Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 118ème journée
Grand Stade Lille Métropole - Arbitre J. Brisard
7°CTemps clair avec quelques nuages
  1. 84′ Renato Sanches
  2. 40′ J. Ikoné
  1. 74′ Delort
Journaliste : Marie Mahé

, publié le 13 décembre

Renato Sanches, étincelant, a porté les Lillois vers une nouvelle victoire vendredi contre Montpellier (2-1, 18eme journée de Ligue 1).

Le debrief
Christophe Galtier a choisi de faire tourner face à Chelsea, mardi dernier en Ligue des Champions. Un choix qui a interpellé sur le coup, mais qui s'est avéré être judicieux vu la fraicheur et l'envie affichées par ses habituels titulaires contre Montpellier ce vendredi. S'ils n'ont fait la différence que sur la plus petite des marges et en tremblant quelque peu au milieu du second acte, les Dogues ont dominé les débats et le succès glané ne souffre d'aucune contestation. Trois nouveaux points dans la besace et qui leur permettent de consolider leur place dans le trio de tête.

Vainqueur de ses trois derniers matchs en championnat, le LOSC a abordé ce rendez-vous avec la volonté de poursuivre sur sa lancée et signer la passe de quatre. Cela ne s'est pas trop vu au début puisque le MHSC est d'abord parvenu à gêner son hôte dans la construction des actions, mais au fil des minutes, et dans le sillage d'un excellent Renato Sanches, l'équipe nordiste a pris l'ascendant. Jonathan Ikoné avait distillé les premières banderilles (8eme et 30eme) et c'est lui qui a réussi à ouvrir le score sur pénalty. Un avantage amplement mérité donc au sortir de cette première période plutôt déséquilibrée et où les velléités offensives lilloises contrastaient complètement avec le manque d'entrain côté héraultais. Juste avant la pause, il aurait même pu y avoir break si Geronimo Rulli ne s'était pas opposé à un tir de Jonathan Bamba (42eme).

Face à des Pailladins sans réaction, les Lillois n'ont pas eu de mal à allonger leur mainmise au retour des vestiaires. Ils ont gardé la maitrise du ballon. Cependant, ce fut une domination stérile et, comme c'est souvent le cas en ces circonstances, ils ont été surpris au moment où il ne s'y attendait guère. Andy Delort a remis les pendules à l'heure à un quart d'heure de la fin. Après avoir digéré cette égalisation, les locaux sont repartis à l'abordage et le talent de Renato Sanches a fait le reste. En verve, le Portugais a libéré les siens à un moment clé et cette fois Montpellier n'a pu que baisser pavillon. La logique a donc été respectée et l'écart aurait pu être plus conséquent puisque Victor Osimhen a raté un pénalty (90eme).
L'instant T :
A dix minutes de la fin, et alors qu'il venait tout juste d'égaliser en faveur de son équipe, Andy Delort a été proche de réussir le doublé. Après avoir fait la différence sur le côté, il s'est présenté devant Mike Maignan. Sa tentative était cadrée, mais le portier lillois a bien fermé l'angle. Le Montpélliérain aurait été bien inspiré de choisir la passe en retrait pour un coéquipier.
Les buts
38eme minute (1-0)
Ikoné ouvre la marque ! Geronimo Rulli rate sa sortie dans les pieds de Victor Osimhen et fait tomber le Nigérian. L'arbitre n'a d'autres choix que d'indiquer le petit point blanc de la surface. L'international tricolore s'avance et transforme la sentence en force.

74eme minute (1-1)
But de Delort ! L'attaquant algérien marque son sixième but de la saison en surgissant au second poteau sur une déviation de la tête de Mollet. Discret pendant la majeure partie du match, l'ancien tourangeau n'a pas raté la première grosse occasion qu'il a eue à se mettre sous la dent. Un but qui l'a totalement réveillé, lui et ses partenaires.

84eme minute (2-1)
Quel but de Renato Sanches ! En conclusion d'une belle action collective, le Portugais s'est emparé du ballon à l'entrée de la surface, a éliminé deux défenseurs sur un crochet du droit puis a terminé le travail d'un tir au ras du poteau. Quelle belle façon d'ouvrir son compteur buts en Ligue 1.
Les tops et les flops
Renato SANCHES (8)
L'international portugais a sorti l'un de ses meilleurs matchs depuis qu'il évolue au LOSC. Très actif dans l'entrejeu, et surtout efficace dans ce qu'il a entrepris, il a fluidifié et accéléré le jeu de son équipe. En confiance, il a donné beaucoup de fil à retordre aux Héraultais, avec notamment des arabesques pour régaler l'assistance. Une prestation éblouissante et qu'il a bien sûr agrémenté par un but. Après avoir manqué le coche à la 54eme et à la 59eme, il a fait la différence vers la fin (84eme) sur une superbe action individuelle.
Domagoj BRADARIC (6)
Le latéral gauche croate a été très précis techniquement et a amorcé plusieurs attaques de son équipe. Peu mis à contribution défensivement, il a donc su offrir des solutions dans son couloir et combiner avec ses attaquants. Souvent bien placé et volontaire.
Teji SAVANIER (3)
Face à un milieu aussi dense que celui du LOSC, le rôle des deux récupérateurs axiaux s'avère primordial. Chotard s'est senti bien seul dans ce registre, tant son partenaire n'a pas existé dans les débâts. Son carton jaune, pris en fin de première période, l'a aussi déstabilisé. L'ancien Nîmois était bien loin de son meilleur niveau.
La feuille de match
LILLE - MONTPELLIER : 2-1

Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve d'Ascq (25 000 spectateurs)
Temps clair avec quelques nuages - Pelouse excellente
Arbitre : J. Brisard (4)

But : Ikoné (40e s.p.), Renato Sanches (84eme); Delort (74eme)

Avertissements : André (25eme); Savanier (37eme)

Expulsion : Aucune


Lille
Maignan (6) - Celik (5), José Fonté (cap) (5), Gabriel (5), Bradaric (6) - Soumaré (4) puis Xeka (76eme), André (cap) (5) - Renato Sanches (8), Ikoné (6) puis Yazici (90eme), Bamba (5) puis Luiz Araujo (83eme) - Osimhen (6).

N'ont pas participé : Leonardo (g), Pied, Rémy, Soumaoro.
Entraîneur : C. Galtier


Montpellier
Rulli (5) - Le Tallec (5), Hilton (cap) (5), Congré (4) - Souquet (4), Savanier (3), Chotard (5), Oyongo (4) puis Ristic (70eme) - Laborde (4) puis Skuletic (70eme), Mollet (4), Delort (6).

N'ont pas participé : Bertaud (g), S. Camara, Dolly, Sambia, Vidal.
Entraîneur : M. Der Zakarian

Vos réactions doivent respecter nos CGU.