L'OM et le "scandale" Mediapro

L'OM et le "scandale" Mediapro©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 15 octobre 2020 à 21h05

Le président et l'entraîneur marseillais ont évoqué le cas Mediapro, et "la crise la plus grave de l'histoire du football français" selon Jacques-Henri Eyraud.



Principal diffuseur de la Ligue 1, le groupe Mediapro a demandé un délai à la Ligue de Football Professionnel pour le versement de sa deuxième échéance, prévue le 6 octobre. Mediapro a également annoncé vouloir renégocier son contrat à la baisse - ce qui entraîne un deuxième point de divergence avec la LFP. Dans les rangs de l'Olympique de Marseille, comme partout dans l'Hexagone, cette situation inquiète.

Eyraud : "La crise la plus grave de l'histoire du football français"

"Évidemment que le football français traverse la plus grave crise de toute son histoire, a déclaré le président de l'OM Jacques-Henri Eyraud sur RMC. Le moment est empreint d'une vraie gravité, et nous sommes tous inquiets. La situation est inexplicable. Quand vous louez un studio ou un deux-pièces pendant trois ans, vous ne vous retournez pas vers votre propriétaire au bout de deux mois en disant que le loyer est trop élevé et qu'il faut le renégocier... On a une vraie incompréhension et il va falloir prendre des décisions. Mais l'OM regarde la situation avec beaucoup de rigueur, on est très attentif là-dessus. Dans une tempête, il faut un commandant, une unité de commandement, et cette unité c'est Vincent Labrune qui l'incarne et qui l'incarne très bien".


"Un scandale" pour Villas-Boas

Andre Villas-Boas a été encore plus direct en conférence de presse. « J'ai jamais vu ça dans ma vie ! Un mec (Jaume Roures, patron de Mediapro) se présente comme le grand sauveur du foot français et maintenant il n'a pas l'argent pour payer le contrat, c'est absurde (...) Je ne sais pas comment on va en sortir, on fait confiance à la Ligue et aux clubs pour trouver la meilleure solution. Moi aussi, je peux rêver d'une maison à Beverly Hills à 20 millions d'euros mais je ne peux pas l'acheter. Donc je ne vais pas faire une proposition pour l'acquérir. C'est la même chose : si tu n'as pas d'argent, tu ne participes pas à l'appel d'offres pour les droits de diffusion du Championnat de France. C'est un scandale ! ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.