Marseille : Garcia fait le tour de l'actualité

Marseille : Garcia fait le tour de l'actualité©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le jeudi 07 février 2019 à 15h02

Rudi Garcia était en conférence de presse ce jeudi à la veille du déplacement de l'OM à Dijon (20h45).

Son avenir

Mardi, avant de disputer le match en retard contre Bordeaux au Vélodrome, Rudi Garcia a découvert dans le journal L'Equipe que son avenir sur le banc marseillais semblait ne plus tenir qu'à un fil. Interrogé sur le sujet après la victoire de son équipe, le président Jacques-Henri Eyraud avait piqué une colère à cause du vocabulaire employé (procès, sursis, etc.). L'entraîneur de l'OM a, à son tour, été questionné ce jeudi : « Mon président a pris la parole par rapport à l'article qui avait été écrit sur moi, mais reposez moi la question quand les journalistes qui ont écrit ce papier seront là dans cette salle », a-t-il simplement répliqué.

Sur Dijon

Gagner contre Bordeaux, c'est bien. Dans la situation de l'OM, c'était même vital. Mais c'est évidemment loin d'être suffisant. Voilà pourquoi Rudi Garcia a maintenu un discours volontairement offensif en conférence de presse en vue du déplacement à Dijon ce vendredi (20h45). « C'était important que les joueurs soient récompensés de leur travail. A force d'insister, on est arrivé enfin à prendre trois points, mais ce n'est pas suffisant, il faut faire six points en deux matchs, a martelé le coach de l'OM. Il faut enclencher une série en allant gagner à Dijon car Bordeaux ce n'est pas suffisant. Mais Dijon c'est une équipe difficile à jouer chez elle. On va là-bas pour gagner mais il y a des paramètres sur lesquels il faudra s'imposer. »

Sur son attaque

Très bon contre Bordeaux dans un système à deux attaquants, Valère Germain s'est chargé d'assurer la promotion de ce changement tactique réclamé depuis son arrivée sur la Canebière. Avec le retour dans le groupe de Mario Balotelli (qui n'a pas encore 90 minutes dans les jambes), Rudi Garcia sera-t-il tenté de les associer ? « Rejouer à deux pointes, oui, c'est une possibilité. Les attaquants sont complémentaires. Tout dépend des joueurs à ma disposition. Dans ce système, on a été performant contre Bordeaux, et Valère a été intéressant dans ce rôle. Mario a besoin de soutien », a répondu le coach phocéen, qui a confirmé avoir eu une discussion avec Germain au début du mois de janvier, pour lui expliquer qu'il ne voulait pas le voir partir, le jugeant « complémentaire » de Balotelli.

Sur sa défense

Face aux Girondins, deux hommes ont marqué des points en défense : Boubacar Kamara et Duje Caleta-Car, qui faisaient équipe pour la première fois en championnat. Adil Rami étant toujours absent pour le prochain match, on imagine bien l'entraîneur olympien reconduire cette charnière. Pour longtemps ? « Ce sont eux qui ont la réponse, on va voir comment ils vont se comporter », a répondu Garcia. Ce qui est certain, c'est que lui voit en cette paire l'avenir de l'OM : « Ce sont deux joueurs d'avenir. On peut penser que ça sera la charnière d'avenir de l'OM. » A condition de confirmer à court terme dans un premier temps. Car le Croate, en particulier, revient déjà de loin.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.