Aduriz met Marseille face à ses limites

Aduriz met Marseille face à ses limites ©Media365
A lire aussi

, publié le jeudi 18 février 2016 à 23h00

Grâce à un but magnifique d'Aduriz, l'Athletic Bilbao s'est imposé sur le plus petit des scores sur la pelouse de Marseille, jeudi soir. Et à moins d'un exploit la semaine prochaine à San Mamés, les huitièmes de finale s'éloignent pour les Phocéens.

Le debrief
Après une première période assez terne et aucune occasion digne de ce nom, Marseille et Bilbao sont revenus en seconde période avec de meilleures intentions. Et ce sont les Phocéens qui ont frappé les premiers avec un beau mouvement entre Alessandrini, Fletcher et Barrada. Mais le milieu de terrain marocain a cruellement manqué de spontanéité en gâchant cette belle situation (52eme). Un tournant puisque quelques instants plus tard, c'est Aduriz (35 ans) qui a débloqué la situation sur un but venu d'ailleurs. Alors que Michel continue de chercher la bonne formule au niveau offensif, les Basques peuvent eux compter sur le meilleur buteur de cette édition 2015-16 de la Ligue Europa. L'ancien Valencian n'a eu besoin que d'une demie occasion pour faire basculer la rencontre.

Dans la foulée, Merino a été à deux doigts de faire le break, mais l'essentiel était déjà assuré pour les troupes de Valverde, qui s'imposent 1-0 au bout du compte et qui prennent ainsi une vraie option sur la qualification pour les huitièmes de finale. L'entrée du duo Batshuayi-Thauvin et le passage en 4-4-2 ne changeront rien. Les Marseillais n'ont forcément fait un mauvais match, mais leurs limites offensives sont trop importantes malgré le poteau trouvé par Thauvin dans les ultimes minutes de la rencontre. A un moins d'un exploit la semaine prochaine à San Mamés, les huitièmes de finale s'éloignent pour les Marseillais.

Le film du match
38eme minute A la suite d'un coup-franc frappé côté droit par Barrada, on assiste à un énorme choc entre Nkoulou et Iago Herrerín. Alors que le Camerounais a pris en pleine tête le coude droit du gardien basque, les deux hommes sont KO, mais parviennent finalement à se relever au bout de quelques instants.

54eme minute (0-1) Sur un dégagement de son gardien, Aduriz bénéficie d'une déviation de la tête et enchaîne avec une frappe flottante et sans contrôle du pied droit qui termine sous la transversale de S.Mandanda. Le capitaine marseillais ne peut rien faire sur ce missile de trente mètres.

57eme minute Balenziaga part sur le côté gauche et centre en direction de Merino. A la lutte avec Rolando, l'attaquant basque hérite du ballon au premier poteau et tente sa chance dans un angle fermé. Le ballon touche le poteau avant que S.Mandanda ne puisse s'en saisir.

83eme minute A la suite d'une mauvaise relance de Nkoulou, Aduriz déclenche une frappe instantanée du pied droit à l'extérieur de la surface. Cela frôle le poteau droit de S.Mandanda.

84eme minute Sur le côté droit de la surface de Bilbao, Thauvin se met sur son pied gauche et arme une frappe enroulée qui est légèrement déviée par un défenseur basque et qui termine sur le poteau droit de Iago Herrerín.

Les joueurs à la loupe
Marseille Préféré à Batshuayi, FLETCHER n'a pas ménagé sa peine aux avant-postes, mais le joueur prêté par Sunderland a cruellement manqué de munitions ce jeudi soir. L'international écossais n'a pas toujours été heureux dans ses transmissions, mais c'est toute l'attaque marseillaise qui a été à la peine sur la pelouse du Vélodrome. Alors que BARRADA a été particulièrement décevant (le Marocain a gâché une belle situation à la 52eme minute de jeu), ALESSANDRINI et NKOUDOU ont multiplié les courses pour tenter de créer des brèches dans la défense basque, mais sans réussite. Et ce ne sont pas les entrées de BATSHUAYI et de THAUVIN qui ont vraiment changé la physionomie de la rencontre. Même si l'ancien Bastiais n'a pas été loin d'égaliser sur une belle frappe du pied gauche.

A la récupération, L.DIARRA et, à un degré moindre, ROMAO ont fait le boulot malgré une infériorité numérique face aux troupes d'Ernesto Valverde. Du côté des latéraux, MANQUILLO et ISLA ont globalement assuré l'essentiel face aux ailiers de l'Athletic Bilbao, mais leur apport offensif a été quasi nul et la seconde partie de la rencontre a été nettement plus compliquée. En charnière, NKOULOU et ROLANDO ont longtemps cru museler le meilleur buteur de la phase de poules : Aritz Aduriz (6 buts). Mais c'était sans compter sur un éclair de génie du buteur basque qui n'a laissé aucune chance à S.MANDANDA, légèrement avancé sur cette action. Athletic BilbaoAlors que le prometteur WILLIAMS (21 ans) n'était pas spécialement dans un grand soir malgré quelques accélérations, ADURIZ a aussi connu une première période délicate. Mais c'était avant de justifier sa réputation de serial buteur avec une réalisation exceptionnelle pour ouvrir le score en début de seconde période (54eme). L'ancien joueur de Valladolid, de Majorque et du FC Valence a fait forte impression avec un match tout en contrôle. Après avoir récemment prolongé son engagement jusqu'en juin 2019, MERINO s'est également montré discret en début de match, mais l'attaquant basque n'a pas été loin d'inscrire le but du break peut avant l'heure de jeu.

