OM : Boudjellal dit tout sur son projet de rachat

OM : Boudjellal dit tout sur son projet de rachat©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 27 juin 2020 à 12h27

Mourad Boudjellal revient longuement dans L'Equipe sur ce qui l'a poussé à porter le projet de rachat de l'OM mené par des investisseurs dont il garde le nom secret et alors qu'il est déjà engagé sur la reprise du SC Toulon.

Après Christophe Dominici et les Emiratis du côté de Béziers (initialement battu, le projet pourrait finalement l'emporter), Mourad Boudjellal et d'autres investisseurs du Moyen-Orient à Marseille. Sauf que cette fois, il ne s'agit pas d'un club de rugby, mais bien de football, et ni plus ni moins que l'immense Olympique de Marseille. Comme l'ancien joueur de Toulon, celui qui n'est fraîchement plus le président du RCT a été chargé de porter la proposition de rachat du club phocéen, lui qui est déjà engagé dans un autre projet de reprise, d'un autre club de foot également, mais beaucoup moins renommé : le Sporting Club de Toulon. Et voilà donc « Mourad de Toulon » potentiellement en passe de devenir l'un des prêtres du ballon rond, lui qui s'était uniquement illustré dans le ballon ovale (et la bande-dessinée) jusqu'à maintenant. « C'est un projet qui me fait peur, mais c'est un truc incroyable à la fois (...) Même moi, j'ai du mal à le croire », avoue dans L'Equipe ce samedi le businessman, 60 ans depuis peu. Il faut dire que tout semble s'être accéléré très vite pour Boudjellal, embarqué dans un rythme fou depuis qu'il a cédé sa place de patron de Toulon à Bernard Lemaître. Les derniers jours qu'il vient de traverser en attestent.

Boudjellal : « Une offre de rachat va être effectuée à Frank McCourt  »

« Ma priorité, c'était le Sporting (Club) de Toulon, mais dès le début, ça ne s'est pas bien passé, relate l'hommes d'affaires français. Puis j'ai rencontré Cyril Hanouna et un avocat qui m'ont parlé d'un grand projet sur Aix (...) Entre temps, à Toulon, les discussions ont repris et puis il y a eu un nouveau clash et j'ai mis fin aux négociations. Sauf que vers la fin du confinement, j'avais été contacté par un groupe qui souhaitait se positionner sur le rachat de l'OM et qui voulait que je sois leur porte-drapeau (...) J'ai rencontré un homme d'affaires qui représentait le groupement d'investisseurs. On s'est vus pendant quatre heures. Il m'a demandé ma vision sur l'Olympique de Marseille. On s'est mis d'accord (...) J'étais à Paris jeudi. J'ai rencontré les investisseurs pendant tout l'après-midi dans un appartement du VIIIeme arrondissement, puis une bonne partie de la nuit dans l'hôtel George V. On m'explique que le projet de rachat de l'OM va se faire et que les fonds sont réunis et que je dois absolument porter ce projet. Il m'a été demandé d'annoncer qu'une offre de achat allait être effectuée à Frank McCourt. »

L'homme d'affaires franco-tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi dans le coup ?

Toutefois, si l'ancien PDG de la maison d'éditions Soleil Productions accepte de tout déballer aujourd'hui (« C'est la décision stratégique qui a été prise de s'afficher au grand jour. C'est une façon de faire un contre-pied »), il tient quand même à conserver une part de mystère, notamment sur l'identité de l'investisseur en question. « Je ne donnerai pas de nom, mais la base du projet est de redonner une identité méditerranéenne à l'OM. Je ne peux rien dire de plus, je suis lié par des clauses de confidentialité. Ils se présenteront d'ici peu. Il y aura une proposition et sans doute des discussions qui, je l'espère, vont aboutir. Les fonds proviennent du pétrole, de l'eau et de l'énergie. C'est un beau projet. McCourt a les cartes en main. C'est à lui d'appuyer sur le bouton. » Un homme d'affaire « franco-tunisien », à en croire l'AFP (il s'agirait de Mohamed Ayachi Ajroudi) qui a même attiré l'attention d'Emmanuel Macron en personne, révèle Boudjellal. « Le cabinet du président de la République m'a appelé dans l'après-midi (de vendredi) pour avoir plus de détails. J'ai donné l'identité des investisseurs au Président. Emmanuel Macron est très attentif au projet de l'OM. »

Boudjellal a pensé à Louis Acariès

« Et si l'Elysée m'a appelé pour prendre des infos, c'est que c'est du sérieux », enchaîne le Varois, en réponse à ceux qui l'accusent de vouloir uniquement faire le buzz. « Je serais inconscient de jouer à ça. Je laisse la banque crédibiliser mes annonces en début de semaine avec l'offre d'achat. » D'ici là, l'ex-homme fort du RCT compte bien obtenir le soutien de Louis Acariès, conseiller à l'époque d'un certain Robert-Louis Dreyfus. « Je lui ai demandé de me rejoindre. Il a une image remarquable dans le club, j'espère qu'il sera d'accord. » A en croire La Provence, le promoteur historique de combats de boxe serait intéressé. Et comme c'est parti, Mourad Boudjellal, également en passe de prendre les commandes du SC Toulon (« Claude Joye a finalement accepté mes conditions après une nouvelle intervention du maire Hubert Falco »), pourrait très vite revêtir le costume de président de l'OM, toujours porté par Jacques-Henri Eyraud aujourd'hui. « Pour l'instant, je ne m'imagine pas encore président de l'OM, c'est encore abstrait », répond l'intéressé. Mais dans un coin de sa tête, celui qui souhaite « enlever rapidement de sa bouche le sale goût » de ses échecs des deux dernières années en rêve forcément.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.