Football - Ligue 1 Marseille/Stade Rennais après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 16ème journée
Orange Vélodrome - Arbitre W.Delajod
  1. 71′ Harit
  2. 48′ C. Dieng
Journaliste : DIVIO Axel

, publié le 19 septembre

Toujours invaincue et victorieux pour la quatrième fois en cinq matchs, l'Olympique de Marseille a une nouvelle fois enthousiasmé ses supporters face à un Stade Rennais inquiétant offensivement.



Le stade Orange Vélodrome - animé par 55000 supporters conquis par la recette Sampaoli - était le théâtre d'un duel 100 % européen lors de cette 6e journée de Ligue 1. Déçu par son match nul sur la pelouse du Lokomotiv Moscou (1-1), l'OM avait à cœur de poursuivre sa série d'invincibilité de 10 matchs (7 victoires, 3 nuls) à domicile.

Une volonté clairement affichée avec des Olympiens entrés comme des morts de faim dans la partie. Alfred Gomis sera rapidement mis à contribution avec des frappes de Pape Gueye (2e), puis de Bamba Dieng, servi dans la profondeur par Dimitri Payet, qui perd un joli duel (5e). La sensation marseillaise du moment avait également trop décroisé sa tête (3e). Bref, les Rennais se retrouvent rapidement asphyxiés par le pressing adverse et l'énorme débauche d'énergie des hommes de Jorge Sampaoli. Dimitri Payet est à deux doigts de convertir ce temps fort en but, mais son tacle glissé pour reprendre un excellent centre de Cengiz Ünder termine de peu à côté (11e). Alors que les Rennais parviennent petit à petit à se dégager de l'étreinte olympienne, c'est encore l'OM qui va se montrer menaçant, Mattéo Guendouzi trouvant le haut de la barre transversale d'Alfred Gomis (30e).

Le Stade Rennais respirera mieux en fin de première période, avec plusieurs corners obtenus mais non convertis en occasions de but. La meilleure opportunité sera à mettre à l'actif de Serhou Guirassy, trop court à la réception d'un bon centre de Gaëtan Laborde (35e). Moins percutant, l'OM aurait pu le payer cash, mais ce manque d'énergie pour conclure les 45 premières minutes n'a pas duré.

Les coéquipiers de Dimitri Payet reviendront en effet avec la volonté de faire mal aux Bretons. Mission accomplie dès la 48e minute par l'intermédiaire du nouveau chouchou olympien : Bamba Dieng. Le jeune attaquant sénégalais réalise un déplacement parfait, au premier poteau, pour couper la trajectoire du centre de Pol Lirola (1-0, 48e). Il signe son troisième but consécutif en Ligue 1 !  Malgré une frappe en pivot de Gaëtan Laborde hors cadre (54e), puis une demi-volée de Flavien Tait dans les bras de Pau Lopez (63e), les Rennais sont dominés et impuissants offensivement, à l'image de Serhou Guirassy, décevant et rapidement remplacé.

Malgré cette emprise sur le jeu, l'Olympique de Marseille n'était toujours pas à l'abri d'un retour rennais. La fin de match cauchemar face au Lokomotiv Moscou trottait forcément dans les têtes... La différence, c'est que l'OM a cette fois-ci réussi à doubler la marque. Entré en jeu 12 minutes plus tôt, Amine Harit a converti en but son septième ballon, avec réussite, d'une frappe croisée du gauche (2-0, 71e) où Alfred Gomis n'est clairement pas irréprochable.

Au terme d'une fin de match parfaitement bien gérée et devant un public sous le charme, Marseille s'impose logiquement, conserve son invincibilité et s'empare de la deuxième place du classement (avec un match de retard). Décédé ce jour, le charismatique supporter olympien René Malleville aurait adoré continuer de suivre cet OM séduisant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.