Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 18ème journée
Stade Bordeaux-Atlantique - Arbitre J. Brisard
Terminé
  1. 70′ Neymar

, publié le 28 septembre

Encore une fois, le PSG s'en est remis à Neymar pour avoir le dernier mot, contre Bordeaux (0-1), ce samedi.

Le debrief
Le PSG continue de s'appuyer avant tout sur Neymar pour engranger des points. Comme contre Strasbourg et à Lyon, c'est l'attaquant brésilien qui a donné la victoire aux Parisiens ce samedi à Bordeaux (0-1). Il a ainsi concrétisé la domination sans partage de son équipe sur cette rencontre, avec la complicité de Kylian Mbappé, entré à l'heure de jeu pour lui délivrer la passe décisive. Neymar a ainsi marqué les trois derniers buts en L1 du PSG, qui a conservé sa place de leader du championnat en renouant avec la victoire, après son accident à domicile face à Reims dans la semaine (0-2). Mais les Parisiens, ultra-solides défensivement jusqu'à 10 dernières minutes de flottement, n'ont pas réglé tous leurs soucis du moment dans l'animation offensive et dans l'efficacité, ne convertissant qu'un seul de leurs 21 tirs du soir.



Remonté suite à son accroc de la semaine, le PSG avait pourtant réalisé l'entame qu'il fallait pour ne pas avoir à attendre le cœur de la seconde période pour faire la différence. Avec son excellent contre-pressing, il a étouffé les Bordelais, dont les ambitions affichées avant la rencontre ont été réduites à néant. Le 4-4-2 en phase défensive de Paulo Sousa s'est ainsi trop rarement transformé en 3-4-3 en possession du ballon, tant ses joueurs l'ont rendu rapidement à l'adversaire. Les Parisiens étaient même plutôt inspirés pour déstabiliser le bloc bas de Bordeaux durant la première demi-heure et trouvaient des espaces sur les côtés. Mais l'absence d'un avant-centre de métier, Neymar étant positionné en faux 9, n'a pas permis de trouver preneur sur les nombreux centres tentés. Le Brésilien était aussi contraint de s'occuper de tout, avec des ailiers (Di Maria et Sarabia) pas dans un grand soir et un milieu plus travailleur que créateur.

Après 15 minutes d'une grande pauvreté technique avant la mi-temps, les Parisiens ont repris leur domination de plus belle au retour des vestiaires. Mais il leur a fallu attendre l'entrée en jeu de Mbappé, qui avaient des fourmis dans les jambes sur le banc et qui a immédiatement apporté tout son punch, pour retrouver un second souffle. C'est néanmoins sur un ballon par les Girondins dans leurs 30 mètres que la différence est venue. Avec plus de justesse dans le dernier geste, le PSG se serait d'ailleurs mis à l'abri par la suite et se serait évité une fin de match où il a perdu un peu de sa maîtrise pour se laisser gagner par la fébrilité. Sans conséquence pour une équipe qui n'aura concédé qu'un seul tir cadré, pour permettre à Keylor Navas de réaliser son premier arrêt en deux semaines, et qui a effacé au moins en partie son échec face à Reims. A confirmer mardi prochain à Istanbul contre Galatasaray, dans un match de Ligue des Champions qui pourrait déjà ouvrir au PSG la porte des 8emes de finale en cas de succès. Mais pour cela, il ne faudra pas vendanger autant que ces dernières semaines. Et il n'y aura pas Neymar pour forcer le verrou.
L'instant T :
87eme minute. Sur un rare contre bordelais, Hwang se décale sur la gauche et trouve Benito dans la surface. Suite à un contact avec Gueye, le latéral suisse s'effondre et réclame le penalty. Les arbitres vidéo échangent avec Jérôme Brisard et estiment qu'il n'y a pas d'erreur manifeste de jugement. Probablement la bonne décision, tant le contact était léger et pas forcément initié par le Sénégalais.
Les buts
70eme minute (0-1)
Pablo manque son contrôle sur une passe d'Otavio et Gueye en profite pour récupérer le ballon. Le milieu sénégalais lance Mbappé, qui dépose la défense bordelaise et centre au cordeau pour Neymar. L'attaquant brésilien conclut à bout portant.
Les tops et les flops
Thiago SILVA (7)
De retour au cœur de sa défense, le patron Thiago Silva est resté dans la lignée de ses prestations contre le Real Madrid puis à Lyon. Le capitaine du PSG, d'une sérénité absolue, a encore fait appréciuer son sens de l'anticipation et sa facilité technique. Si Bordeaux n'a pas obtenu la moindre occasion franche du match, il y est pour beaucoup.
Benoît COSTIL (7)
Sans un grand Benoît Costil, l'addition aurait été bien plus lourde pour les Bordelais et ce n'aurait pas été illogique. Décisif face à Di Maria et Neymar en l'espace d'une minute en première période, il s'est ensuite opposé à Mbappé à deux reprises en seconde période. Impeccable dans ses sorties et omniprésent dans sa surface, il a rendu une vraie copie de capitaine.
Pablo SARABIA (4)
Auteur d'une bonne entame, Pablo Sarabia a bien cru enfin débloquer son compteur buts avec le PSG. Mais il a été refusé pour une position de hors-jeu de lui-même au départ de l'action et l'Espagnol est ensuite retombé dans ses travers. Peu de prises de risques, du déchet technique, une attitude corporelle négative : l'ancien Sévillan est clairement dans le doute. Un souci pour l'animation offensive.
La feuille de match
BORDEAUX - PSG : 0-1
Matmut Atlantique (39 215 spectateurs)
Temps agréable - Pelouse excellente
Arbitre : M.Brisard (5)

But : Neymar (70eme) pour le PSG

Avertissements : Tuchel (25eme), Marquinhos (30eme), Di Maria (72eme) et Verratti (92eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune


Bordeaux
Costil (cap) (7) - Kwateng (5), Mexer (6), Koscielny (6), Pablo (4) puis Benito (77eme) - Hwang (4), Tchouaméni (4), Otavio (6), Kalu (4) - Adli (4) puis De Préville (56eme) - Briand (5) puis Aït Bennasser (68eme)

N'ont pas participé : Poussin (g), Jovanovic, Maja, Kamano
Entraîneur : P.Sousa


PSG
Navas (5) - Meunier (6), T.Silva (cap) (7), A.Diallo (6), Kurzawa (5) - Gueye (6), Marquinhos (6), Verratti (6) - Sarabia (4) puis Mbappé (60eme), Neymar (6) - Di Maria (4) puis Bernat (88eme)

N'ont pas participé : Rico (g), Kimpembe, Paredes, A.Herrera, Icardi
Entraîneur : T.Tuchel

Vos réactions doivent respecter nos CGU.