Football - Ligue 1 Metz/Rennes après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 110ème journée
Stade Saint-Symphorien - Arbitre B. Millot
Terminé
  1. 44′ M. Terrier
  2. 36′ Sulemana
  3. 23′ Laborde

, publié le 17 octobre

Grâce à des buts de Laborde, Sulemana et Terrier, Rennes est allé largement s'imposer à Metz ce dimanche (0-3) et enchaîne après sa victoire contre le PSG avant la trêve (2-0).

Rennes est bel et bien lancé ! Après un départ poussif, le club breton est enfin dans le coup. Deux semaines après avoir fait tomber le Paris Saint-Germain (2-0), la bande à Bruno Genesio s'est offert le scalp de Metz (0-3), ce dimanche, pour le compte de la 10eme journée de Ligue 1. Un succès spectaculaire obtenu grâce à des réalisations de Gaëtan Laborde (24eme), Kamaldeen Sulemana (37eme) et Martin Terrier (45eme), permettant au SRFC de faire un bond de six places pour pointer provisoirement au 6eme rang du championnat de France alors que sa victime du jour reste 18eme et virtuel barragiste.

Laborde et Sulemana régalent

Pourtant, le premier quart d'heure ne laissait pas présager un tel écart de niveau entre les deux équipes. Disputée, la rencontre était équilibrée avec des offensives timides mais réelles d'un côté comme de l'autre. Avant l'ouverture des vannes. Lancé sur le côté droit, Hamari Traoré délivrait un caviar à Gaëtan Laborde, qui débloquait le match d'une superbe talonnade à la Madjer sous la barre (0-1, 24eme). Malgré cette réalisation, Metz ne rendait pas les armes. Opa Nguette chauffait les gants d'Alfred Gomis (28eme) alors que Pape Matar Sarr trouvait le poteau sur une lourde frappe à 25 mètres (34eme).

Une inefficacité que les Grenats payaient cash. S'il remportait son nouveau duel devant Gaëtan Laborde (32eme), Alexandre Oukidja ne pouvait rien faire face au génie de Kamaldeen Sulemana. L'ailier ghanéen, qui se débarrassait de Matthieu Udol d'un petit pont dévastateur, enchaînait avec une terrible frappe de l'extérieur du pied droit qui finissait au fond à l'aide de la barre (0-2, 37eme). Complètement tétanisés et incapables de se remettre sur les bons rails, les locaux coulaient un peu plus avant la pause sur une réalisation de Martin Terrier, à la réception d'un nouveau caviar d'Hamari Traoré (0-3, 45eme).

Oukidja évite une raclée plus lourde

Pas du tout rassasiés après 45 minutes de très haut niveau, les Rennais n'hésitaient pas à appuyer encore plus fort pour faire sombrer les Messins au retour des vestiaires. Gaëtan Laborde, encore lui, n'était pas loin de mettre un but complètement fou mais son retourné acrobatique dans un angle fermé était détourné par Alexandre Oukidja (52eme). Sur l'action qui suivait, le gardien algérien repoussait une lourde frappe de 25 mètres de Flavien Tait sur sa barre transversale avant de se détendre à merveille pour empêcher Gaëtan Laborde de marquer un quatrième but (53eme).

Une heure terrible pour les Mosellans, qui après avoir souffert le martyre, avaient droit à une demi-heure beaucoup plus calme, notamment en raison des multiples changements opérés par Bruno Genesio qui cassaient le rythme du match. Les locaux ne profitaient pas de cette période pour se rapprocher du but gardé par Alfred Gomis, passant même proches d'encaisser un but supplémentaire sans la maladresse de Lovro Majer (81eme) et un nouvel arrêt d'Alexandre Oukidja devant Serhou Guirassy (85eme). Un match parfaitement maîtrisé pour Rennes, définitivement lancé cette saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.