Amiens SC
Angers
Bordeaux
Caen
Dijon
Guingamp
Lille
Marseille
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 130ème journée
Stade Gaston Gérard - Arbitre A.Gautier
Terminé
  1. 60′ Lees Melou

Nicolas Kohlhuber, publié le 31 mars

Malgré une attaque amputée d'Allan Saint-Maximin, l'OGC Nice a réussi à marquer le but qui a fait la différence sur la pelouse de Dijon (0-1). Avec ce succès, les Aiglons peuvent toujours rêver d'Europe et plongent des Dijonnais malchanceux dans le doute.

Le debrief
Quand deux des trois plus mauvaises attaques de Ligue 1 s'affrontent, la différence est faîte par celle qui garde sa cage inviolée. Ce dimanche après-midi, dans un match peu animé entre Dijon et Nice, les Azuréens ont su briller défensivement. Rarement pris à défaut, ils ont opposé un bloc bas et compact à des Dijonnais en manque d'inspiration. Si cette stratégie aurait pu être risquée, elle a été payante notamment par un alignement parfait qui a mis les Bourguignons hors-jeu à plusieurs reprises. Dante a joué les sauveurs de dernière minute à plusieurs reprises pour permettre à Walter Benitez de s'économiser jusqu'au « money time », où il a fait ce qu'il fallait sur un coup-franc de Wesley Saïd. Christophe Hérelle a aussi été très en vue avec son activité défensive. Et c'est un latéral qui a fait la différence sans le vouloir. Au duel avec Olivier Boscagli, Frédéric Sammaritano a simulé pour obtenir un penalty et a récolté un carton rouge.

Car dans une rencontre qui ne brille pas par son intensité, il faut avoir de la chance. Ou savoir la provoquer. Si Danilo Barbosa n'en a pas eu sur une tête en début de rencontre, son défenseur en a eu en provoquant l'expulsion d'un adversaire. Une supériorité numérique rapidement exploitée, Pierre Lees-Melou a marqué dans les minutes qui ont suivi. A Nice, la meilleure attaque, c'est la défense et parfois le milieu. Si ses secteurs se sont illustrés offensivement, ils ont aussi permis de préserver ce petit but d'avance. Une nouvelle fois. La huitième de la saison. Avec ce succès, les Aiglons peuvent toujours espérer poursuivre leur envol jusqu'aux places européennes. Rien que de pouvoir encore y penser dans la dernière ligne droite est un miracle à la vue de l'effectif dont dispose Patrick Vieira. Ce dimanche à Dijon, Assil Jaziri a disputé ses premières minutes dans le football professionnel. C'est le sixième joueur de la réserve azuréenne a connaître cet honneur cette saison. Et pour cette raison, malgré les difficultés, la saison niçoise est déjà un exemple.
Le film du match
5eme minute
La première opportunité de la rencontre est pour le DFCO. Romain Amalfitano déclenche une frappe tendue des 18 mètres. Elle n'accroche pas le cadre.

10eme minute
Sur un corner de Wylan Cyprien, Danilo Barbosa arrive à dévier le ballon de la tête pour surprendre la défense dijonnaise. Alex Runarsson est battu mais il est tout heureux de voir son poteau repousser la tentative niçoise.

45eme minute
Seul à 25 mètres du but dijonnais, Danilo Barbosa oblige Alex Runarsson à la parade avec une frappe qui prenait le chemin des filets.

60eme minute (0-1)
Sur une ouverture en profondeur, Bassem Srarfi se présente seul face à Alex Runarsson. Le portier bourguignon remporte son duel en repoussant le ballon du torse. Le cuir arrive dans les pieds de Pierre Lees-Melou qui marque d'une frappe en première intention de l'extérieur de la surface de réparation dijonnaise.

82eme minute
Sur un coup-franc obtenu par Mickaël Alphonse à 25 mètres du but niçois et tiré par Wesley Saïd, Walter Benitez s'interpose dans le trafic et dégage les siens.

