Le match d'après pour l'OM

Le match d'après pour l'OM©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le dimanche 10 septembre 2017 à 07h28

Deux semaines après la correction reçue à Monaco (6-1), Marseille reçoit Rennes ce dimanche soir (21h00) avec l'obligation de se racheter.

C'est le genre de défaite qui laisse des traces. Indélébiles. Deux semaines après la lourde défaite contre Monaco (6-1), l'Olympique de Marseille retrouve la compétition face à Rennes, ce dimanche soir au Vélodrome (21h00). Un rendez-vous qui a pris une importance toute nouvelle avec le fiasco de Louis-II. Car il s'agit maintenant pour les joueurs de Rudi Garcia de laver l'affront, ou au moins d'en effacer une partie des tâches. « L'OM a été blessé », a reconnu l'entraîneur phocéen en conférence de presse cette semaine.
Mandanda : « En prendre six, c'est nul, c'est honteux »
Mais c'est surtout du côté de Steve Mandanda, gardien abandonné à Monaco, qu'on a trouvé le plus de rage avant d'affronter Rennes. « En prendre six, ça fait mal, a soufflé l'international français. Il va falloir assumer. On est frustré, énervé, déçu. Il y a un sentiment de honte aussi. Etre l'Olympique de Marseille et en prendre six, c'est nul. C'est honteux tout simplement. J'espère que ce n'est juste qu'une petite erreur de parcours », a-t-il martelé, les dents serrées. « On a un match dimanche. On ne peut pas rester focalisé là-dessus. Le plus important est le match qui arrive dimanche. On peut parler, faire ce qu'on veut. Si dimanche, on ne fait pas ce qu'il faut, ça ne sert strictement à rien », rappelle Mandanda.
Garcia : « Jamais aussi motivé que quand il y a des choses à régler »
Même son de cloche chez Rudi Garcia, qui espère publiquement que la réception de Rennes sera celle du rachat pour son équipe. Une équipe à qui il a voulu transmettre de la confiance en insistant sur la nécessité de tourner la page. « On montrera dimanche de la confiance, de la motivation et un état d'esprit conquérant. Il y a trois matchs en une semaine, on veut tous les gagner », a déclaré l'ancien coach de la Roma devant les médias. « C'est plus facile à rectifier cinq buts pris sur coups de pied arrêtés que cinq buts pris dans le jeu. Il ne faut pas tout résumer à cette défaite à Monaco. On va rester en zone sur les coups de pied arrêtés, mais on a rectifié certaines choses avec les joueurs qui étaient présents à Monaco. Après ce match, j'étais très mal au début. Mais ensuite, je ne suis jamais aussi motivé que quand il y a des choses à régler et à solutionner », lâche même le coach marseillais, visiblement prêt à en découdre.
Rennes est aussi sous pression
Mais en face, le Stade Rennais doit aussi se reprendre. Battu à Toulouse avant la trêve internationale (3-2), le club breton court toujours après son premier succès cette saison et veut sortir de la zone rouge au plus vite pour s'éviter un climat malsain, déjà en train de grignoter l'actualité des Rouge et Noir. Cette semaine, Christian Gourcuff s'est emporté en conférence de presse pour démentir l'information selon laquelle un ultimatum lui aurait été fixé par ses dirigeants. Et pour ce rendez-vous déterminant, Rennes sera privé de Mexer et Bensebaini. Résultat, c'est une charnière de 20 ans, composée de Gnagnon et Nyamsi, qui devrait débuter au Vélodrome. Mais les Rennais savent ce que c'est d'en prendre six. L'année dernière, c'est aussi à Monaco qu'ils avaient subi pareil sort en Coupe de la Ligue. Et derrière, eux n'avaient eu que trois jours pour digérer. Ils avaient d'ailleurs chuté à domicile contre Bastia dans la foulée, et avaient dû attendre dix matchs pour retrouver le victoire en championnat.

 
1 commentaire - Le match d'après pour l'OM
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]