Marseille : Villas-Boas mécontent au sujet de Mediapro

Marseille : Villas-Boas mécontent au sujet de Mediapro©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le vendredi 16 octobre 2020 à 14h00

En conférence de presse, interrogé sur le cas des droits TV et de Mediapro, André Villas-Boas, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, n'a pas caché sa colère et son incompréhension face à cette situation.



Avant d'affronter Bordeaux samedi soir (21h), André Villas-Boas était jeudi en conférence de presse. L'entraîneur de l'Olympique de Marseille a notamment été interrogé sur la crise sanitaire et la situation de Mediapro. « Il y a eu des nouvelles du président de la République, ce qui veut dire huis-clos et couvre-feu. Quant à la l'information sur le diffuseur... C'est totalement étonnant. Je n'ai jamais vu ça de ma vie. Un mec qui parle en début de saison comme il a parlé, comme le grand sauveur du football français et qui n'a maintenant pas l'argent pour payer ce qui est sur le contrat. C'est absurde, je pense. Après, je ne suis rien, mais j'étais surpris que la Ligue ne se soit pas protégée avec des garanties bancaires, quand même. Je ne connais pas le contrat et ce qu'il y a autour, mais c'est surprenant », a reconnu le Portugais.

« Je ne sais pas comment on va sortir de ça »

Déjà très mécontent, AVB a continué et n'a pas été tendre avec le groupe Mediapro. « Tu fais une offre pour le foot français et après tu mets les clubs dans une situation de faillite économique avec une décision comme ça. C'est surprenant, je ne sais pas comment on va sortir de ça. On fait confiance à la Ligue et aux clubs pour trouver la meilleure solution. Je rêve d'une maison à Beverly Hills à 20 millions, mais je ne peux pas l'acheter, a tenté d'ironiser l'ancien entraîneur de Chelsea. Je ne vais pas faire une proposition pour une maison de 20 millions. C'est la même chose, si tu n'as pas d'argent, tu ne fais pas une proposition pour gagner le concours pour les droits TV de la France. C'est un scandale. » En attendant, les clubs français restent attentifs face à l'une des plus grosses crises de leur histoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.