OM : Les raisons du refus de Payet de baisser son salaire durant la crise

OM : Les raisons du refus de Payet de baisser son salaire durant la crise©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 28 juin 2020 à 11h30

Alors qu'il vient tout juste de signer un nouveau bail avec l'OM, Dimitri Payet est revenu sur les critiques à son encontre, quand il avait refusé de baisser son salaire pendant la crise.

La sortie n'était pas passée inaperçue. En pleine crise sanitaire, Dimitri Payet avait indiqué dans un entretien pour Le Journal de l'Île de la Réunion qu'il ne souhaiterait pas baisser son salaire. "Ma position était claire et nette. Le joueur que je suis est aussi père de famille. Comme toute personne, j'ai des crédits importants à honorer, des engagements à tenir. Mon rôle est de défendre mes intérêts et ceux de ma famille, sans pour autant mettre en péril le club pour qui tout le monde connaît mon attachement ». Cette prise de position a engendré une pluie de critiques. Dimitri Payet a tenu à y répondre, ce samedi.

"Ces deux mois de salaire auraient aidé le club, mais je voulais faire quelque chose de plus concret"

Dans les faits, d'abord, Payet a prolongé son contrat de deux ans et avec des conditions nettement moins avantageuses que celles de son précédent bail. Son salaire, qui est de 3M€, sera divisé par deux pour 2020-2021 et de 30% pour 2021-2022. « J'ai toujours dit que je me sentais bien ici. Le club m'a beaucoup donné, et aujourd'hui j'ai envie de lui rendre. Mon geste a germé dans la tête quand le président a parlé de la phase 2 en disant que les joueurs doivent faire des efforts. Et qui mieux que moi pour montrer l'exemple ? Aimer le club, c'est bien. Le prouver c'est mieux...", a d'abord lancé le maître à jouer de l'OM, avant d'entrer dans le vif du sujet lorsqu'il a été relancé sur ses propos tenus il y a un mois : « J'ai trois entreprises, j'en ai fermé une, il y en a une deuxième que j'essaie de sauver, mais c'est compliqué. Ces deux mois de salaire auraient aidé le club, mais je voulais faire quelque chose de plus concret, de symbolique. Cela a plus d'impact », a précisé Payet, assurant également que les critiques "lui passent au-dessus".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.