Football - Ligue 1 OSC Lille/Nice après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 12ème journée
Grand Stade Lille Métropole - Arbitre J. Brisard
  1. 62′ Dolberg
  2. 49′ Gouiri
  3. 6′ Boudaoui
  4. 2′ Dolberg

, publié le 14 août

Complètement dépassé durant le match, le champion de France en titre a subi une très lourde défaite à domicile contre l'OGC Nice (0-4) ce samedi après-midi. Plus que la défaite, la piètre réalisation devant ses supporters et face à son ancien coach, Christophe Galtier, va faire très mal au LOSC.

La célébration a tourné court ! Heureux d'avoir retrouvé leur public pour célébrer le titre de champion national acquis l'an passé, les Lillois ne sont jamais rentrés dans ce match face à l'OGC Nice. Symbole d'une entame de rencontre catastrophique, ce corner en deux temps bonifié par un exploit personnel d'Amine Gouiri et surtout les trois frappes consécutives sur lesquelles le portier Leo Jardim a été abandonné par sa défense. Kasper Dolberg en a profité pour ouvrir le score, dès les toutes premières secondes, à bout portant (0-1, 2e). Bien qu'avertis, les joueurs de Jocelyn Gourvennec ont semblé dépassés par les événements. Zeki Celik a ainsi perdu un ballon facile dans ses 20 mètres, sous le pressing d'Amine Gouiri, pour offrir à Hichem Boudaoui une frappe puissante et imparable du droit, des 20 mètres (0-2, 6e). Le break était déjà fait. Volontaires, les Lillois ont bien fini par se ressaisir et tenter de renverser la vapeur, avec les combinaisons intéressantes de Jonathan Ikoné et Timothy Weah. Sur un rare ballon perdu par l'arrière-garde niçoise, Burak Yilmaz a bien sollicité Walter Benitez, pour une parade du pied du portier (39e). Mais le scénario de ce match a définitivement basculé juste avant la pause.


Une mainmise complète

Sur un centre de Youcef Atal, une première tête de Kasper Dolberg a touché la barre transversale, avant que la seconde frappe du Danois ne soit déviée involontairement par la main de Benjamin André. Sanction inévitable de la part de l'arbitre, qui a offert à un bon Amine Gouiri, sa réalisation du match, sur un contre-pied parfait, du droit (0-3, 45e). L'heure était venue de tirer le rideau pour un champion de France capable d'accélérations, notamment sur les ailes, mais bien trop maladroit dans le dernier geste. En défense, les choses ne ne sont pas non plus arrangées, avec une nouvelle action pleine de passivité, quand le corner de Gouiri, dévié de la tête par Dante, a trouvé un Dolberg absolument seul au point de penalty. Le Danois en a profité pour doubler son compteur personnel, de la tête (0-4, 62e) et humilier un peu plus des Lillois déjà en proie au doute, la semaine passée à Metz. Le Gym aurait même pu alourdir un peu plus le score, mais un cinquième but d'Amine Gouiri sera refusé (72e) pour une position de hors-jeu. C'est tête basse que les Nordistes ont quitté la pelouse, sous les huées évidentes d'un stade Pierre-Mauroy pourtant acquis à leur cause, pendant 90 minutes. Les Dogues devront se reprendre en terre stéphanoise, dans une semaine. Dans le même temps, Christophe Galtier et Nice tenteront de capitaliser cet excellent résultat, lors de la venue de Marseille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.