Football - Ligue 1 Brest/Strasbourg après-match

Brest
Clermont
Le Havre
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
Strasbourg
Toulouse
Ligue 112ème journée
Stade Francis-Le Blé - Arbitre J. Pignard
  1. 44′ Le Douaron
  1. 80′ E. Emegha
Journaliste : DIVIO Axel

, publié le 7 décembre

Brest a concédé le match nul sur sa pelouse ce jeudi en match en retard de la 12eme journée de Ligue 1 (1-1). Cet accroc empêche les Bretons de remonter à la 5eme place du classement.



A l'occasion de ce match en retard de la 12e journée - reporté en raison des dégâts causés dans le stade Francis-le-Blé par la tempête Ciaran - le Stade Brestois avait la possibilité de s'inviter parmi le Top 5 de la Ligue 1. Et longtemps, les 15000 supporters bretons y ont légitimement cru. Ce sont, au final, des regrets qui viennent conclure cette soirée, face à un adversaire qui a alterné le bon et le mauvais.

La première demi-heure est rythmée et équilibrée avec des opportunités de part et d'autre, mais pas de véritables occasions de but. C'est finalement Strasbourg qui va se montrer le plus dangereux. Après un excellent travail de Dilane Bakwa aux abords de la surface, Lebo Mothiba est servi à la limite du hors-jeu, mais il ne peut piquer son ballon par-dessus Marco Bizot (30e). Le gardien brestois sera encore décisif avec une nouvelle sortie pour faire barrière à Emanuel Emegha, tout juste entré en jeu à la place d'Ismaël Doukouré, touché dans un duel (38e). Les hommes de Patrick Vieira manquent d'ouvrir la marque et va le payer cash. Très remuant, Romain Del Castillo enroule une frappe du gauche qui file non loin du cadre (42e), puis c'est Jérémy Le Douaron qui fera trembler les filets. Avec réussite, un ballon exploité par Kamory Doumbia parvient dans la course de l'avant-centre breton qui croise victorieusement sa frappe entre les jambes de Matz Sels (1-0, 45e). Un coup de bambou pour le Racing, juste avant le retour aux vestiaires.

Peut-être encore la tête dans le seau, les Strasbourgeois auront toute la peine du monde à relever la tête et à proposer un fond de jeu intéressant. On se rend alors mieux compte des difficultés qui sont les leurs offensivement (17e attaque avec 11 buts marqués). Dominés, ils auront cependant le mérite de résister et ainsi de préserver une chance de signer un résultat positif. Le Stade Brestois manquera le break à plusieurs reprises, soit par des situations de contre mal négociées, soit sur des occasions plus franches. Sur un centre parfait de Romain Del Castillo, Mathias Pereira Lage est totalement seul pour placer une tête croisée effleurant le poteau gauche (73e).

Contre le cours du jeu, et même s'il commençait à reprendre enfin des couleurs, Strasbourg va pouvoir compter sur des entrées en jeu déterminantes. Sur l'un de ses premiers ballons, Moïse Sahi Dion est lancé dans la surface et adresse une offrande pour Emanuel Emegha qui marque à bout portant (1-1, 80e). Coaching gagnant de Patrick Vieira. 4 des 7 derniers buts strasbourgeois ont été inscrits par des remplaçants.

Poussé par son public, le Stade Brestois ne va pas abdiquer, mais va s'ajouter quelques regrets supplémentaires. Un cafouillage dans la surface (84e), un dégagement manqué de Lucas Perrin, proche du CSC (90e), et surtout cette énormissime occasion manquée par Mahdi Camara dans les arrêts de jeu. Sur un coup de pied arrêté, Lilian Brassier prolonge un ballon vers Steve Mounie, dont la reprise contrée parvient à Camara. L'ancien Stéphanois, à deux mètres du but, reprend de la tête mais manque le cadre (91e) !

Le Racing Club de Strasbourg ne retrouve pas le goût de la victoire en Bretagne - aucun succès sur les 8 derniers matchs de Ligue 1 (4 nuls, 4 défaites) - mais s'en contentera. Les Alsaciens se trouvent désormais à 2 points de Lorient, barragiste. Pour le Stade Brestois, il y avait la place de faire mieux et un Top 5 lui tendait les bras.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.