Evra rouvre la boîte à punchlines

Evra rouvre la boîte à punchlines©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le mercredi 06 septembre 2017 à 17h54

« J'évite de faire beaucoup d'interviews car mes punchlines font les gros titres. » Patrice Evra avait probablement soigneusement choisi sa phrase d'accroche avant d'accorder une interview piquante, comme il en a l'habitude, à nos confrères de la Provence.

Cette pique, vraisemblablement adressée aux médias, est probablement plus vraie aujourd'hui qu'auparavant, son degré de rhétorique ayant largement surclassé son niveau sportif. Prenons-le donc aux mots, pour établir un florilège de ses plus belles prestations, livrées dans un entretien accordé à nos confrères de La Provence.

Les critiques

Ces derniers temps, l'ancien latéral de l'équipe de France a été sérieusement secoué. Décevant sur le terrain, le joueur sait se défendre en dehors.

« Tu m'attaques, je t'attaque, je ne baisse jamais mon froc ».

Son niveau

Les critiques n'ont pourtant amené aucune remise en question pour l'ancien cadre des Bleus... qui mise, encore, sur son état d'esprit infaillible.

Bien. Je peux être plus décisif. J'ai faim, encore plus que la saison dernière. À chaque fois, j'essaie de donner le meilleur de moi-même. Pour l'instant, ça suffit car l'équipe a gagné.

Son temps de jeu

Avec l'arrivée de Jordan Amavi, le natif de Dakar a vu son temps de jeu se réduire comme peau de chagrin. Et, forcément, il ne s'en contente pas.

« Je n'aime pas ça. Pour ça, je suis encore trop jeune, je dois travailler là-dessus. Parfois, je ne l'accepte pas. Je ne changerai pas, je serai toujours droit avec le coach. Je ne suis pas venu pour jouer un match sur deux. »

Le capitanat

Fragilisé sur le terrain, Evra a donc vu son statut quelque peu écorné, et risque de dégringoler dans la hiérarchie des capitaines. Pas de quoi l'attrister.

« Je n'ai pas besoin du brassard pour être capitaine. Capitaine, c'est 80% de problèmes et 20% de bonheur si tu gagnes le titre à la fin. Pour moi, être un leader de vestiaire est plus important. »

Sa personnalité

D'ailleurs, « Tonton Pat' » a bien failli ne jamais porter le maillot ciel et blanc. Parfaitement aux courants de la volonté du club mais persuadé du désintérêt de son poulain, l'agent d'Evra ne lui avait pas transmis les offres marseillaises, jusqu'en fin de Mercato. Mais le joueur de 36 ans n'a jamais besoin de beaucoup de temps pour réfléchir.

« Quand je décide quelque chose, c'est ma décision, pas celle d'un autre. Par exemple, mon agent savait depuis le début du mercato que l'OM était sur moi. Il ne me l'avait pas dit. Quand il m'en a parlé, je lui ai dit : "T'es con ou quoi ? Pourquoi tu ne me l'as pas dit plus tôt ?" Puis j'ai vu "Zubi" et pris ma décision en une nuit. »

OM Champions Project

Une grande partie des supporters phocéens a été déçue, ces dernières semaines, tant par le Mercato que par les résultats sportifs, la dernière défaite (6-1) face à Monaco ayant giflé quelques ambitions nées de l'OM Champions Project. Evra, lui, n'est pas véritablement surpris par la grogne.

« Si certaines personnes leur ont promis du caviar et que tu leur sers du thon à la catalane, c'est sûr qu'ils vont gueuler. »

La raison de sa venue

L'Olympique de Marseille mise beaucoup sur son projet et ses ambitions pour attirer des joueurs capables de faire passer un cap au club. L'hiver dernier, Evra avait été l'un d'eux. Mais si l'intérêt a été réciproque, c'est aussi parce que l'ancien joueur de la Juventus Turin a des goûts « particuliers ».

« J'ai choisi l'OM car beaucoup de personnes m'ont dit de ne pas venir, à cause de l'ambiance chaude, des gens qui oublient vite... Moi, j'aime où il y a la merde.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
95 commentaires - Evra rouvre la boîte à punchlines
  • J'hésite entre le QI d'une moule marinière et celui d'une huitre !!!

  • un gros con ce joueur

  • un gros con ce joueur

  • un mot evra est un gros con

  • Comme chantait Brassens : quand on est con, on est con !
    Par ailleurs, ne parlant pas du tout anglais (et n'étant pas le seul dans ce cas), pouvez-vous me dire ce que signifie punchlines ? J'en ai plus qu'assez que l'on me parle en anglais en franco-français.