Au milieu de terrain, le trio composé de BENAT (parfois limite dans son engagement), SAN JOSE et ERASO n'a pas démérité. Au contraire. Entre sobriété et générosité, les trois hommes ont posé beaucoup de problèmes aux coéquipiers de Lassana Diarra. Au niveau défensif, les latéraux DE MARCOS et BALENZIAGA ont répondu présent, alors que LAPORTE et ETXEITA ont été solides en défense centrale. Titulaire lors des Coupes, IAGO HERRERIN s'est montré rassurant dans les airs et pas maladroit dans le jeu au pied.

Monsieur l'arbitre au rapport
M.Thomson a globalement bien géré les vingt-deux acteurs de la rencontre. 

Ça s'est passé en coulisses…
- Michel, l'entraîneur de l'OM, devait composer avec les absences de B.Dja Djedje, Ben.Mendy, Ocampos, Zambo Anguissa et Cabella. Ce dernier était suspendu pour cette première manche face aux Basques.

- Ernesto Valverde, le coach de l'Athletic Bilbao, était privé de R.Garcia, Iturraspe et I.Gomez.

- En l'absence de Cabella (suspension), c'est Nkoudou qui a débuté la rencontre en soutien de S.Fletcher. Barrada et Alessandrini étaient eux en charge des côtés.

La feuille de match
Ligue Europa (16emes de finale aller) / MARSEILLE - BILBAO : 0-1
Vélodrome (29 000 spectateurs) Temps doux - Belle pelouse Arbitre : M.Thomson (ECO) (6) But : Aduriz (54eme) pour l'Athletic Bilbao Avertissements : L.Diarra (76eme) et Isla (89eme) pour Marseille - Benat (60eme), Balenziaga (82eme) et Elustondo (92eme) pour l'Athletic Bilbao Expulsion : Aucun Marseille S.Mandanda (cap) (5) - Isla (4), Nkoulou (5), Rolando (4), Manquillo (4) - L.Diarra (6), Romao (5) - Alessandrini (4) puis Batshuayi (59eme), Nkoudou (4) puis Sarr (83eme), Barrada (3) Thauvin (59eme) - S.Fletcher (5) N'ont pas participé : Y.Pelé (g), Rekik, Sparagna, De Ceglie Entraîneur : Michel

Athletic Bilbao Iago Herrerín (6) - De Marcos (cap) (6), Laporte (6), Etxeita (6), Balenziaga (5) - San José (5), Beñat Etxebarria (5) puis Elustondo (91eme), Eraso (5) puis Rico (58eme) - Williams (4), Aduriz (7), Merino (5) puis Eneko Boveda (75eme) N'ont pas participé : Gorka Iraizoz (g), Gurpegi, Susaeta, Muniain Entraîneur : E.Valderde

 
7 commentaires - Aduriz met Marseille face à ses limites
  • Quand je lis certains messages, je me demande si ceux qui les écrivent savent ce que veux dire avoir l'esprit sportif et leur comportement donne raison à tous ceux qui prennent les footeux et leurs supporteurs pour des décérébrés. Je n'aime pas le Psg, mais je reconnais qu'ils ont une belle équipe. J'aime l'OM et pourtant je reconnais qu'ils ont une équipe en bois. Sans argent il n'est plus possible d'avoir une forte équipe c'est malheureux, mais c'est comme cela et le Psg n'est pas responsable de cet état de fait.

  • Aux pro-qataris parisiens ,gaussez vous sur l' OM mais nous n'en sommes qu' au matchs aller ,et il n'est pas dit qu' au retour il n'en reste pas un ,ou deux éliminés mais trois ......

  • l'' om est et ce qu'il est et le psg devrait s'appellé le psg-pt ( pétrole- dollars ) et le championnat de France est devenu une belle singerie de fric -- nous sommes le pays pauvre en Europe pour les coupes RESULTAT ==2 en 70 ans ALORS arrêtez vos fantasmes et voyons jusqu'ou iront les parigaux dans 10 jours -- je ris quand on baragouine que c'est l'année des records pour le psg - souvenirs - souvenirs j'aimais les match d'auxerre -- des verts-- bastia en 78-- Marseille -- lyon et pourquoi ? car on y avait des gus de chez nous qui jouaient et pas des mercenaires avec leur banquier collé aux fesses et ils respectaient l'arbitre et l'entraineur ....

  • Le foot français est mal.....très mal ! Ceux qui ont durci les règles ont créé un fossé entre les différents représentants européens : : "les attirants" pour la finance, "les laissées pour compte" pour les autres

  • Les bonnes nouvelles sont si rares qu'on aurait pu mettre en pages d'accueil la victoire de St-Etienne,ah oui j'oubliais ce n'est pas une équipe QLM.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]