L1 - Marseille : Jacques-Henri Eyraud contre-attaque, Jean-Michel Aulas riposte

L1 - Marseille : Jacques-Henri Eyraud contre-attaque, Jean-Michel Aulas riposte©Media365
A lire aussi

Maxence Dourlen, publié le samedi 28 avril 2018 à 09h48

Passablement agacé par le verdict de la dernière commission de discipline de la LFP et par les dernières sorties médiatiques de Jean-Michel Aulas, Jacques-Henri a tenu à contre-attaquer dans des entretiens accordés à L'Equipe et La Provence. A l'affût, le boss de l'OL n'a pas tardé à réagir... Entre les deux présidents, la « guerre » est déclarée !

Et dire que l'on croyait que « l'affaire OM-OL » s'arrêterait là... Suite à la commission de discipline de la LFP qui s'est tenue le 24 avril et qui a sanctionné Adil Rami (OM) et Anthony Lopes (OL) d'une suspension de 3 matchs, la passe d'armes entre Jacques-Henri Eyraud, le président de l'OM, et son homologue lyonnais, Jean-Michel Aulas, ne cesse de prendre de l'ampleur. Auteur d'une très brève réaction après cette commission, Jacques-Henri Eyraud a dû faire face à la frénésie du boss de l'Olympique Lyonnais qui a également montré son agacement face aux méthodes marseillaises. Sur le champ de bataille de Twitter, le président de l'écurie rhodanienne a sérieusement attaqué le néophyte marseillais. Une méthode loin d'être au goût du récent quinquagénaire qui a contre-attaqué dans une interview accordée à nos confrères de L'Equipe.Eyraud : « Je rendrai coup pour coup »Très contrarié et remonté contre la différence de traitement réservée aux deux clubs, Jacques-Henri Eyraud est monté au créneau pour défendre les intérêts de l'écurie phocéenne. Et selon lui, il y a une justice à deux vitesses entre l'Olympique Lyonnais et les autres formations de Ligue 1. « J'ai de la colère, oui, mais la colère empêche souvent d'adopter un regard lucide et rationnel sur la situation, a-t-il lâché avant de préciser le fond de sa pensée. Je ne suis pas du tout surpris par le côté provocateur de Jean-Michel Aulas. Provocation et Jean-Michel Aulas, c'est un pléonasme [...] nous allons adopter dans toutes nos démarches le même souci du détail, le même niveau de préparation et la même volonté de prouver que les causes que nous défendons sont justes. » Des déclarations qui en disent long sur la volonté farouche du président de l'OM de ne pas se laisser faire par celui qui est à la tête de l'OL depuis 1987.Eyraud : « Don Giovanni Michele s'est laissé aller à des menaces, des intimidations »Egalement interrogé sur les multiples provocations de son homologue sur Twitter, Jacques-Henri Eyraud ne cache pas son étonnement face aux méthodes de Jean-Michel Aulas. Des méthodes contraires à la charte des présidents de la LFP selon lui. « J'ai été le premier à apposer ma signature sur cette charte. Aujourd'hui, force est de constater qu'il s'agit d'un gadget sans valeur, concède-t-il avec amertume. A partir du moment où on laisse en toute impunité un président de club, aussi grand soit-il, déraper régulièrement, alors à quoi bon ? Cette charte ne m'engage donc plus et c'est pour cette raison, d'ailleurs, que j'ai décidé de prendre la parole. Etre un grand dirigeant n'excuse pas tout. » Une contre-attaque bien préparée par le président marseillais et qui n'a forcément pas été au goût du président de 69 ans. Lequel n'a pas tardé à réagir, dans L'Equipe, et, bien évidemment, sur les réseaux sociaux.Aulas : « Il est en train de disjoncter »Comme ses prédécesseurs, Pape Diouf et Vincent Labrune, Jacques-Henri Eyraud s'attaque frontalement au président rhodanien. Mais, comme souvent, c'est dans cet exercice qu'il s'avère être un fin virtuose pour prendre l'avantage. « C'est tellement désagréable... Vulgairement, je dirais qu'il a pété les plombs car je suis choqué par ces attaques personnelles, a-t-il d'abord concédé. Ce sont des dénonciations calomnieuses, ce qui a été fait contre nous, contre Lopes, comme dans cette interview. Quand il m'appelle « Don Giovanni Michele », c'est encore de la dénonciation calomnieuse [...] Je vais prendre de la hauteur même si, franchement, je ne comprends pas. »« Me mettre derrière lui pour qu'il fume ce petit arrogant de Jacques-Henri Eyraud. Dégomme le Jean-Mi ! »Après plusieurs réponses sur Twitter ces derniers jours, le président de l'OL a remis le couvert hier soir en retweetant quelques messages très hostiles à l'encontre de son homologue phocéen. « J'ai 1000 trucs à reprocher à Jean-Michel Aulas sur ces dernières saisons, mais là, j'ai qu'une envie, me mettre derrière lui pour qu'il fume ce petit arrogant de Jacques-Henri Eyraud ! Dégomme-le Jean-Mi ! Une démarche assez étonnante qui ne calmera certainement pas l'escalade dans la tension observée entre les deux clubs. Déjà électrique sur le terrain, la fin de saison devrait être aussi animée en coulisses entre l'OM et l'OL. Deux équipes qui, d'année en année, deviennent les meilleurs ennemis du monde...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU