Football - Ligue 1 Metz/Montpellier après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 116ème journée
Stade Saint-Symphorien - Arbitre R. Buquet
9°CTemps pluvieux
  1. 69′ de Préville
  1. 48′ E. Wahi
  2. 45′ Mavididi
  3. 36′ Savanier
Journaliste : DEMMERLE ARNAUD

, publié le 1 décembre

Après deux revers consécutifs, Montpellier a bien réagi mercredi en s’imposant 3-1 à Metz, qui restait sur cinq matchs sans défaite.

Le FC Metz n’arrive toujours pas à forcer le verrou de Saint-Symphorien. Vainqueur à une seule reprise à domicile en 2021, en janvier dernier face à Nantes (2-0), l’équipe de Frédéric Antonetti espérait mettre fin à cette malédiction face à Montpellier, battu deux fois consécutivement. Elle avait retrouvé ses vertues collectives et défensives avec une série de quatre rencontres sans défaite (1 victoire pour 3 matchs nuls), marquée par une deuxième victoire cette saison en Ligue 1, à Nice (0-1), samedi dernier.

Savanier omniprésent

Malheureusement, les Grenats ont subi le réveil de Montpellier et de son capitaine Téji Savanier. Suspendu et absent contre Lyon (0-1) lors de la précédente journée, le chef d’orchestre héraultais avait cruellement manqué à ses partenaires face aux Rhodaniens. Il a sorti le grand jeu pour son retour aux affaires : lucidité et clairvoyance dans le jeu et toujours cette qualité exceptionnelle sur les coups de pied arrêtés. Il ouvre le score dans cet exercice sur un petit bijou digne de Juninho au plus fort de la domination de son équipe lors du premier acte (0-1, 38ème). Les hommes d’Olivier Dall’Oglio enfoncent le clou juste avant le repos sur une contre-attaque d’école conclue par Stephy Mavididi (0-2, 45ème) et après le retour des vestiaires grâce à Elye Wahi, parfaitement lancé dans la profondeur et réaliste face à Alexandre Oukidja (0-3, 48ème). Défensivement, le MHSC a été costaud sous l’impulsion de Mamadou Sakho et de Jonas Omlin.

Kouyaté pas en réussite



Le gardien suisse ne s’est incliné que sur une inspiration de Nicolas De Préville, décidément l’homme fort en attaque du FC Metz (1-3, 70ème). Celui-ci n’a fait que sauver l’honneur pour des Grenats qui avaient pourtant bien commencé la rencontre avec les accélérations et les montées tranchantes de Fabien Centonze. Mais les Mosellans sont trop fragiles et fébriles défensivement à domicile. Comme face à Bordeaux (3-3), ils ont encaissé trois nouveaux buts. Si sur le coup de génie de Téji Savanier, Alexandre Oukidja ne peut rien, le gardien algérien n’est pas exempt de tout reproches sur la réalisation de Stephy Mavididi. Il a également été abandonné par son arrière-garde comme sur le troisième but où « Kiki » Kouyaté se montre naïf sur l’appel de Wahi. Pas inspiré, le Malien a également raté une occasion immanquable de près sur corner (57ème). Pape Matar Sarr ne parvient pas à retrouver son niveau de l’an dernier alors qu’Opa N’Guette, préféré en attaque à Ibrahima Niane, a été trop brouillon. Et pour couronner le tout, Kévin N’Doram est sorti sur blessure (32ème) et pourrait bien ne pas rejouer en 2021. Il ne sera donc pas du déplacement de dimanche pour y affronter son ancien club : l’AS Monaco. Un nouveau cador pour les Messins, bien plus à l’aise hors de leurs bases !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.