L1 - OM : FC Séville, Evra, Championship... Les 6 déclas à retenir de la conf de Jordan Amavi

L1 - OM : FC Séville, Evra, Championship... Les 6 déclas à retenir de la conf de Jordan Amavi©Media365

Rédaction , publié le jeudi 10 août 2017 à 16h45

Officiellement marseillais depuis mercredi, Jordan Amavi était présenté à la presse dans la foulée. L'occasion pour la dernière recrue de l'OM de se rappeler au bon souvenir de ceux qui l'avaient oublié depuis son départ pour Aston Villa, et pour les dirigeants olympiens de justifier leur choix.


Jordan a un profil différent
Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta, respectivement président et directeur sportif de l'Olympique de Marseille, ont d'abord justifié le choix de Jordan Amavi mercredi lors de la présentation du joueur à la presse. « Il s'inscrit parfaitement dans le projet, a lâché le premier. C'est un haut potentiel du football français, il a un mental à toute épreuve, comme il l'a montré dans des moments difficiles. (...) On le voulait vraiment à l'OM. » « Jordan a un profil différent des latéraux gauches qu'on a actuellement, c'est un joueur plus offensif, il peut nous donner plus d'amplitude dans le couloir, a enchaîné le second. Il peut rentrer à l'intérieur avec son pied droit, ça donne plus de possibilités dans le jeu. On a Patrice Evra qui a une expérience énorme, Amavi est capable de développer sa carrière à l'OM, on a aussi Christopher Rocchia, avec lequel on veut travailler pour le futur. » Trois joueurs, trois générations et autant d'options pour Rudi Garcia désormais.
Apte à jouer au football
Recalé par le FC Séville au moment de la visite médicale, alors qu'il devait s'engager en faveur du club andalou début juillet, Amavi était serein au moment de se prêter à l'exercice ce mercredi matin. « Après avoir eu ce petit souci à Séville, j'ai fait des tests avec des vrais spécialistes et il a été confirmé que j'étais apte à jouer au football. Je suis à 100%. » Zubizarreta n'était pas plus inquiet que sa dernière recrue. « On a parlé avec son agent, on nous a présentés tous les tests médicaux qu'il avait faits. Sa condition physique est très bonne, il est ici à 100%. Chacun doit prendre sa décision. Séville a pris sa décision, on en a pris une différente. »
Il est suivi depuis plusieurs mois
Déjà au Mercato d'hiver, les dirigeants marseillais, qui effectuaient alors leur premier Mercato aux commandes du club, avaient fait le forcing pour Amavi. Sans succès. « Son nom était dans notre dossier du Mercato d'hiver. On a essayé de l'avoir chez nous, mais ça s'est arrêté à la fin du Mercato, parce qu'on n'a pas pu arriver à un accord, a expliqué Zubizarreta. Quand le Mercato d'été s'est ouvert, on a parlé des différentes possibilités. C'est un joueur qu'on connait très bien, on avait déjà fait tout le processus cet hiver. » Eyraud est lui aussi sûr de son coup avec l'ancien international Espoirs français. « C'est un joueur qu'on avait clairement identifié comme ayant les qualités nécessaires pour s'intégrer dans l'équipe. Il entre dans cet équilibre très difficile à trouver entre les joueurs expérimentés et des plus jeunes qui vont s'inscrire dans la durée. » Amavi rejoint ainsi la catégorie des Sanson plus que celle des Evra, Mandanda, Payet ou Sertic.
Evra ? Un grand joueur et un grand monsieur
Peu disert devant les journalistes, Amavi s'est en revanche montré dithyrambique au moment d'évoquer le cas Patrice Evra. « Il y a Patrice Evra, qui joue au même poste que moi. Enfin, je joue au même poste que lui. Je vais apprendre de lui, il a une grande carrière. Ça ne peut qu'être bénéfique. » Un discours qu'Eyraud a accueilli avec le sourire. « Il a eu des mots très positifs sur le fait de jouer demain avec Pat Evra, a soufflé le président quand il a repris la parole plus tard. On compte encore beaucoup pour lui, c'est quelqu'un d'important. » Même si la concurrence d'Amavi devrait sérieusement rogner sur son temps de jeu dans les prochains mois.
Jouer à droite si on a besoin de moi pour dépanner
L'OM n'ayant pas de doublure attitrée pour Hiroki Sakai sur le côté droit de la défense, le club prospecte sur le marché des transferts pour en dénicher une. Mais Amavi a déjà pigé à ce poste, et n'est pas contre y revenir au besoin. Il a même reconnu que cette donnée avait été « un petit peu » évoquée dans les discussions préalables à sa signature. « Il a aussi joué plus avancé, dans les couloirs dans une défense à 5, a précisé Zubizarreta. On va affronter différents styles de jeu, ça aide l'équipe à être plus compétitive. Sans changer un joueur, tu peux faire différentes choses. Un gaucher qui joue à droite, ce n'est pas facile. Il l'a fait et on peut s'en servir, mais ce n'est pas l'idée. » En l'état, Bouna Sarr reste ainsi le numéro 2 chez les latéraux droits.
Un nouveau Jordan Amavi
Parti en Angleterre à l'été 2015 après une saison pleine avec Nice en L1, Amavi y a tout connu, de la Premier League à la Championship en passant par la galère d'une rupture des ligaments croisés du genou en novembre 2015. Mais à l'entendre, il revient plus fort de cette expérience. « J'ai appris qu'un match se jouait jusqu'à la 95eme, il y a eu beaucoup de retournements de situation. Il faut être costaud mentalement, ne jamais lâcher. J'ai évolué, c'est un poste qui est tout récent pour moi (il étai ailier auparavant, ndlr). Je l'ai bien imprégné, j'ai gagné en maturité et en expérience. » Quant à sa saison passée en Championship, il ne la renie pas, bien au contraire. « C'est la D2, mais il y a de l'intensité, c'est un bon championnat et il ne faut pas le négliger. Je revenais de blessure et il fallait que je sois à 100% avant de m'engager avec un autre club. » C'est l'OM qui a flairé la bonne affaire.

A voir aussi :
>>> Fanni, Sarr, Hubocan... Ces joueurs dont Marseille ne veut plus, mais qui pourraient être utiles
>>> Jordan Amavi a signé

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.