Amiens SC
Angers
Bordeaux
Caen
Dijon
Guingamp
Lille
Marseille
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 128ème journée
Orange Vélodrome - Arbitre B. Bastien
  1. 61′ M. Balotelli
Journaliste : DIVIO Axel

Geoffrey Steines, publié le 10 mars

Mario Balotelli a décidément la clé pour sortir l'OM de toutes les situations. Même dans un match poussif des Marseillais, pour ne pas dire davantage, l'attaquant italien a débloqué la situation à l'heure de jeu pour donner la victoire à son équipe contre Nice dimanche (1-0).

Le debrief
Lui a inscrit son 5eme but en 8 apparitions sous le maillot olympien en L1 et son club a poursuivi sa belle série de 6 matchs sans défaite, avec 16 points pris sur 18 possibles. Ce succès clôture surtout un week-end parfait pour les hommes de Rudi Garcia, qui ont pleinement profité des contre-performances de tous leurs concurrents pour une place dans le Top 5, voire pour le podium. Ils distancent ainsi leurs poursuivants (4 points d'avance sur Reims et Saint-Etienne) tout en revenant à 3 unités de Lyon. Idéal pour faire le plein de confiance avant le Clasico contre le PSG dimanche prochain.

Il n'y a toutefois que le résultat dont les Marseillais tireront une réelle satisfaction. Parce qu'ils ont rendu dans le jeu l'une de leurs copies les plus pauvres depuis un gros mois. Ils ont buté pendant longtemps sur le bloc niçois, bien en place dans un 3-4-3 qui se transformait en 5-4-1 en phase défensive, et ne se sont créés que deux petites occasions. Le minimum syndical contre une équipe qui avait encaissé sept buts sur ses deux derniers déplacements. Mais il en a suffi d'une à Balotelli pour faire la différence, à la tombée de l'un des 42 centres tentés par l'OM dans ce match, même s'ils n'étaient pas tous réussis. Dans un match qui puait le piège, tant les Niçois tenaient pour faire douter un maximum leurs hôtes, les partenaires de Steve Mandanda se féliciteront d'avoir enchaîné un quatrième clean-sheet de la maison sans même avoir tremblé. Pour preuve, ils n'ont concédé qu'une frappe cadrée en 90 minutes, et aucune sur la dernière heure de jeu.

Il faut dire que les Niçois n'ont pas fait grand-chose pour se montrer menaçants, tant Allan Saint-Maximin était livré à lui-même à la pointe de l'attaque. Les Aiglons, qui n'ont gagné aucun de leurs 8 derniers matchs à l'extérieur en L1, pourront néanmoins nourrir le regret de ne pas avoir démontré plus de justesse dans la construction, parce qu'il y avait des coups à jouer entre les lignes marseillaises, plus étirées que ces dernières semaines. Peut-être du fait de l'enchaînement des matchs avec un onze de départ qui ne bouge quasiment pas, les Phocéens ont aussi semblé à la recherche d'un nouveau souffle physiquement. Il faudra pourtant mettre un dernier coup de collier dimanche prochain, juste avant la trêve internationale de mars, pour tenter d'être les premiers à ramener des points de Paris cette saison en L1. Le test ultime pour éprouver la solidité nouvelle de l'OM depuis maintenant cinq semaines.
Le film du match
23eme minute
Tameze gratte un ballon aux abords de sa surface et remonte le ballon dans son camp pour ouvrir de l'extérieur du droit vers Saint-Maximin. Parti à la limite du hors-jeu, l'attaquant niçois accélère balle au pied et envoie une frappe croisée du droit au bout de sa course. S.Mandanda s'interpose bien sur sa droite.

31eme minute
Trouvé dos au but, Germain remise pour Balotelli, qui écarte sans contrôle vers Thauvin sur la droite. Comme à son habitude, le milieu offensif de l'OM fixe Burner pour repiquer sur son pied gauche et enrouler son tir en direction de la lucarne opposée. Du bout des doigts, W.Benitez dévie le ballon en corner.

