Amiens SC
Angers
Bordeaux
Caen
Dijon
Guingamp
Lille
Marseille
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 123ème journée
Stade Michel d'Ornano - Arbitre W. Delajod
06°CTemps pluvieux
Terminé
  1. 80′ Rongier
Journaliste : DEMMERLE ARNAUD

Arnaud DEMMERLE, publié le 13 février

Réduit à dix en première mi-temps, le FC Nantes renoue avec le succès sur la pelouse d'une équipe de Caen (0-1) qui s'enfonce de plus en plus dans la crise. L'entraîneur Fabien Mercadal y résistera-t-il ?

Le debrief
L'explosion de joie de Vahid Halilhodzic et de son staff contrastaient au coup de sifflet final avec la mine déconfite de Fabien Mercadal et de Caennais prostrés et la tête dans le gazon de Michel-d'Ornano. La descente aux enfers se poursuit pour eux, qui en sont désormais à une seule victoire, le 18 décembre dernier contre Toulouse (2-1), en seize rencontres de Ligue 1. Caen attendait beaucoup de la réception de Nantes, mal en point avec quatre défaites de rang. Mais ce sont les Canaris qui rentrent le mieux dans cette rencontre forcément pas comme les autres entre les deux derniers clubs du regretté Emiliano Sala, à qui il a été rendu un nouveau vibrant hommage. Ils se procurent les deux premières occasions par Andrei Girotto (17eme) et Valentin Rongier (27eme). Mais l'expulsion du milieu défensif brésilien relance des locaux (34eme) qui emballent la rencontre avant et après la mi-temps.

Ismaël Diomandé donne même des sueurs froides à Ciprian Tatarusanu sur une demi-volée de loin (48eme). Seul hic et de taille : c'est à-peu-près tout. Les locaux, peu inspirés dans l'animation offensive, faibles tactiquement et techniquement, s'exposent progressivement aux contres nantais et à la vitesse de Majeed Waris. Ce dernier obtient à dix minutes de la fin un penalty que transforme avec sang-froid Valentin Rongier (0-1, 80eme). Caen ne reviendra pas, provoquant l'ire du public malherbiste au coup de sifflet final. Les Nantais prennent neuf points d'avance sur leurs hôtes du soir avant de se rendre samedi à Monaco pour un nouveau duel du bas de tableau. Une bonne affaire dans la course au maintien. Pour les Caennais, la série est cataclysmique et la pauvreté du jeu n'incite pas à l'optimisme. La réception de Strasbourg, ce dimanche (17h00), semble être la dernière chance de Fabien Mercadal de sauver son poste.
Le film du match
17eme minute
Valentin Eysseric repique de la droite vers l'axe et sert aux 25 mètres Andrei Girotto. Le Brésilien arrive lancé et frappe instantanément du plat du pied droit. Brice Samba va chercher d'un beau plongeon sur sa droite le ballon qui prenait la direction des filets.

48eme minute
Ismaël Diomandé, bien équilibré, adresse un missile de 25 mètres sur une demi-volée du droit limpide qui vient lécher la transversale de Ciprian Tatarusanu.

67eme minute
Côté gauche, Majeed Waris joue un corner à deux avec Valentin Rongier qui lui remet. Le Ghanéen longe la ligne de but et centre au cordeau dans les six mètres. Brice Samba est trop court, mais aucun Nantais n'es là.

80eme minute (0-1)
Majeed Waris obtient un penalty à la suite d'une faute d'Alexander Djiku. Valentin Rongier ne tremble pas et donne la victoire aux siens en ouvrant son pied droit. Il prend à contre-pied Brice Samba, parti sur sa droite.
Tops et flops

TOP 3

Il n'est pas là depuis très longtemps, mais son influence dans le jeu nantais se ressent déjà. Prêté par la Fiorentina, Valentin EYSSERIC a reçu les clés du camion de la part de Vahid Halilhodzic. Il a été, pendant les 45 premières minutes, à la baguette de toutes les actions, les fluidifiant par sa vista et son intelligence tactique avant de sortir au repos, payant le choix tactique de son coach après le carton rouge d'Andrei Girotto.

