L1 - OM / Adil Rami : " On ne va pas se trouver d'excuses, mais ça commence à être dur "

L1 - OM / Adil Rami : " On ne va pas se trouver d'excuses, mais ça commence à être dur "©Media365

Geoffrey Steines, publié le dimanche 11 mars 2018 à 23h30

Adil Rami a reconnu dimanche que l'enchaînement des matchs se faisait ressentir sur le rendement de l'OM, qui s'est arraché pour vaincre Toulouse (1-2). Mais le défenseur marseillais ne se plaint pas, comme Steve Mandanda, qui aborde avec optimisme la semaine cruciale à venir.

Mine de rien, l'OM n'avait pris qu'un point sur les deux dernières journées de L1. Il lui fallait absolument reprendre sa marche en avant ce dimanche à Toulouse pour répondre aux succès de Monaco (1-3 à Strasbourg) et de Lyon (1-0 contre Caen) plus tôt dans le week-end. Mission accomplie dans la douleur au Stadium (1-2), où les Marseillais ont fonctionné sur courant alternatif. « On a eu vingt très bonnes premières minutes, où il y avait pas mal de mouvement et ça jouait simple, a soufflé Steve Mandanda, capitaine d'un soir, au micro de Canal+. Après, on a commencé à se compliquer la tâche, à moins être disponible et Toulouse est revenu au score. On a eu pas mal de difficultés ensuite, mais on a su rester solides et les entrants nous ont permis de faire la différence en fin de match. » Tous deux lancés en cours de match par Rudi Garcia, Dimitri Payet et Kostas Mitroglou ont fait basculer la rencontre 35 secondes après l'entrée en jeu du second.Rami : « Il y a trop de foot »Sans Florian Thauvin et dans une période où l'OM enchaîne les matchs, avec aucune semaine off depuis début février, ce succès veut dire beaucoup pour les Olympiens. « C'était super important, a reconnu Adil Rami. Plus le temps passe et plus on enchaîne les matchs, plus on a besoin d'être soudés. On ne va pas se trouver d'excuses, mais ça commence à être dur, même mentalement. Il y a trop de foot, on ne peut même pas s'entraîner entre les matchs, il n'y a que de la récup'. Mais on ne va pas se plaindre, on fait le plus beau métier du monde, il faut en profiter. Le plus important a été fait et ce n'était pas facile à Toulouse. » Comme Lyon (1-2), le PSG (0-1) et Monaco (3-3), l'OM a souffert chez l'actuel 17eme de L1. Sans un Mandanda énorme sur au moins quatre situations, il aurait même pu repartir bredouille de Haute-Garonne.Rami : « Quand tu joues à l'OM, il faut éviter tout ce qui est frime »Mais ce Marseille-là a décidément un truc en plus, comme il en avait déjà fait la démonstration contre Nantes le week-end dernier. « Au mental, un peu à l'expérience et avec un peu de qualité, a énuméré Mandanda quant aux ingrédients utilisés par l'OM pour s'en sortir. Tous les matchs vont être compliqués. Si on est capables de gagner ce genre de rencontres, c'est bien, d'autant plus que nos concurrents directs avancent aussi. » « Quand tu joues à l'OM, il faut éviter tout ce qui est frime et compagnie, il faut mettre le bleu de chauffe et aller au charbon », a lancé Rami, comme pour appuyer sur l'état d'esprit du groupe. Une attitude qui sera encore primordiale pour ne pas craquer dans la dernière ligne droite avant la trêve internationale, avec le 8eme de finale retour de Ligue Europa contre l'Athletic Bilbao jeudi puis la réception de Lyon pour éliminer l'OL de la course au podium. « C'est une semaine importante, mais à cette période de la saison, tous les matchs sont importants, a assuré Mandanda. On a ce match face à Lyon qui sera très important. On a un petit joker, mais l'objectif sera de gagner et de les distancer pour assurer cette troisième place. » Avec toujours le vent qui pousse l'OM dans le dos en ce moment.A voir aussi :>>> Yannick Cahuzac : « C'est dommage »>>> Mitroglou décisif, Marseille répond à Monaco et Lyon

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU