L1 - Marseille : En dix jours, l'OM a déjà changé de dimension

L1 - Marseille : En dix jours, l'OM a déjà changé de dimension©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le jeudi 27 octobre 2016 à 14h35

Dix jours après la cession de l'Olympique de Marseille à Frank McCourt, le club phocéen a déjà changé de dimension avec les arrivées successives de Rudi Garcia et Andoni Zubizarreta. Au-delà des noms, c'est le professionnalisme dégagé par la nouvelle équipe dirigeante qui laisse entrevoir un avenir heureux pour l'OM.



Dix jours auront donc suffi à faire oublier des mois de galère. Un peu plus d'une semaine après le passage de témoin entre Margarita Louis-Dreyfus et Frank McCourt, le visage de l'Olympique de Marseille a déjà bien changé. Exit Franck Passi et Gunter Jacob, les bons soldats discrets et travailleurs. Le club phocéen a décidé d'ouvrir ses portes à des noms plus clinquants et à des compétences reconnues mondialement. Rudi Garcia a été nommé entraîneur la semaine dernière, et ce jeudi, c'est l'arrivée d'Andoni Zubizarreta au poste de directeur sportif qui a été actée par le président Jacques-Henri Eyraud. « L'acte 2 de notre projet », comme l'a expliqué ce dernier en préambule de la présentation de l'Espagnol.
Une impression de professionnalisme très nette
Un projet qui séduit déjà les plus sceptiques. Tout est carré. Jusque dans ses logiciels de présentation, la nouvelle équipe dirigeante dégage une impression de professionnalisme très forte. Evidemment, 200 millions d'euros investis sur quatre ans ne seront pas suffisants pour concurrencer le PSG. Evidemment, l'OM aura besoin de temps pour jouer à nouveau les premiers rôles en championnat et sur la scène européenne. Evidemment, Andoni Zubizarreta ne recrutera pas une star du FC Barcelone lors du prochain Mercato. Mais les moyens que se donnent le club phocéen, tant sur la forme que sur le fond, pour atteindre son objectif de grandeur, donnent envie d'y croire. « Notre projet n'est pas seulement articulé autour de la performance et de la nécessité de gagner. On est aussi là pour redonner à Marseille des valeurs. On s'entourera de gens qui ont envie de travailler autour de ces valeurs », a insisté Jacques-Henri Eyraud en conférence de presse ce jeudi.
Zubizarreta sait se mettre au service de l'institution
« Je commence aujourd'hui à apprendre à être marseillais. Il faut connaître le club, connaître les gens, s'ouvrir pour écouter et apprendre, a glissé Andoni Zubizarreta devant la presse. Voir des matchs et des vidéos, c'est une chose, mais il faut aussi sentir le football. C'est pour cela que je vous dis que c'est moi qui doit m'ouvrir pour apprendre. » Malgré son CV clinquant, le Basque débarque sur la Canebière avec la volonté de ne pas s'imposer, en plaçant l'institution au-dessus de sa personne, comme il l'avait fait au Barça. Avant de renforcer sa cellule avec certains de ses collaborateurs, il se fera une idée plus précise de ses besoins dans les jours qui viennent. Une sorte d'« audit », terme déjà employé cette semaine par Rudi Garcia.
Construire un club fort grâce aux enfants de Marseille
« Andoni était vraiment le candidat idéal pour ce poste. Compte-tenu de son parcours, il a un très haut niveau d'exigence, une connaissance du football et un culte de la performance et du résultat qui n'est plus à démontrer, a argumenté Jacques-Henri Eyraud. Son réseau est exceptionnel partout dans le monde. Et dernier point, qui pour nous est très important, c'est un homme de valeurs, qui a une éthique et qui met l'esprit collectif devant tout le reste. » Et sa première mission sera de préparer le Mercato estival de la saison prochaine. Tout en gardant un œil sur la prochaine période de mutations en janvier. « Sa mission ne sera pas celle du prochain match mais de construire un club qui donnera sa place aux enfants de Marseille, aux talents marseillais, et aussi un club qui va se renforcer au prochain Mercato. On ne pouvait pas attendre plus pour préparer les prochaines échéances qui arrivent en janvier et aussi l'été prochain, a expliqué le président de l'OM. Notre premier gros rendez-vous, ce sera l'été prochain. On commence déjà à travailler sur l'équipe de la saison 2017-18. Mais ce mois de janvier sera l'occasion de saisir quelques opportunités, d'être à l'affût. »
Les supporters veulent y croire
Comme dans toute cession, comme à chaque arrivée de nouveaux dirigeants, c'est par une opération séduction de grande ampleur que la nouvelle ère marseillaise s'est ouverte. Les premiers résultats, un match nul à Paris sans frapper une fois au but, et un succès étriqué à Clermont en Coupe de la Ligue, sont bons sans être éblouissants. Mais avec deux noms clinquants, un discours carré et ambitieux, et des sourires séducteurs, les supporters marseillais ont déjà été convaincus qu'il fallait croire en ce projet « OM Champion ». Et au regard de la fronde menée par bon nombre d'entre eux ces derniers mois, c'est déjà une première victoire pour l'équipe de Frank McCourt.

Avec Karim Attab, à Marseille
 
2 commentaires - L1 - Marseille : En dix jours, l'OM a déjà changé de dimension
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]