Marseille : 14 supporters jugés mercredi

Marseille : 14 supporters jugés mercredi©Media365

Joana Guerra Mota, publié le mercredi 24 février 2021 à 17h01

Presque un mois après les incidents survenus à la Commanderie, les premiers interpellés vont être jugés ce mercredi. Ils risquent jusqu'à 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende.



Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Marseille va juger 14 des 25 personnes interpellées en marge des incidents survenus au centre d'entraînement marseillais le 30 janvier. Les hommes jugés aujourd'hui ont entre 19 et 37 ans. Ils viennent pour la plupart de Marseille, mais aussi d'Arles, de Mâcon et même... de la région parisienne. D'après les dirigeants marseillais, les dégâts s'élèvent à « plusieurs centaines de milliers d'euros »

Les 14 hommes sont poursuivis pour avoir « participé sciemment à un groupement en vue de la préparation de violences volontaires contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens » ou encore pour « dégradations en réunion » à la Commanderie. Ils risquent tous 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende au maximum. Quatre sont jugés en tant que détenus, le reste comparait libre. Cinq autres interpellés seront jugés le 22 mars. Parmi eux, Christophe Bourguignon, responsable des Ultras (CU84) et Rachid Zeroual, le leader des South Winners.

Un procès qui risque d'être long

Pas sûr que le jugement se termine aujourd'hui. Un rappel de l'entièreté des faits doit d'abord être effectué. Une vidéo des incidents a même été diffusée lors de l'audience. D'après la Présidente de l'audience, les supporters interpellés répondaient à « un appel de dimension nationale avec la volonté de faire pression sur l'équipe dirigeante du club dans une préparation commune et concertée et en se dotant de moyens de dégradation », notamment des fumigènes

Les incidents sont survenus à la suite d'un ras-le-bol général des supporters liés aux mauvais résultats de l'Olympique de Marseille en Ligue des Champions et en Ligue 1, mais aussi à cause des déclarations de Jacques-Henri Eyraud. Les supporters marseillais sont depuis quelque mois en campagne dans le but de faire partir le président du club, qu'ils ne supportent plus, l'accusant de tous les maux de l'équipe. Depuis ces violents incidents, la situation ne s'est pas améliorée, bien au contraire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.