61eme minute (1-0)
Sakai récupère sur le côté gauche un premier centre trop long. Le latéral japonais retrouve en retrait Ocampos, qui enroule son vers le second poteau. Balotelli est le mieux placé pour reprendre et sa reprise heureuse de la tête surprend W.Benitez, pris sur ses appuis.
Tops et flops

TOP 3

BALOTELLI en est à six buts marqués en autant de matchs disputés au Vélodrome. Il a donné la victoire à son équipe sur sa seule occasion franche, même s'il a bénéficié d'un soupçon de réussite sur sa reprise de la tête. Encore une fois, l'attaquant italien, remonté par ses retrouvailles avec Nice, a montré son utilité pour le collectif par son jeu dos au but et ses remises souvent justes.

Auteur d'une excellente première période, que ce soit dans les duels ou dans ses interventions, dont une décisive devant Thauvin à deux mètres de son propre but, HERELLE a rendu une belle copie. Il a dégagé de la sérénité balle au pied et a fait la preuve de son sens du placement. Pas loin d'être l'un de ses matchs les plus aboutis de sa première saison niçoise.

Comme à son habitude, OCAMPOS n'a pas tout réussi et a davantage brillé par sa faculté à franchir son adversaire direct sur des contres favorables que sur des dribbles. Mais son investissement entier, y compris dans les efforts défensifs, a fini par être récompensé d'une passe décisive, sa troisième de la saison en L1.


FLOP 3

Aligné dans un rôle d'ailier droit qui n'est pas naturel pour lui, TAMEZE a peiné pour se mettre en évidence, en dehors d'une entame de match volontaire. Mais il a énormément souffert pour se situer par la suite et n'a pas affiché sa qualité technique habituelle, notamment pour soulager les siens dans la relance. Pour couronner le tout, il est sorti blessé en fin de match.

THAUVIN n'était clairement pas dans son meilleur soir de la saison. Il n'a quasiment pas fait une différence sur son côté droit, à part sur une frappe bien sortie par W.Benitez. Il a régulièrement foncé tête baissée dans la défense niçoise et n'est pas apparu aussi saignant physiquement que ses dernières semaines. Il n'a surtout pas sauvé son match par un geste décisif comme il y parvient souvent.

Révélation niçoise de la saison, ATAL a passé une soirée compliquée dans son couloir. Sa confrontation directe avec Ocampos a tourné à l'avantage de l'Argentin et il n'a pas eu l'opportunité de se projeter autant qu'à l'accoutumée. Du coup il a dû insister dans un registre défensif qui n'est pas celui dans lequel il est le plus à l'aise.
Monsieur l'arbitre au rapport
Un match impeccable de la part de Benoît Bastien, sans trop de situation réellement litigieuses à apprécier, à part un contact limite entre Malang Sarr et Florian Thauvin dans la surface niçoise. Encore du travail bien fait de la part de l'un des meilleurs arbitres français, qui a démontré que la polémique quant à sa désignation n'avait pas lieu d'être.
La feuille de match
L1 (28eme journée) / MARSEILLE - NICE : 1-0
Orange Vélodrome (55 000 spectateurs environ)
Temps agréable - Pelouse excellente
Arbitre : M.Bastien (6)

But : Balotelli (61eme) pour Marseille

Avertissements : Ocampos (58eme) et Bo.Kamara (69eme) pour Marseille - Hérelle (89eme) pour Nice

Expulsion : Aucune


Marseille
S.Mandanda (cap) (5) - B.Sarr (6), Bo.Kamara (5), Caleta-Car (6), Sakai (6) - Thauvin (4) puis Radonjic (85eme), M.Lopez (5) puis Payet (85eme), M.Sanson (5), Ocampos (6) - Germain (4), Balotelli (6) puis Strootman (75eme)

N'ont pas participé : Y.Pelé (g), Rolando, L.Gustavo, Njie
Entraîneur : R.Garcia


Nice
W.Benitez (5) - Hérelle (6), Dante (cap) (6), M.Sarr (5) - Atal (4), Lees-Melou (5), Walter (5) puis Cyprien (67eme), Jallet (non noté) puis Burner (29eme / 5) - Tameze (4) puis Sacko (78eme), Saint-Maximin (4), Makengo (5)

N'ont pas participé : Clementia (g), R.Coly, Pelmard, Diaby Fadiga
Entraîneur : P.Vieira

Vos réactions doivent respecter nos CGU.