Football - Ligue 1 Brest/Dijon après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lens
Lille
Lorient
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Ligue 128ème journée
Stade Francis-Le Blé - Arbitre J. Stinat
Terminé
  1. 40′ Cardona
  2. 26′ Mounié
  3. 18′ Honorat
  1. 30′ R. Assalé
Journaliste : Guidicelli Franck

, publié le 3 mars

Brest a disposé mercredi de Dijon (3-1), plus que jamais lanterne rouge de Ligue 1 après 28 journées.

Tout s'est passé en première période dans ce match où Brest s'est imposé tranquillement (3-1). Quatre buts sur les quatre premières frappes cadrées auront suffi à dessiner l'issue de cette rencontre. Côté brestois les buteurs se nomment Franck Honorat (17eme), Steve Mounié (27eme) et Ivan Cardona (40eme) alors que pour Dijon, Roger Assalé (29eme) avait réduit le score.

Jean Lucas, chef d'orchestre

Sur une série de sept défaites consécutives, Dijon se déplaçait à Brest avec l'espoir de pouvoir briser cette spirale qui va finir par l'envoyer en Ligue2. Des Brestois qui après être sorti d'un enchainement de matchs face aux cadors du championnat (Lille, Lyon et Monaco) voulaient se rassurer. En effet les hommes d'Olivier Dall'Oglio étaient aussi dans une série plutôt négative avec une seule victoire en neuf matchs. Les deux équipes étaient donc en recherche de confiance et cela s'est vu très rapidement dans le match. Pas de risque et de nombreuses passes ratées ont rythmés les dix premières minutes de cette rencontre. Mais sous la baguette d'un très bon Jean Lucas, Brest est parvenu à ouvrir le score sur un contre parfaitement mené. Le Brésilien lance Franck Honorat sur le côté droit. L'ancien Stéphanois prend de vitesse Ngonda, fixe bien Racioppi et lui glisse la balle entre les jambes (1-0, 17eme).

Quasiment dans la foulée, Steve Mounié est tout proche de doubler la mise sur un nouveau service de Jean Lucas (22eme) mais il va finalement marquer d'une jolie tête piquée sur un corner de Franck Honorat (2-0, 27eme). Deux buts encaissés en moins de trente minutes laissaient à penser que Dijon était déjà K.O mais les Bourguignons ont eu une réaction d'orgueil pour réduire le score grâce à Roger Assalé, en embuscade sur un centre pour tromper Gautier Larsonneur (2-1, 29eme). Dijon n'a pas longtemps pu espérer quelque chose dans ce match avec un nouveau but brestois juste avant la pause. Encore une fois, Jean Lucas est à la passe d'une jolie pichenette et cette fois-ci le buteur se nomme Ivan Cardona qui réussit une belle reprise sous la barre (3-1, 40eme). Un troisième but qui a définitivement mis fin au suspense dans ce match.

Le retour de Benzia

Ce qui explique une seconde période très terne avec des Brestois positionnés très bas espérant opérer en contre et des Dijonnais qui sont venus sans cesse buter contre la défense brestoise parfaitement organisée autour de la tour de contrôle Brendan Chardonnet. Seule véritable action intéressante dans la seconde période, le retour sur une pelouse de l'ancien Lyonnais Yassine Benzia. Il n'avait plus joué en Ligue 1 depuis plus d'un an suite à une grave blessure à la main dans un accident de buggy.

Cet évènement s'est déroulé à dix minutes de la fin d'un match dont l'issue était plus que certaine tant les Dijonnais n'ont jamais réussi à venir inquiéter le gardien breton. Brest pouvait tranquillement fêter une victoire qui lui permet de s'éloigner d'une zone rouge qui se rapprochait ces derniers temps. Pour Dijon, la Ligue 2 est toujours plus proche avec cette huitième défaite de suite. Seule bonne nouvelle pour les Bourguignons, le revers de Nîmes à Nice (2-1) qui permet pour encore quelques temps d'y croire selon la formule consacrée « tant que mathématiquement c'est possible. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.