87eme minute
Nicolas Rainville indique le point de penalty après un accrochage de Wesley Lautoa sur un Danilo Barbosa parti en dribbles dans la surface de réparation dijonnaise. Après consultation du VAR, l'arbitre est revenu sur sa décision.
Tops et flops

TOP 3

Changhoon KWON a été le joueur dijonnais le plus entreprenant. Jusqu'à sa sortie, il a été dans tous les mouvements collectifs aboutis. Le Sud-Coréen a été un véritable aimant à ballon dans le secteur offensif bourguignon. Il a tenté et a fait ce qu'il a pu pour essayer de porter le danger sur le but de Walter Benitez.

Dans un match où les offensives ont longtemps été rares, DANILO Barbosa été le premier joueur à se mettre en évidence. Sa déviation de la tête sur un corner a d'abord heurté le poteau, puis sa frappe lointaine a obligé Alex Runarsson à la parade. Mais plus que ses tentatives, il a été un des rares Niçois à se projeter vers l'avant en permanence. En fin de match, sur une nouvelle percée, le Brésilien a failli obtenir un penalty.

A Nice, quand un joueur marque, il décide souvent de l'issue de la rencontre. Ce dimanche Pierre LEES-MELOU a joué ce rôle. Face à son ancien club, le milieu de terrain n'a pas tremblé au moment de faire trembler les filets. Dans l'entre-jeu, le Niçois a aussi été important pour gérer le rythme de la rencontre, alternant temporisation et longs ballons.


FLOP 3

Discret pendant l'heure qu'il a passé sur le terrain, Frédéric SAMMARITANO a pénalisé les siens en se faisant expulser. Si la décision de l'arbitre est sévère, le Bourguignon est allé à la faute tout seul en simulant grossièrement dans un duel loin du ballon.

Ihsan SACKO a été transparent dans cette rencontre. Incapable de faire la différence, il n'a rien apporté offensivement. Une action illustre son match. A la demi-heure de jeu, il est parti seul en contre. Malgré sa vitesse, son point fort, il a été rattrapé par trois défenseurs du DFCO.

Benjamin JEANNOT n'a presque pas eu de ballons. Difficile de s'exprimer dans ce contexte. Quand il pensait en avoir, il a plusieurs fois été mis hors-jeu par le bon alignement de la défense niçoise. Si Dijon n'a cadré qu'une frappe, c'est aussi de sa responsabilité.
Monsieur l'arbitre au rapport
M.Rainville a pris des choix forts mais discutables. Dans une rencontre jouée dans un bon esprit, il a décidé de donner un deuxième carton jaune à Frédéric Sammaritano coupable d'une simulation. En fin de match, après consultation du VAR, il a décidé d'annuler un penalty niçois loin d'être scandaleux.
La feuille de match
L1 (30eme journée) / DIJON - NICE : 0-1
Stade Gaston-Gérard (12 345 spectateurs)
Temps agréable - Pelouse bonne
Arbitre : M.Rainville (4)

But : Lees-Melou (60eme) pour Nice

Avertissements : Sammaritano (29eme), Marié (39eme) pour Dijon - Burner (66eme) pour Nice

Expulsion : Sammaritano (53eme) pour Dijon


Dijon
Runarsson (4) - Chafik (4) puis Alphonse (81eme), Yambéré (5), Lautoa (4), Haddadi (4) - Marié (4), Amalfitano (5) - Sammaritano (2), Saïd (4), Kwon (6) puis Tavares (68eme) - Jeannot (3) puis Kaba (75eme)

N'ont pas participé : Allain (g), Balmont, Coulibaly, Loiodice
Entraîneur : A. Kombouaré


Nice
Benitez (5) - Burner (4), Hérelle (5), Dante (cap) (6), Boscagli (5) - Lees-Melou (7), Danilo (6), Cyprien (4) - Srarfi (4) puis Jaziri (72eme), Makengo (5) puis Tameze (81eme), Sacko (2) puis Coly (90eme)

N'ont pas participé : Clémentia (g), Pelmard, Walter, Sylvestre
Entraîneur : P. Vieira

Vos réactions doivent respecter nos CGU.