Marseille répond à Jean-Michel Aulas

Marseille répond à Jean-Michel Aulas©Media365
A lire aussi

Fiona Bonassin : publié le mercredi 13 novembre 2019 à 14h44

Les propos tenus par Pascal Garibian, directeur technique de l'arbitrage, reconnaissant une erreur de jugement sur le penalty ayant permis à l'OM d'ouvrir le score face à Lyon, dimanche, n'ont pas plu au club Phocéen. Ce mercredi, l'OM a publié un communiqué faisant part de sa surprise

Ce mardi, la Direction technique de l'arbitrage (DTN) et son directeur technique Pascal Garbian avouaient une erreur de jugement sur le pénalty accordé à l'OM. Il aurait dû être annulé selon le chef de l'arbitrage. Une communication pas vraiment appréciée par l'OM. Ce mercredi, le club a donc réagi dans un communiqué dans lequel il fait part de sa grande surprise autour de cette annonce. « L'Olympique de Marseille s'étonne que la direction technique de l'arbitrage ait pris des positions publiques à l'encontre d'une décision arbitrale 48 heures après une rencontre ayant opposé Marseille à Lyon », peut-on lire en attaque du communiqué.

Outre le fait d'attiser les tensions entre les deux olympiques, l'OM dénonce une possible influence de Jean-Michel Aulas, le président lyonnais : « Cette attitude, pour le moins inhabituelle, a été reprise par Monsieur Jean-Michel Aulas, Président du club de Lyon et par ailleurs membre du comité exécutif de la Fédération Française de Football, organe dont dépend la direction technique de l'arbitrage. Ce dernier a fustigé les 'erreurs de la VAR et le climat insurrectionnel' qui a caractérisé cette rencontre jouée dans un 'État de non-droit' », est-il ensuite écrit.

L'OM propose des solutions pour rendre plus efficace le VAR

Le club de Jacques-Henri Eyraud souhaite profiter de cette polémique pour soumettre quelques modifications en termes d'arbitrage  : « La mise en place d'un microphone sur les arbitres permettant de diffuser en direct les échanges entre l'arbitre et les joueurs », « la possibilité de diffuser en quasi-direct ou léger différé les échanges entre l'arbitre central et les assistants VAR », « la faculté de diffuser des ralentis sur les écrans géants des stades de façon à montrer au public que l'image n'explique pas tout » et enfin « la production d'un rapport après chaque journée [...] précisant les décisions arbitrales justement prises, les décisions manifestement erronées et les décisions qui auraient dû être prises mais qui ne l'ont pas été ». La liste des idées se termine par un tacle destiné aux Lyonnais : « tout cela afin notamment de « banaliser » les éventuelles erreurs arbitrales ( « y compris en faveur de Lyon... car c'est arrivé ! )» ironise l'OM.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.