Marseille : Zubizarreta défend son bilan et reste ambitieux

Marseille : Zubizarreta défend son bilan et reste ambitieux©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le mercredi 23 octobre 2019 à 10h11

Invité du Phocéen, Andoni Zubizarreta, le directeur sportif de l'OM, a répondu aux critiques sur son bilan et continue de se projeter sur les différents mercatos.

Au moment de son arrivée en tant que nouveau propriétaire de l'OM, Frank McCourt avait très rapidement placé la barre haute et promis des achats. Trois ans après, la vérité a été toute autre avec des Mercato loin d'être à la hauteur des ambitions marseillaises. Nommé directeur sportif, Andoni Zubizarreta est souvent en première ligne pour essuyer les critiques alors que l'OM doit se serrer la ceinture. Cet été, seulement trois recrues ont été enregistrées sur la Canebière : Dario Benedetto, Alvaro Gonzalez et Valentin Rongier. Le pari semble réussi pour le moment mais n'efface pas les échecs sur plusieurs dossiers, notamment celui du latéral gauche. « Mitchel Bakker, personne ne le connaissait avant qu'il signe à Paris, on a essayé de le signer. Son agent était le même que Balotelli mais il avait déjà signé à Paris, a expliqué l'Espagnol dans un exercice de questions-réponses sur Le Phocéen. Le latéral gauche c'est un poste difficile. Tu dois compenser la structure de ton équipe. On a essayé un prêt de Juan Miranda, on ne pouvait pas l'acheter. Renan Lodi, on a avancé un peu avec lui mais l'Atlético Madrid a payé 25 M€. Quand je discutais pour Juan Miranda, je pensais que c'était un jeune joueur avec un énorme potentiel. Depuis, à Schalke, il ne joue pas. »

Zubizarreta et l'OM vont bouger cet hiver

Misant sur la faute à pas de chance dans tous ces dossiers ratés, le bras droit de Jacques-Henri Eyraud n'est pas du genre à abdiquer, même si sa tête est souvent réclamée ces derniers mois. D'ailleurs, au contraire d'André Villas-Boas, Zubizarreta se montre plutôt optimiste pour les prochains marchés des transferts. Malgré la menace du fair-play financier et d'une trésorerie qui sonne vide, l'OM ne va pas rester les bras croisés. « Oui on a commencé à préparer les mercatos. C'est une continuité les mercatos. On anticipe. On travaille sur des projets qu'on a déjà travaillés. On voit des joueurs qui ne jouent plus titulaire ou ceux qui peuvent jouer l'Euro 2020 qui ont besoin de se montrer. Le marché d'hiver c'est compliqué sur l'Amérique du Sud car il doit s'adapter vite, même si Benedetto s'est adapté très vite. » A la recherche de la bonne affaire, Marseille va devoir jouer des coudes pour se renforcer et étoffer un effectif qui est actuellement léger.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.