Marseille : Slaven Bilic n'avait pas conseillé à Dimitri Payet de revenir à l'OM

Marseille : Slaven Bilic n'avait pas conseillé à Dimitri Payet de revenir à l'OM©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 15 avril 2019 à 14h00

Revenu à Marseille après un bras de fer avec les dirigeants de West Ham à l'hiver 2017, Dimitri Payet a vu son entraîneur de l'époque Slaven Bilic lui conseiller de ne pas faire ce retour dans la cité phocéenne.

Après un premier passage à Marseille, Dimitri Payet a fait le pari de la Premier League et de West Ham en 2015 pour un contrat de cinq ans. Sélectionné avec l'équipe de France finaliste de l'Euro 2016, le Réunionnais s'est alors lancé dans un bras de fer avec les dirigeants des Hammers pour obtenir un bon de sortie et retourner à l'OM. Une opportunité qu'il n'a reçue qu'à l'hiver. Mais, alors que son choix était fait, Slaven Bilic, son entraîneur chez les Hammers, lui avait confié son sentiment sur ce que devait être sa future destination... et ce n'était clairement pas Marseille. « La seule chose que je lui ai dit, c'est : 'Si tu pars, va à Manchester United ou la Juventus, ne va pas à Marseille.', assure l'entraîneur croate dans un entretien accordé à BT Sport. Mais il voulait rentrer, c'est son droit. C'est un grand professionnel. »

Bilic : « Il ne cause pas de problèmes »

Une attitude pour laquelle son entraîneur de l'époque, Slaven Bilic, ne lui tient pas rigueur. « Quand on me parle de Dimitri Payet, je ne pense pas à tout ça, assure l'entraîneur croate. Je pense à l'année où il nous a donné de la joie et de superbes performances. Il avait fait une grande saison. Il ne cause pas de problèmes, c'est un garçon très discret. Sa première saison, il plaisantait souvent, il était toujours de bonne humeur. C'est une situation où ne pouvez blâmer personne. Je ne lui en veux pas. »

Bilic : « Il fallait que je trace une ligne »

Mais si, finalement, il a dû se passer plusieurs semaines du milieu de terrain international français, c'était pour ne pas perdre la face vis-à-vis d'un groupe de joueurs qui s'interrogeait sur cette situation. « J'ai pris la décision de l'écarter, après avoir demandé au président, parce qu'il fallait que je trace une ligne, ajoute celui qui était de l'équipe de Croatie troisième de la Coupe du Monde 1998. Les joueurs commençaient à se poser des questions, à se demander s'ils avaient fait quelque chose de mal. Après, j'ai expliqué au président que c'est ce qui se passe quand un joueur est trop bon pour un club, et c'était le cas pour Payet, soyons honnêtes. » Un aveu de la part de Slaven Bilic alors que l'imbroglio Payet avait perturbé la saison des Hammers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.