L1 - OM : Le forfait de Florian Thauvin, c'est un mal pour un bien

L1 - OM : Le forfait de Florian Thauvin, c'est un mal pour un bien©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 11 mars 2018 à 07h00

Pour la première fois de la saison en L1, l'OM devra faire sans Florian Thauvin dimanche à Toulouse (21h00). Mais Marseille doit faire de l'absence de son meilleur joueur actuel un atout pour la suite de la saison.

Sur le coup, tout l’Orange Vélodrome a retenu son souffle. Voir Florian Thauvin, avec ses 18 buts et ses 16 passes décisives, sortir grimaçant, ça avait refroidi l’ambiance en pleine victoire convaincante contre l’Athletic Bilbao jeudi en Ligue Europa (3-1). La scène laissait craindre une indisponibilité longue durée pour le Français le plus décisif en championnat cette saison, ce n’était finalement qu’une frayeur. Deux contusions à la cheville gauche, rien de plus, même si elles le priveront du déplacement à Toulouse dimanche en clôture de la 29eme journée de L1 (21h00). Le premier match que Thauvin ratera en championnat en 2017-18, après avoir débuté les 28 premiers comme titulaire. Forcément une mauvaise nouvelle pour l’OM, qui doit s’imposer pour maintenir un semblant de pression sur Monaco, actuellement sept points devant au classement, et garder Lyon à distance avant l’« Olympico » du weekend prochain. Mais Marseille peut aussi voir son forfait du bon côté. La preuve par trois.

1. Enfin du repos pour Thauvin

Il fallait le mettre au repos forcé pour enfin faire souffler Florian Thauvin, même si ses chiffres du moment n’incitaient pas à le mettre de côté (impliqué dans 7 des 9 derniers buts de l’OM en L1). Si précieux pour son équipe, capable de la sortir de situations périlleuses, comme contre Nantes dimanche dernier (1-1), ou de la mettre sur le bon chemin, comme face à Bilbao, il ne sort quasiment jamais du onze. Il en était à quatre titularisations consécutives et allait probablement enchaîner jusqu’à la trêve internationale, alors même qu’il évoque régulièrement son état de fatigue. Avec déjà 42 matchs officiels au compteur, Thauvin n’est plus qu’à une unité de son record sur une saison. Une marque qu’il explosera fin mai, avec encore au moins 10 matchs au programme de l’OM (maximum 15 suivant le parcours en Ligue Europa). Peu habitué à jouer autant, l’ancien Bastiais a évité le pire jeudi, mais ce n’est probablement pas un hasard s’il a quitté le terrain sur blessure. C’était le signe que son corps était bien au bord de la rupture. Il lui fallait une pause avant qu’il ne soit trop tard.

2. Davantage de responsabilité pour Payet

« Dimitri monte en puissance, il retrouve son niveau. » Le compliment était signé Rudi Garcia samedi en conférence de presse. Avec un but et une passe décisive, Payet a joué un rôle clé contre Bilbao et validé son retour en forme des dernières semaines. Certes irrégulier dans le jeu, le capitaine de l’OM sait se montrer décisif en 2018, avec 4 buts et 7 passes décisives toutes compétitions confondues sur l’année civile. Pas anodin. « C'est le Dimitri Payet que l'on aime, celui qui est influent sur le jeu de son équipe, mais qui est aussi décisif. Il l’est depuis janvier. Cela tombe bien, parce qu’on est sur une période avec des échéances importantes. » Encore plus en l’absence de Thauvin, puisque Payet sera promu de facto leader technique d’un OM en quête d’une victoire en championnat après avoir pris un seul point sur les deux dernières journées. Si le Réunionnais saisit la perche qui lui est tendue, Marseille pourrait se retrouver avec ses deux hommes forts au top de leur confiance pour la fin de saison. Un scénario gagnant-gagnant.

3. Apprendre à gagner sans Thauvin

Quitte à devoir composer sans Thauvin, il y a pire qu’un déplacement chez le 17eme de L1, même si le TFC avait embêté Lyon (1-2) et le PSG (0-1) au Stadium avant d’accrocher Monaco (3-3). Mais gagner sans son numéro 26 aligné au coup d’envoi, ce n’est pas si évident pour l’OM. En dehors des matchs de Coupe de France à Épinal et à Bourg-en-Bresse, Marseille compte deux victoires, deux nuls et deux défaites dans une telle configuration. Un bilan qui est loin de ce que montrent les Phocéens avec leur homme à tout faire. L’OM doit ainsi se convaincre qu’il peut engranger même en cas d’indisponibilité de Thauvin, ce qui serait essentiel dans l’idée de mener de front la L1 et la Ligue Europa au printemps. « On a trois matchs à jouer jusqu’à la trêve internationale. Il va falloir que tout le monde serre les dents, donne le meilleur de soi-même et on a vu que ça pouvait donner des beaux matchs », a soufflé Garcia samedi. Si c’est encore le cas dimanche, c’est que l’OM aura trouvé des solutions pour vaincre sans Thauvin. Rien de tel pour aborder la suite avec optimisme.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - L1 - OM : Le forfait de Florian Thauvin, c'est un mal pour un bien
  • je sent comme une pointe de jalousie chez did fifti tou

  • c'est pas à gagné à montpellier, il va falloir que l'om mouille le maillot, il sont attendu et sans thauvin se sera compliqué devant, c'est vraiment le match à gagner et battre lyon la prochaine journée, ils peuvent le faire sans doute dans la douleur................

  • Une tête à claques gonflée à fond ! Largement surcotté !!!

    Toujours pas remis Did ??
    Si on fait un concours de têtes à claques entre Thauvin et le 3/4 de ton équipe je suis pas sur qu'il serait dans les 20 premiers !! quant aux joueurs surcotés, là, il serait même pas classé , les tiens étant hors concours .

  • Bonne chose pour Thauvin que ce "repos" forcé (tout comme pour Fekir!) avant la rencontre peut être décisive du 18 mars , en espérant pour eux qu'ils seront ensuite dans la liste de DD.

    Bien Droppy rien a rajouter.

    aucun des 2 c'est clair !

    tien bouche dégoutant a réparer son ordi , depuis un certain match un mardi soir, on ne lisait plus ces bêtises