L1 - OM : Olivier Giroud ouvre la porte... " à moyen terme "

L1 - OM : Olivier Giroud ouvre la porte... " à moyen terme "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 29 août 2017 à 20h45

Olivier Giroud a expliqué mardi dans un entretien accordé à SFR Sport qu'il ne fermait pas la porte à un retour en France, y compris à Marseille, mais qu'il n'en était pas question cet été. Même s'il est fan de l'OM « depuis tout petit ».



C'est une quasi certitude, Olivier Giroud ne sera pas le « grand attaquant » recherché par l'Olympique de Marseille cet été. Dans un entretien accordé à SFR Sport et diffusé ce mardi dans l'émission « Breaking Foot », l'attaquant d'Arsenal a confirmé avoir repoussé les avances du club phocéen. Pas tant parce qu'il n'était pas séduit par l'« OM Champions Project » ou par le discours de Rudi Garcia, mais parce qu'il n'envisageait tout simplement pas de revenir en France cet été. « Il n'a jamais été question d'un retour en France, après je suis très flatté d'avoir été courtisé par Marseille et aussi Lyon, a lancé Giroud. Je suis depuis tout petit fan de l'OM et ça représente encore beaucoup pour moi, c'est un grand club. Ils ont un beau projet. J'ai eu des personnes au téléphone (dont Rudi Garcia, ndlr) qui ont essayé de me convaincre, bien après que ce soit sorti dans la presse. Je leur ai dit que ce n'était pas mon objectif de revenir en France. Ce n'était pas contre Marseille. »

Giroud : « C'est mon choix, il y en a qui ne le comprennent pas »
L'international français a même assuré que si la porte était « fermée » pour l'OM à court terme, elle ne l'était pas à moyen terme. Toujours est-il qu'il est parti pour vivre une sixième saison à Arsenal, en dépit d'un statut qui s'est effrité la saison passée et de la concurrence renforcée par la présence d'Alexandre Lacazette. « Forcément, tu te poses des questions. Tout l'été durant, je me suis fait des nœuds au cerveau. J'ai eu des propositions. Maintenant, quelque chose m'a dit au fond de moi-même, sans entrer dans les détails, qu'il fallait que je reste à Arsenal, que l'histoire n'était pas finie. Il ne faut jamais dire jamais. Mais en ayant comparé les propositions que j'ai eues jusqu'à maintenant et l'opportunité de rester à Arsenal, j'ai préféré rester. C'est mon choix, il y en a qui ne le comprennent pas. La raison voudrait peut-être que je parte, mais j'ai le sentiment de devoir rester. J'ai encore envie de me battre, c'est mon ADN et ça ne changera pas. Je ferai tout pour changer les choses. » Les dirigeants marseillais ne pouvaient rien face à cette détermination.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU