L1 - Marseille : L'OM ne lâche pas Kostas Mitroglou

L1 - Marseille : L'OM ne lâche pas Kostas Mitroglou©Media365

Maxence Dourlen, publié le samedi 03 février 2018 à 16h20

En grande difficulté depuis son arrivée à l'OM, Kostantinos Mitroglou bénéficie malgré tout du soutien de ses coéquipiers. Buteur face à Metz (6-3), vendredi soir, l'attaquant grec n'est pas encore à mettre aux oubliettes.

Quelques mois après son arrivée en provenance du Benfica Lisbonne, Kostas Mitroglou (29 ans) n'est plus que l'ombre de lui-même à Marseille. En grande difficulté sur le terrain, l'attaquant grec doit faire face à une adaptation délicate en plus de ses performances en demi-teinte (3 buts en 11 apparitions). Alors que certains groupes se distinguent dans le vestiaire marseillais, le joueur de 29 ans peine à trouver sa place. Que cela soit entre Thauvin, Lopez et Sanson ou entre Mandanda, Rami et Payet, le natif de Kavala ne se retrouve pas dans la plus confortable des positions. Buteur face à Metz en ouverture de la 24eme journée (6-3), Kostas Mitroglou n'avait plus marqué depuis le 5 novembre face à Caen. Une éternité pour un joueur de ce calibre...

Peu utilisé suite au retour au premier plan de Valère Germain, l'ancien buteur de l'Olympiacos Le Pirée n'a disputé que 151 minutes en championnat depuis la 15eme journée. Entré sur la pelouse de l'Orange Vélodrome lors du temps additionnel face à Monaco (2-2, 23eme journée), le double champion du Portugal a bénéficié de plus de temps face au club lorrain. Ovationné par le public puis buteur sept minutes après son apparition sur la pelouse, le natif de Kavala a profité d'une offrande de Dimitri Payet pour s'offrir sa troisième réalisation en championnat. Un véritable cadeau de la part du capitaine olympien. Avec ce but, celui qui a été acheté pour 15 M€ s'est également accordé du sursis auprès de l'exigeant public phocéen.

Face au vestiaire marseillais qui aurait pousser pour intégrer Germain dans le onze de départ, la position de Mitroglou se fragilise de semaine en semaine. Malgré cette tendance nette et désavantageuse pour l'avant-centre grec, les joueurs olympiens refusent de laisser tomber leur buteur. « Mitroglou ? Le groupe ne lâche pas un coéquipier », a indiqué Dimitri Payet peu de temps après la rencontre. Passeur décisif sur le but du numéro 11 , le capitaine marseillais a même été félicité par Rudi Garcia : « Dimitri a été un grand monsieur sur ce coup-là. C’est bien de voir ça, c’est beau ». De belles paroles pour maintenir une unité quasiment parfaite dans les rangs olympiens. Forcément heureux après cette belle soirée, le joueur sélectionné 58 fois avec la Grèce pouvait savourer ce moment de répit. « Je suis très content de mon entrée, et que le public m'ait applaudi. J'ai mis un but et ça va continuer comme ça. Et merci Dimitri ». Les Marseillais le savent, ils auront besoin d'un Mitroglou à 100% pour remplir leurs objectifs d'ici la fin de saison.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU