Marseille : Lopez s'exprime sur la concurrence avec Mandanda

A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le mardi 01 février 2022 à 17h15

Arrivé l'été dernier en provenance de l'AS Rome, Pau Lopez, qui a rapidement pris la place de Steve Mandanda à Marseille, a évoqué sa concurrence avec le gardien français.

En un rien de temps, Pau Lopez a mis tout le monde d'accord à Marseille. Ou presque. Arrivé sur la pointe des pieds l'été dernier après deux saisons compliquées avec l'AS Rome, le gardien espagnol a débuté en Ligue 1 le 11 septembre dernier à Monaco (0-2). Plus de 20 matchs plus tard, le voici engagé jusqu'en 2026 avec l'Olympique de Marseille, comme prévu dans le cadre de son prêt avec option d'achat. Car depuis sa première titularisation, le natif de Gérone n'a laissé que des miettes à Steve Mandanda, qui compte 600 rencontres avec le club phocéen. Une situation forcément particulière à vivre pour les deux joueurs. « Quand tu es gardien, tu ne peux pas ne pas connaître Mandanda. C'est une légende. J'ai parlé à Pablo (Longoria), il ne m'a jamais dit "tu joueras" ou "tu ne joueras pas" », a expliqué Lopez, à propos de celui qui est surnommé "Il Fenomeno" sur la Canebière.


Lopez, « un intrus dans la maison » de Mandanda

Souvent remplaçant cette saison, ce dernier aurait d'ailleurs dû jouer en Coupe de France contre Montpellier (1-1, 5-4 tab), s'il n'avait pas été blessé. « Je comprends que je suis dans un endroit qui a été la maison de Mandanda depuis tant d'années, les gens sont habitués à le voir dans le but. (...) Ma relation avec Mandanda ? Elle est bonne. Je ne pourrais jamais dire du mal de Steve. Je suis un intrus qui est entré dans sa maison et il a toujours été super avec moi, il s'entraîne à fond, on discute, même si je dois encore travailler mon français. Il est toujours souriant, et je ne peux que le remercier. Il aurait pu se comporter autrement et je l'aurais compris, a également confié Lopez à ce sujet, lors d'une interview à L'Equipe, avant le choc de ce mardi entre Lyon et l'OM. Mais c'est un super coéquipier, et un vrai capitaine, qui met l'intérêt du groupe au-dessus du sien. C'est un privilège de m'entraîner avec lui. Je sais qu'à la moindre baisse de régime de ma part, il sera là pour reprendre la place. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.