Football - Ligue 1 Bordeaux/Marseille après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 120ème journée
Stade Bordeaux-Atlantique - Arbitre E. Wattellier
  1. 37′ Ünder
Journaliste : DIVIO Axel

, publié le 7 janvier

L'Olympique de Marseille a profité d'un contexte très particulier pour s'imposer sur le terrain de sa bête noire (1-0). La fin d'une série d'invincibilité de 44 ans pour Bordeaux dans cette affiche.



Il aura donc fallu que le Covid s'en mêle, avec ses absences en rafale et ses stades clairsemés, pour que l'Olympique de Marseille mette fin à une disette de 44 ans sans le moindre succès à Bordeaux. Dans le vieux Chaban-Delmas puis dans l'enceinte du Matmut Atlantique, l'OM s'était toujours cassé les dents, au terme de combats intenses et fermés, souvent, lorsque ces deux places fortes du foot français nageaient dans les mêmes eaux. Depuis quelques années, un gouffre se creuse entre les deux anciens rivaux. 2022 aura été la bonne année pour Marseille.

L'OM n'a presque pas tremblé

Il faut être honnête et reconnaître que les deux équipes ne partaient pas tout à fait avec les mêmes armes. Marseille était diminué. Bordeaux, complètement amputé. Avec une pléiade de joueurs contrôlés positifs à la Covid-19, Vladimir Petkovic avait dû composer un onze expérimental, où les seuls Hwang, Oudin et Costil faisaient office de cadres pour guider une bande de gamins. Et le comble de l'histoire, c'est que c'est un cadre, justement, qui a fait basculer le match bien malgré lui. Benoît Costil a été l'auteur d'une terrible erreur de relance à la main, mettant Ünder dans une situation idéale pour scorer. Le jeune Turc n'a pas manqué l'occasion de transformer l'offrande en réalisant sa spéciale (0-1, 40e).



Avant et après cela, Marseille a eu le contrôle des opérations, logiquement. Costil s'est bien rattrapé en réalisant des miracles après le repos, face à Caleta-Car (52e), Guendouzi (55e), Ünder (62e) ou encore Payet (77e). Les Girondins ont tenté de répondre avec leurs armes du jour, au courage. Quelques légers frissons ont parcouru la défense marseillaise sur des situations de contre plutôt bien menées au vu des forces en présence (62e, 88e), mais Marseille a conservé son avantage jusqu'au bout, à défaut de faire le break. Solide dauphin du PSG, l'OM revient provisoirement à dix points du leader.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.