux côtés d'un Tielemans relativement juste, AÏT-BENNASSER a multiplié les transmissions hasardeuses et a perdu un trop grand nombre de ballons dans une position où il devait au départ des offensives monégasques. 69% de passes réussies, c'est un chiffre indigne d'un milieu de terrain. Si l'ASM n'a pas réussi à tenir le ballon en seconde période, c'est en partie de sa faute.

Habituellement très inspiré dans son couloir gauche, OYONGO est passé au travers pour une fois. L'international camerounais n'a absolument rien apporté offensivement dans son couloir et a souffert sur le plan défensif face à Henrichs, qui était bien plus tranchant. Une soirée d'autant plus ratée que Sambia a réalisé une excellente entrée à sa place pour la dernière demi-heure.
Monsieur l'arbitre au rapport
Olivier Thual a bien tenu un match qui s'est disputé dans un excellent état d'esprit et sur un petit rythme. Pas d'avertissement distribué et des décisions toujours dans le bon sens.
La feuille de match
L1 (15eme journée) / MONACO - MONTPELLIER : 1-2
Louis-II (8 000 spectateurs environ)
Temps agréable - Pelouse bonne
Arbitre : M.Thual (6)

Buts : Tielemans (42eme) pour Monaco - Laborde (81eme) et Skuletic (86eme) pour Montpellier

Avertissements : Aucun

Expulsion : Aucune


Monaco
Benaglio (5) - Pierre-Gabriel (5) puis S.Diop (86eme), Jemerson (4), B.Badiashile (5), Raggi (5) - Tielemans (6), Aït-Bennasser (4) - Henrichs (6), Golovin (5), Chadli (5) puis Pelé (61eme) - Falcao (cap) (4) puis M.Sylla (75eme)

N'ont pas participé : L.Badiashile (g), Biancone, Panzo, Massengo
Entraîneur : T.Henry


Montpellier
Lecomte (4) - P.Mendes (5), Hilton (cap) (6), Congré (4) - Aguilar (6), Skhiri (5), D.Le Tallec (4) puis Skuletic (73eme), Oyongo (4) puis Sambia (57eme) - Mollet (5) - Laborde (6), Delort (6)

N'ont pas participé : Ligali (g), Cozza, B.Passi, Piriz, S.Camara
Entraîneur : M.Der Zakarian

Vos réactions doivent respecter nos CGU.