L1 - Marseille : Steve Mandanda, Adil Rami, Luiz Gustavo... Les cadres font défaut

L1 - Marseille : Steve Mandanda, Adil Rami, Luiz Gustavo... Les cadres font défaut©Media365

Raphaël Brosse, publié le mercredi 26 septembre 2018 à 09h15

Coupables d'erreurs fatales contre l'Eintracht Francfort (1-2) et Lyon (4-2), les recrues ne sont pourtant pas les principales responsables de la période délicate actuellement traversée par l'OM. A vrai dire, ce sont surtout les cadres qui ont du mal à répondre présent depuis le début de la saison.

Il est évidemment encore bien trop tôt pour porter un jugement définitif à leur égard. Force est toutefois d'admettre que les nouvelles recrues de l'Olympique de Marseille ont été à la peine ces derniers jours. Il y a d'abord eu, jeudi dernier, la relance totalement hasardeuse de Nemanja Radonjic, qui a permis à l'Eintracht Francfort de crucifier un OM pourtant en supériorité numérique (1-2). Dimanche, face à Lyon, Duje Caleta-Car a été dépassé tout au long de la partie et a été exclu en fin de match, tandis que Kevin Strootman a concédé un penalty pour le moins évitable. Attention, néanmoins, à ne pas se montrer trop dur envers les néo-Marseillais. Déjà parce que la faillite des Phocéens en terres rhodaniennes (4-2) était avant tout collective. Ensuite parce que les cadres, censés apporter stabilité et expérience, font globalement défaut depuis le début de l'exercice.



Mandanda et Rami, la gueule de bois post-Mondial
Ce constat vaut en premier lieu pour le joueur le plus capé de l'histoire du club, à savoir Steve Mandanda. Sacré champion du monde avec l'équipe de France, le gardien formé au Havre n'a, en tout et pour tout, passé que 66 minutes sur le terrain en Ligue 1 cette saison. La faute à une blessure aux ischio-jambiers survenue à Nîmes le 19 août (3-1). Ce pépin physique, le troisième en six mois, a inévitablement suscité quelques interrogations quant à l'hygiène de vie du portier de 33 ans, qui fera son retour dans le but olympien ce mercredi contre Strasbourg (19h00). Une rencontre que manquera Adil Rami, touché à la cuisse droite dès le début du match contre Francfort. Le défenseur marseillais avait jusque-là connu un retour aux affaires compliqué suite au titre conquis avec les Bleus. En témoigne notamment sa prestation à Monaco, où il avait commis deux énormes erreurs, permettant à chaque fois à l'ASM de marquer (2-3).



Luiz Gustavo, obligé de dépanner en défense
Contrairement à Steve Mandanda et à Adil Rami, Luiz Gustavo n'était pas en Russie. Cela n'a pas empêché l'ancien joueur de Wolfsbourg de connaître une entame de championnat mitigée. Ce n'est cependant pas entièrement de sa faute. Le Brésilien est en effet presque systématiquement aligné en charnière, où il devra sans doute encore dépanner contre le RCSA (Rami et Rolando sont blessés, Caleta-Car est suspendu). Or, l'international auriverde est bien plus à l'aise un cran plus haut, au poste de sentinelle. « Il lui arrive d'avoir de vieux réflexes de milieu en voulant aller chercher le ballon devant, a reconnu Rudi Garcia en conférence de presse. On a discuté, de technique, d'état d'esprit. Mais c'est un joueur important pour qu'on retrouve le chemin de la victoire. » Il faudra donc certainement patienter encore un peu avant de voir l'association Luiz Gustavo - Kevin Strootman donner sa pleine mesure dans l'entrejeu.



Le paradoxe Thauvin, l'exception Payet
Le début d'exercice de Florian Thauvin est pour le moins paradoxal. Revenu de vacances sur le tard après l'épopée russe, l'ex-Bastiais donne l'impression de ne pas avoir totalement retrouvé le niveau qui était le sien la saison dernière. Son influence dans le jeu de son équipe est, dès lors, moins importante qu'elle ne le fut par le passé. Malgré cela, l'ailier ciel et blanc marque. Beaucoup. Il en est déjà à six réalisations en autant de rencontres. A défaut d'être particulièrement flamboyant, le Tricolore sait ainsi faire preuve d'efficacité à l'approche du but adverse. Enfin, il convient de remarquer que Dimitri Payet est, en quelque sorte, l'exception qui confirme la règle. Privé de Mondial à cause d'une blessure à la cuisse, le Réunionnais est irréprochable depuis début août, comme en attestent ses performances remarquées et ses statistiques (trois buts, quatre passes décisives). S'il y a un cadre sur lequel Rudi Garcia peut compter, c'est bien lui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.