Football - Ligue 1 LOSC Lille/Reims après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 17ème journée
Grand Stade Lille Métropole - Arbitre J. Hamel
20°C / dégagé
  1. 42′ André
  2. 30′ David
  1. 73′ A. Flips
Journaliste : Vincent Dégremont

, publié le 22 septembre

Après deux revers de suite, Lille a profité de la réception de Reims pour retrouver le goût de la victoire (2-1), en tremblant sur la fin.

Tombé à la quinzième place après une défaite dans le Derby du Nord qui a fait mal au moral, le tenant du titre comptait sur cette réception en semaine pour se relancer en championnat. Mais les visiteurs voulaient quant à eux étirer leur série d'invincibilité à trois rencontres...

Les Dogues ont marqué leur territoire en première période

D'emblée, les Lillois pressaient sur l'engagement donné par les Rémois, et Jonathan David a profité d'une faute technique adverse pour lancer Burak Yilmaz, qui a topé sa frappe du gauche. Le ton était donné ! Durant tout le premier acte, les Dogues ont poussé face à des Marnais repliés, qui rendaient le ballon aussitôt après l'avoir récupéré. L'ouverture du score intervenait à la demi-heure de jeu, quand Benjamin André a lancé Yilmaz en profondeur sur la droite. L'attaquant turc a levé la tête, puis adressé un délice de centre piqué au second poteau, où Thomas Foket a laissé David s'appliquer de la tête pour ouvrir le score ! Dix minutes plus tard, Yilmaz a obtenu un coup-franc excentré à l'expérience dans son duel contre Wout Faes. Jonathan Ikoné le tentait direct, obligeant Pedrag Rajkovic à claquer en corner. Yilmaz a déposé le coup de pied de coin à l'angle des 5,50m, où Benjamin André a jailli au milieu de Rémois hébétés pour placer une seconde tête victorieuse ! Le LOSC faisait fort logiquement le break juste avant le retour aux vestiaires.

Les remplaçants rémois ont ravivé le suspense en seconde période

Il fallait au moins un coup de poker pour secouer des visiteurs moribonds, et Oscar Garcia choisissait de rappeler Foket au profit de son maître à jouer Ilan Kebbal. Le temps que la mayonnaise prenne, les Dogues eurent l'occasion d'enfoncer le clou. A la 50eme, Amadou Onana (excellent pour sa première titularisation) a fait l'appel dans la surface. Servi par Timothy Weah, le milieu belge a joué son duel avec Faes, puis David - qui rodait par là - a cru tirer les marrons du feu en frappant fort de près. La barre de Rajkovic en a tremblé ! Pas refroidi, le tacticien rémois insistait, lançant Alexis Flips et N'Dri Koffi. C'est grâce à une percussion et un excellent centre du second que le premier héritait d'un penalty, Sven Botman ayant pris le pied d'appui de Marshall Munetsi dans la surface. Le jeune milieu se souvenait que le LOSC ne lui avait jamais donné sa chance, et réduisait le score sous les sifflets d'une frappe chirurgicale qui allait se ficher dans le soupirail gauche. « Pas de blague ! » imploraient alors les spectateurs versatiles de Pierre-Mauroy, qui après avoir accueilli leurs protégés dans une ambiance glaciale, s'étaient mis à chanter leurs encouragements dans la foulée de l'ouverture du score. Un peu fébriles, les hommes de Jocelyn Gourvennec peinaient à conserver le ballon dans les dernières minutes, mais l'équipe adverse était trop limitée pour aller chercher l'égalisation. Entré sur la fin, Yusuf Yazici prit un carton pour gain de temps, puis M.Hamel permit au public d'exulter. Le champion empoche son deuxième succès de la saison, passe devant le Stade de Reims, et espère avoir enfin lancé son exercice !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.