Football - Ligue 1 Angers/PSG après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lens
Lille
Lorient
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Ligue 120ème journée
Stade Jean Bouin - Arbitre A. Delerue
Pluie (8°C)
Terminé
  1. 70′ Kurzawa
Journaliste : Abou Cissé

, publié le 16 janvier

Le PSG a eu toutes les peines du monde à s'imposer à Angers ce samedi (0-1, 20e journée de Ligue 1). Layvin Kurzawa a marqué l'unique but du match.

Le Paris Saint-Germain voulait l'emporter ce samedi face à Angers pour récupérer, au moins provisoirement, la tête de la Ligue 1. Grâce au premier but en onze mois de son défenseur central d'un soir, Layvin Kurzawa, le club de la capitale est reparti avec les trois points de la victoire (0-1). Les hommes d'un Mauricio Pochettino absent pour cause de test positif au Covid-19, sont passés dans un trou de souris. Hôte du soir, le SCO avait décidé de tenter crânement sa chance sans fermer totalement le jeu. Un choix qui a manqué de très peu d'être payant dès les premiers instants du mach, mais Pierrick Capelle a perdu son duel face à Keylor Navas (2e). Piqué au vif, Paris a immédiatement repris le jeu à son compte, enchaînant une multitude d'occasions infructueuses (22e, 26e, 27e, 29e). Finalement sans résultat, de quoi conserver un suspense total à l'heure du retour aux vestiaires.

Merci Kurzawa

Similaire au premier acte, la seconde période a été largement à l'avantage d'un Paris Saint-Germain devant à la possession de balle (62% sur la rencontre), mais toujours aussi peu réaliste devant la cage de Paul Bernardoni. Et malgré la présence sur la pelouse de Kylian Mbappé, Neymar ou encore Angel Di Maria, c'est finalement Layvin Kurzawa, auteur d'une demi-volée parfaite de précision (70e), qui a offert la victoire aux siens.

Sans faire la fine bouche

Grâce à ce maigre mais précieux succès, Paris récupère la place de leader qu'occupait jusqu'alors l'Olympique Lyonnais (qui joue ce dimanche face à Metz, à 21h). Face à des Angevins compacts dans leur organisation, mais aussi capables de tirer autant que leurs adversaires (11 frappes, dont 4 cadrées), les partenaires de Neymar ont eu toutes les peines du monde à se sortir du piège. Ils se contenteront très certainement des trois points, sans faire la fine bouche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.