Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 114ème journée
Stade de la Licorne - Arbitre A. Bieri
  1. 75′ Nuno Da Costa
  2. 71′ Mothiba
  3. 55′ Ajorque
  4. 42′ Caci

, publié le 23 novembre

Strasbourg n'avait pas marqué à l'extérieur en L1 cette saison avant de dérouler à Amiens ce samedi (0-4).

Le debrief
Strasbourg est décidément métamorphosé. Le Racing avait compilé 7 réalisations en 12 journées de L1 cette saison avant la réception de Nîmes il y a deux semaines, dont aucun à l'extérieur. Il reste désormais sur deux succès à 4 buts chacun, contre les Crocos (4-1) et à Amiens ce samedi (0-4). Grâce à cette démonstration en Picardie, les Alsaciens se replacent au classement (12emes). Ils s'éloignent surtout de la zone rouge, en diffusant le sentiment d'avoir lancé pour de bon leur saison, après avoir engrangé 9 points sur les 4 dernières journées de L1. Un changement de braquet qui doit beaucoup au nouveau système tactique installé par Thierry Laurey depuis trois matchs, un 4-4-2 losange qui a remis des joueurs-clés dans leur zone de confort.

Le premier acte n'en était pas moins équilibré, même si les Strasbourgeois étaient déjà plus tranchants en phase offensive, avec des transitions rapides pour se projeter dans le camp adverse. Les Amiénois, dans le sillage d'un bon Gaël Kakuta, avaient des fulgurances. Sans réussir à maintenir une forme de cohérence et de domination sur la durée. Pour preuve, ils n'ont pas cadré un seul de leurs quatre petits tirs du match. Ils étaient surtout très exposés à la perte du ballon et c'est sur un contre qu'ils se sont fait punir juste avant la mi-temps. Un but qui leur a fait très mal à la tête, tant ils ont plongé au retour des vestiaires. En pleine réussite offensive, et ce malgré un Régis Gurtner solide, les Strasbourgeois ont alors déroulé. Impressionnant, à une semaine de recevoir Lyon à La Meinau, un adversaire qui leur réussit bien depuis leur retour dans l'élite. Les Amiénois n'ont eux plus que deux points d'avance sur le barragiste après ce deuxième revers de rang. Et ce avant un calendrier compliqué sur la fin 2020, où ils se rendront successivement à Montpellier, à Monaco et à Paris.
L'instant T :
Sur un ballon a priori anodin, Matz Sels s'arrache pour sauver le ballon de la sortie et le remet en jeu maladroitement. Seul à l'affût, Sehrou Guirassy pousse le ballon au fond, sans trop y croire. Et pour cause, le cuir avait bien franchi la ligne, pour quelques centimètres. Le seul frisson du public amiénois dans une soirée très compliquée.
Les buts
43eme minute (0-1)
Contre de 80 mètres des Strasbourgeois. Après avoir contré le centre de Jallet au départ, Caci décale Mothiba, qui retrouve son coéquipier en retrait. Le défenseur du Racing reprend sans contrôle. Dibassy est sur la trajectoire aux six mètres et touche le ballon juste ce qu'il faut pour battre Gurtner.

56eme minute (0-2)
Caci intercepte une passe vers Jallet et lance immédiatement Ajorque. Avec un peu de réussite face à Chedjou, l'attaquant strasbourgeois passe et se présente seul face à Gurtner. Dans un angle fermé, il glisse le ballon en force entre les jambes du gardien amiénois.

72eme minute (0-3)
Encore un mouvement qui part de derrière pour Strasbourg, avec une relance côté gauche pour servir Ajorque, qui crée le décalage d'un petit numéro solitaire. L'attaquant du Racing sert plein axe Y.Fofana, dont la passe est contrée. Mais le ballon revient sur Thomasson, qui devance Aleesami et pique son ballon au-dessus de Gurtner. A l'affût, Mothiba pousse le cuir dans le but vide.

76eme minute (0-4)
Une-deux sur la gauche entre Caci et Ajorque. Seul dans son couloir, le premier a tout son temps pour ajuster son centre du gauche, que N.Da Costa coupe au premier poteau. L'ancien Valenciennois décroise sa reprise de la tête et bat Gurtner sur son tout premier ballon de la soirée.
Les tops et les flops
Ludovic AJORQUE (8)
Le renouveau de Strasbourg coïncide sans surprise avec le retour en forme de Ludovic Ajorque. Impliqué sur trois buts contre Nîmes avant la trêve internationale, il a inscrit sa 4eme réalisation de la saison en championnat. Au-delà de son efficacité, il a étalé toute sa confiance retrouvée et s'est trouvé à l'origine de deux autres actions gagnantes pour le Racing. Brillant, tout simplement.
Anthony CACI (8)
Lui aussi a joué un rôle sur trois buts du RCSA. Après avoir ouvert son compteur en L1, à l'issue d'une séquence où il a touché le ballon à trois endroits différents du terrain, il a lancé Ajorque pour le but du break et délivré un centre splendide pour le 0-4. Aussi inspiré offensivement qu'impeccable défensivement. Un vrai match de costaud pour l'international Espoirs français.
Aurélien CHEDJOU (2)
Sans un bon Régis Gurtner, l'addition aurait été bien plus lourde pour Amiens. C'est dire si la défense picarde a pris l'eau, à l'image d'un Aurélien Chedjou hors du coup. En retard dans ses interventions, imprécis dans ses relances, il a sombré au fil des minutes. Jusqu'à cette expulsion logique pour un deuxième avertissement.
La feuille de match
AMIENS - STRASBOURG : 0-4
La Licorne (10 000 spectateurs environ)
Temps frais - Pelouse excellente
Arbitre : M.Bieri (Suisse / 4)

Buts : Caci (43eme), Ajorque (56eme), Thomasson (72eme) et N.Da Costa (76eme) pour Strasbourg

Avertissements : Chedjou (70eme) pour Amiens - Simakan (78eme) pour Strasbourg

Expulsions : Chedjou (82eme) pour Amiens


Amiens
Gurtner (cap) (6) - Jallet (3), Chedjou (2), Dibassy (3), Aleesami (3) - Blin (4) puis Bodmer (63eme), Gnahoré (4) - Akolo (3) puis Monconduit (59eme), Kakuta (4), S.Mendoza (3) - Guirassy (4) puis Otero (70eme)

N'ont pas participé : Dreyer (g), Lefort, Talal, Cornette
Entraîneur : L.Elsner


Strasbourg
Sels (5) - Lala (5), Simakan (6), S.Mitrovic (cap) (6), Caci (8) puis Carole (85eme) - Y.Fofana (7), Djiku (6), I.Sissoko (6) - Thomasson (6) - Mothiba (6) puis N.Da Costa (73eme), Ajorque (8) puis Bellegarde (81eme)

N'ont pas participé : Bi.Kamara (g), Ndour, Carole, Grimm, Zohi
Entraîneur : T.Laurey

Vos réactions doivent respecter nos CGU.