Disponible en première mi-temps, Majeed WARIS a été un poison constant pour la défense adverse. Plus incisif dans un rôle ingrat après le repos, il a été décisif en obtenant un penalty grâce à sa vitesse.

Aligné en défense centrale, Jonathan GRADIT a totalement fait oublier Paul Baysse, laissé sur le banc. Dur sur l'homme, il a montré un vrai sens du positionnement et de l'anticipation. Et il a été beaucoup moins fébrile que son alter-ego Alexander Djiku.


FLOP 3


Il a reçu d'abord un carton jaune-orangé pour une faute sur Prince Oniangué (26eme). Andrei GIROTTO a logiquement été expulsé huit minutes plus tard pour une seconde biscotte après un coude saillant dans les airs sur Claudio Beauvue. Son équipe dominait alors les débats.

Le week-end dernier, après la défaite à Amiens, il avait joué les leaders en allant discuter avec les supporters caennais. Mais  contre Nantes, Fayçal FAJR a été l'un des plus décevants, notamment dans l'animation offensive. On attend forcément beaucoup plus d'un joueur de sa classe et de son expérience à Malherbe.

Nerveux, fébrile et pas assez lucide, Alexander DJIKU a précipité la chute de son équipe. Il a déséquilibré dans la surface Majeed Waris, qui l'avait pris de vitesse, provoquant un penalty fatal.
Monsieur l'arbitre au rapport
M.Delajod a globalement bien maîtrisé les débats, se faisant respecter quand il le fallait. Que peut-on retenir spécifiquement ? Il d'abord été conciliant avec Andrei Girotto en ne lui administrant qu'un carton jaune pour une grossière faute sur Prince Oniangué. Il sort logiquement le second quelques minutes plus tard pour un coup de coude dans le domaine aérien sur Claudio Beauvue. Il aurait également pu expulser Nicolas Pallois à l'heure de jeu, le défenseur nantais, déjà averti, commettant une faute de frustration sur Frédéric Guilbert. Il prend sans doute la bonne décision en sifflant le penalty pour une faute d'Alexander Djiku sur Majeed Waris même si elle apparaît moins flagrante au ralenti qu'en réalité. Le VAR  a confirmé la sentence.
La feuille de match
L1 (23eme journée) / CAEN - NANTES : 0-1
Michel d'Ornano (18 000 spectateurs environ)
Temps agréable - Pelouse excellente
Arbitre : M.Delajod (8)

But : Rongier (80eme sp) pour Nantes

Avertissements : Guilbert (55eme), Diomandé (59eme), Armougom (71eme) et Djiku (78eme) pour Caen - Girotto (26eme) et Pallois (34eme) pour Nantes

Expulsion : Girotto (34eme) pour Nantes


Caen
Samba (5) - Guilbert (5), Gradit (6), Djiku (3), Armougom (4) - Oniangué (cap) (4) puis Khaoui (62eme), Diomandé (5), Fajr (3) - Beauvue (4) puis Crivelli (69eme), Bammou (4), Joseph (4) puis Ninga (72eme)

N'ont pas participé : Zelazny (g), Baysse, Mbengue et Sankoh
Entraîneur : F. Mercadal


Nantes
Tatarusanu (5) - Kwateng (5) puis Fabio (92eme), Ié (5), Diego Carlos (5), Pallois (4), Ch. Traoré (5) - Rongier (cap) (6), Girotto (strong>non noté), Eysseric (6) puis Ab. Diallo (46eme, 5) - Waris (6) puis Krhin (84eme), K. Coulibaly (5)

N'ont pas participé : Dupé (g), Moutoussamy, Boschilia et Limbombe
Entraîneur : V. Halilhodzic

Vos réactions doivent respecter nos CGU.