L1 - OM : L'UEFA maintient sa pression avec le fair-play financier

L1 - OM : L'UEFA maintient sa pression avec le fair-play financier©Media365
A lire aussi

Maxence Dourlen, publié le vendredi 06 avril 2018 à 10h40

Depuis le rachat de l'Olympique de Marseille par Frank McCourt en octobre 2016, le club olympien ne répond plus aux exigences du fair-play financier. Selon nos confrères de L'Equipe, une nouvelle procédure devrait être prochainement engagée par l'UEFA afin de négocier d'éventuelles sanctions...

A leur arrivée à l’Olympique de Marseille en octobre 2016, Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud avaient-ils prévu de devoir répondre si rapidement aux exigences de l’UEFA concernant le fair-play financier ? Très certainement. Avaient-ils prévu d’être autant « embêtés » par ce règlement ? Peut-être pas. Selon nos confrères de L’Equipe, l’UEFA devrait prochainement (19-20 avril ?) entamer une procédure « d’accord de règlement » avec l’écurie olympienne afin de négocier d’éventuelles sanctions liées au non-respect du fair-play financier. Le règlement oblige aux clubs disputant une Coupe d’Europe de ne pas dépasser les 30 M€ de déficit sur les trois dernières saisons. Or, les investissements conséquents consentis par le propriétaire américain ne sont pas suffisamment amortis par les revenus du club pour pouvoir entrer dans les clous du fair-play financier. Selon nos confrères, l’OM ne serait pas excessivement au-dessus de la limite autorisée (moins de 10M€), mais les prévisions pour les années à venir seraient loin d'être favorables.

L’OM envisage une meilleure situation à partir de 2019-20Face à ces manquements de l’actuel 3eme de Ligue 1, l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC) de l’UEFA a donc décidé d’ouvrir une procédure d’accord de règlement afin de négocier des sanctions acceptables. Face à la direction de l’Olympique de Marseille qui envisage une situation plus favorable à l’aube de la saison 2019-20, cette décision paraissait inéluctable. Pour répondre aux exigences de l’UEFA, les Olympiens devront donc augmenter leurs revenus - avec une participation à la Ligue des Champions ou la vente de joueurs par exemple - afin de rééquilibrer les comptes. Pour rappel, le PSG avait connu la même situation en mai 2014. A l’époque, le Paris Saint-Germain avait négocié avec l’UEFA pour éviter de devoir s’expliquer devant la chambre de jugement. Les négociations devront donc être fructueuses pour Jacques-Henri Eyraud et son équipe afin de ne pas être sanctionnés lourdement…

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.