Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue des ChampionsGroupe A
Türk Telekom Arena - Arbitre S. Marciniak
  1. 53′ M. Icardi

, publié le 1 octobre

Grâce à une réalisation de Mauro Icardi, le PSG a assuré l'essentiel mardi soir sur la pelouse de Galatasaray (1-0). Les Parisiens sont en tête de leur groupe avec six points.

Le debrief
Deux journées de Ligue des Champions et voilà le PSG qui met déjà un pied en 8eme de finale. On exagère un peu, mais on est quand même tout près de la vérité. Ce mardi soir, en Turquie, le club de la Capitale a réalisé une magnifique opération dans le groupe A. En s'imposant contre Galatasaray deux heures après le nul du Real Madrid contre Bruges, Paris s'est envolé et compte déjà quatre points d'avance sur son dauphin, en l'occurrence Bruges, qui sera son prochain adversaire. Rarement le PSG avait connu entame de compétition aussi idéale. Pourtant, à Istanbul, les hommes de Thomas Tuchel n'ont pas affiché le même visage rayonnant que quinze jours plus tôt au Parc des Princes. Face à un adversaire assez moyen, ils ont eu besoin d'une petite heure pour trouver la solution malgré une domination nette mais stérile. Pas assez justes techniquement dans leurs passes, pas assez efficaces dans la zone de vérité, les Parisiens ont pourtant donné l'impression d'être largement supérieurs à leurs adversaires pendant la première période.

Sauf qu'à force de ne pas ouvrir le score, ils ont donné confiance aux Stambouliotes. Endormis par l'absence de rythme sur le terrain, les champions de France en titre ont petit à petit laissé les joueurs de Galatasaray grimper d'une dizaine de mètres sur le terrain. De légers frissons sont même passés sur le but de Keylor Navas, à l'instar de cette frappe de l'ancien Niçois Jean-Michaël Seri passée proche de la lucarne. Mais dans l'ensemble, l'équipe turque a eu beaucoup de mal à inquiéter un PSG sûr de son fait mais trop brouillon pour emporter tous les suffrages ce mardi soir. En étant sévère, on pourrait ne retenir que le premier but de Mauro Icardi sous ses nouvelles couleurs. Mais la charnière a encore fait belle impression, comme Eric Choupo-Moting, auteur d'une entrée convaincante sur les vingt dernières minutes. Le Camerounais a en tout cas été plus en vue que Kylian Mbappé, qui a foulé la pelouse pendant une demi-heure assez terne. Mais au fond, ce qu'il faut retenir de cette soirée, c'est que le PSG a encore gagné, a encore gardé sa cage inviolée, et s'est déjà rapproché d'une qualification pour le tour suivant. C'est un luxe qu'il ne s'était pas permis la saison dernière.
L'instant T :
On ne joue que depuis deux minutes quand Di Maria se retrouve lancé en profondeur par Verratti. L'international argentin peut alors défier Muslera. Mais le Parisien rate son face-à-face avec le gardien de Galatasaray et prive son équipe d'une entame parfaite. S'il avait marqué d'entrée de jeu, la suite des débats aurait sûrement été très différente. Pour la petite histoire, il en a raté un autre en début de deuxième période...
Le but
52eme minute (0-1)
But du PSG ! Le jeu en triangle de Sarabia, Di Maria et Verratti prend de vitesse la défense de Galatasaray. Sarabia est servi dans la surface et joue tout de suite à sa gauche pour Icardi. Muslera est piégé et l'attaquant argentin n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets.
Les tops et les flops du PSG
Thiago SILVA (7)
Certes, Falcao et Babel n'ont pas été d'un grand danger, mais Thiago Silva a comme toujours été très bon en défense centrale. A côté d'un Kimpembe tout aussi convaincant, le capitaine du PSG a encore fait preuve d'autorité et d'intelligence dans la lecture du jeu.
Pablo SARABIA (6)
Il n'a pas tout réussi mais Pablo Sarabia a été l'un des Parisiens les plus intéressants en phase offensive. Passeur décisif pour Icardi à la conclusion d'une action initiée par l'Espagnol lui-même, il lui a manqué une seconde pour ouvrir le score lui-même en première période après une merveille de contrôle porte-manteau.
Angel DI MARIA (4)
Homme fort du PSG depuis le début de la saison, Angel Di Maria connu un coup de mou à Istanbul. Toujours bien placé, l'Argentin a fait preuve d'un gros déchet dans la zone de vérité. Il a notamment raté deux face-à-face avec Muslera à des moments où le score n'avait pas encore bougé.
Les tops et les flops de Galatasaray
Fernando MUSLERA (7)
Fernando Muslera n'a pas eu une tonne d'arrêts à effectuer ce mardi soir. Mais le gardien uruguayen a été très précieux pour son équipe. Deux duels gagnés face à Di Maria au début de chaque mi-temps, ainsi qu'une claquette superbe sur un autre tir de l'Argentin.
Christian LUYINDAMA (6)
Avec le ballon, Christian Luyindama n'est pas le joueur le plus fiable de son équipe. Mais dans les duels, le défenseur congolais est impressionnant. Avec sa grande carcasse, il a mis en échec presque tous les attaquants parisiens venus tenter leur chance dans sa zone.
Younes BELHANDA (4)
En soutien des attaquants, Younès Belhanda a eu du mal à se montrer sous son meilleur jour. L'international marocain a perdu trop de ballons et a surtout accumulé les fautes dans le camp parisien. Un pressing à retardement, en quelque sorte.
La feuille de match
GALATASARAY - PSG : 0-1
Türk Telekom Arena (52 000 spectateurs environ)
Temps chaud - Pelouse correcte
Arbitre : M.Marciniak (5)

But : Icardi (52eme) pour le PSG

Avertissements : Marcao (85eme) pour Galatasaray - Icardi (7eme), Di Maria (80eme) et A.Herrera (93eme) pour le PSG


Galatarasay
Muslera (cap) (7) - Mariano (5), Luyindama (6), Donk (5), Marcao (5), Nagatomo (4) puis Bayram (77eme) - Nzonzi (5), Seri (5), Belhanda (4) puis Feghouli (62eme) - Falcao (4), Babel (4) puis Andone (64eme)

N'ont pas participé : Kocuk (g), Özbayrakli, S.Inan, Büyük
Entraîneur : F.Terim


PSG
Navas (4) - Meunier (5), Thiago Silva (cap) (7), Kimpembe (6), Bernat (5) - Marquinhos (6), I.Gueye (5), Verratti (6) - Sarabia (6) puis Choupo-Moting (71eme), Icardi (5) puis Mbappé (61eme), Di Maria (4) puis A.Herrera (83eme)

N'ont pas participé : Rico (g), Kurzawa, A.Diallo, Paredes
Entraîneur : T.Tuchel

Vos réactions doivent respecter nos CGU.