Football - Ligue 1 Lorient/Paris Saint-Germain après-match

Brest
Clermont
Le Havre
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
Strasbourg
Toulouse
Ligue 129ème journée
Stade Yves Allainmat - Le Moustoir - Arbitre M. Bollengier
12°C / couvert
  1. 72′ Bamba
  1. 89′ K. Mbappé
  2. 59′ O. Dembélé
  3. 22′ K. Mbappé
  4. 18′ O. Dembélé
Journaliste : Vincent Dégremont

, publié le 24 avril

Le PSG s'est rapproché de son 12ème titre de champion de France en s'imposant à Lorient, ce mercredi (1-4). Le club de la capitale devait compter sur une contre-performance de Monaco face à Lille pour être sacré mais l'ASM s'est imposée (1-0).



L'ogre parisien chez l'avant-dernier, la meilleure attaque sur le terrain de la pire défense... On ne donnait pas cher de la peau des Merlus au coup d'envoi. Et même si Régis Le Bris alignait un frileux 5-4-1 et que Luis Enrique lançait les jeunes Senny Mayulu et Yoram Zague, la logique fut respectée. Si le leader, en configuration A' manquait de repères collectifs, l'immense talent de ses individualités a fait la différence. Le sort aurait pourtant pu être différent si Ayman Kari avait été plus serein à la 13eme pour reprendre une offrande d'Imran Louza, mais le milieu prêté par le PSG croisa trop son intérieur d'une dizaine de mètres face à la cible.

O.Dembélé, Mbappé et Donnarumma régalent

La chance morbihannaise était passée, et six minutes plus tard, Ousmane Dembélé repiqua dans l'axe, évitant Isaak Touré et Julien Laporte comme s'ils étaient de vulgaires plots, puis trouva le soupirail gauche de l'entrée de la surface. Un exploit, puis un second quelques instants après. Kylian Mbappé fixa Laporte et Gédéon Kalulu, avant de lancer Nuno Mendes sur l'aile gauche. Le Portugais rentra dans la surface et glissa le ballon aux 5,50, où Mbappé devança Louza pour inscrire une magnifique Madjer ! Madjer, puis Gordon Banks à la 32eme : sur un gros coup de casque de Tiémoué Bakayoko consécutif à un corner, Gianluigi Donnarumma réussit une manchette réflexe extraordinaire sur sa ligne, écœurant le public du Moustoir. A la pause, la messe était dite.

Le second acte reprit sur un train de sénateur. Les Lorientais n'y croyaient plus, n'allaient plus presser des Parisiens qui jouaient au trot, et se payèrent même le luxe de faire travailler le jeu au pied de leur gardien, si souvent préjudiciable dans les sphères européennes. Un faux rythme, destiné à mordre en contre à l'heure de jeu ! Sur une longue ouverture de Lee Kang-In, Mbappé arrêta le ballon puis élimina Nathaniel Adjei d'un délicieux petit pont, centrant ensuite au cordeau pour O.Dembélé qui conclut de près sans opposition. Les Merlus allaient-ils enchaîner une quatrième défaite consécutive sans marquer ? Non, puisque l'entrée de Benjamin Mendy amena du talent dans leur formation.

B.Mendy permet aux Merlus de sortir la tête de l'eau

Dans la foulée d'une claquette d'Yvon Mvogo, qui chassa à la 73eme une frappe en angle fermée de Mbappé prenant le chemin de la lucarne droite, les Morbihannais sauvèrent l'honneur. B.Mendy élimina les défenseurs parisiens sur un magnifique centre brossé, permettant à Mohamed Bamba d'avoir le loisir de s'appliquer, et de réduire la marque d'une tête puissante sous la transversale. Le Moustoir n'en demandait pas plus à ses protégés. Pour les points, l'affaire était entendue depuis la 22eme minute, mais on profita jusqu'au bout des actions, les deux formations libérées de l'enjeu voulant se faire plaisir. Toujours grâce à la précision de B.Mendy, Panos Katseris puis Laurent Abergel firent briller Donnarumma à la 82eme, et Mvogo allongea le pied gauche pour refuser à Mbappé son doublé sur une frappe sèche croisée. Mais l'insatiable meilleur buteur du championnat n'avait pas dit son dernier mot, et fit à nouveau céder le portier suisse à l'orée du temps additionnel, enrhumant encore Adjei pour enrouler petit filet opposé. Si le PSG s'est largement imposé dans le Morbihan, le football aussi, grâce aux superbes buts produits par cette rencontre certes déséquilibrée, mais spectaculaire et décousue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.